Salaires NBA

Bienvenue au temple du dollar ! Ici, le billet vert est roi. Les athlètes de la NBA font partie des sportifs les mieux payés de la planète, et pour ceux qui n’auraient toujours pas idée des sommes qu’empochent les joueurs, regardez ci-bas le nombre de salaires annuels à 8 unités que vous trouverez. Cependant, quelques explications s’imposent. En effet, les contrats signés par les joueurs sont des fois difficiles à comprendre, c’est pourquoi vous aurez ci-dessous une légende afin de vous expliquer les couleurs que représentent certaines années salariales.

> Qualifying Offer : Offre faite par une équipe à son propre joueur l’année où son contrat termine, afin de le garder en tant que “Restricted Free-Agent”, c’est-à-dire un Agent-Libre avec Restrictions. Ceci permet notamment à ces équipes de contrer n’importe quelle offre de contrat à leur joueur venant d’une autre franchise dès que les enchères commencent le 1er juillet. Cette offre représente 125% du contrat de l’année précédente du joueur, et ce dernier reste alors une saison supplémentaire dans la même franchise, avant de devenir “Unrestricted Free-Agent” l’été suivant, c’est-à-dire libre de signer dans n’importe quelle franchise. C’est ce que Greg Monroe a fait à l’été 2014 avec les Pistons !

> Non-Garanties : Années de salaires non-garanties par le contrat précédemment signé, qui peut être un contrat de 10 jours minimum, 1 mois, ou même plusieurs mois. Ce type de contrat est souvent proposé par des équipes qui ne sont pas totalement sûres de la longévité de certains joueurs. Possibilité de toucher ces années par la prolongation ou la signature d’un nouveau contrat avec l’équipe. Exemple avec Patrick Beverley qui passera probablement deux ans chez les Rockets, avant de négocier avec cette franchise ou une autre pour obtenir un nouveau contrat.

> Team Option : Option choisie ou non par l’équipe, qui annonce clairement si la franchise souhaite garder un joueur ou l’envoyer sur le marché des Agent-Libres, avec la possibilité de le perdre. Exemple avec Ramon Sessions qui est arrivé aux Hornets cet été, il pourra soit être envoyé sur le marché l’an prochain par Charlotte afin de ne pas payer son salaire, soit être prolongé par la franchise.

> Player Option : Option choisie ou non par le joueur, qui annonce clairement s’il souhaite rester dans sa franchise ou s’il souhaite tester le marché des Agent-Libres. Exemple avec Jeremy Lin, qui a décidé d’aller chez les Nets cet été en ajoutant une Player Option sur sa troisième saison : s’il le souhaite, il pourra quitter Brooklyn et tester sa valeur sur le marché, ou rester dans la banlieue de Manhattan et prolonger son contrat.

> Absent de l’équipe : Certains joueurs ont des contrats signés avec une équipe, mais peuvent avoir été coupés, jouer à l’étranger, ou dans une autre Ligue, ou même être blessés voir en retraite. Ces joueurs sont absents de l’équipe, ne jouent aucun match avec la franchise avec laquelle ils ont signé ce contrat, mais touchent quand même leur salaire.

> Early Termination Option (ETO) : Cette option de contrat permet au joueur qui la possède de pouvoir terminer son contrat plus tôt que prévu avec l’équipe, s’il souhaite tester le marché en tant qu’agent-libre. Exemple avec Chris Paul, qui peut quitter les Clippers à la fin de la saison, s’il le souhaite.

CONFÉRENCE EST

Atlantic Division

Central Division

Southeast Division

Boston Celtics Chicago Bulls Atlanta Hawks
Brooklyn Nets Cleveland Cavaliers Charlotte Hornets
New York Knicks Detroit Pistons Miami Heat
Philadelphia Sixers Indiana Pacers Orlando Magic
Toronto Raptors Milwaukee Bucks Washington Wizards

 

CONFÉRENCE OUEST

Northwest Division

Pacific Division

Southwest Division

Dallas Mavericks Denver Nuggets Golden State Warriors
Houston Rockets Minnesota Timberwolves Los Angeles Lakers
Memphis Grizzlies Portland Trail Blazers Los Angeles Clippers
New Orleans Pelicans Oklahoma City Thunder Phoenix Suns
San Antonio Spurs Utah Jazz Sacramento Kings

 

 

 

 

 

Les visiteurs ont tapé :


To Top