Spurs

Preview Mavericks – Spurs : le petit western de la nuit vous est présenté par Mark Cuban

Mavericks

Un derby texan pour terminer la nuit en beauté.

Source image : The Simpsons/YouTube

Ce match va nous rendre nostalgique de ce qu’a pu être le derby texan entre les Mavericks et les Spurs. Alors, on va se calmer tout de suite, on n’est pas encore au stade d’un Phoenix – Chicago. Papy Dirk Nowitzki est encore là mais vraiment esseulé et de l’autre côté, il y a de grosses absences : Tony Parker et Kawhi Leonard sont toujours out et Joffrey Lauvergne encore incertain. La confrontation semble toujours déséquilibrée, mais est-ce que Dirk se rappellera le bon vieux temps, l’époque où les Mavs rivalisaient avec San Antonio ? La réponse à partir de 2 heures 30, cette nuit.

Pourquoi parlons-nous de match déséquilibré ? Tout simplement parce que ces Spurs affaiblis par les blessures restent troisièmes à l’Ouest avec 8 victoires et 5 défaites alors que Dallas conserve sa dernière place avec seulement deux petites wins depuis le début de la saison. San Antonio arrive d’ailleurs avec le plein de confiance. Après une défaite logique contre des Bucks d’un Giannis en mission, les protégés de Pop’ ont passé presque 40 points aux Bulls dimanche dernier. Bon d’accord, glisser plus de 30 points à Chicago est le minimum syndical cette année. Alors, qu’à 270 miles de Fort Knox (oui, oui, on a vérifié), on attaque le tout début de la reconstruction. Wesley Matthews et Harrison Barnes n’ont pas forcément le calibre pour être franchise players et Donnie Nelson tâtonne même si Mark Cuban refuse de parler de tanking. Par ailleurs, on avait prévenu, le calendrier de Dallas des dix derniers jours était l’un des pires sur lequel on pouvait tomber : Wolves, Wizards, Cavaliers, Thunder, Chuck Norris. Une seule victoire est à noter parmi toutes ces rencontres alors que les Mavs n’avaient pas besoin de ça pour collectionner les défaites depuis le début de la saison. Malheureusement pour eux, le cauchemar est loin d’être fini vu leurs six prochains adversaires (Minnesota, Milwaukee, Boston Memphis, OKC et les Spurs, encore).

En l’absence de deux All-Stars, LaMarcus Aldridge est en train de porter les Spurs sur ses épaules. Petite satisfaction pour les fans de San Antonio, quand l’ancien Blazer doit prendre ses responsabilités il les prend dorénavant. Après, les soucis viennent de son entourage. Si Rudy Gay ne suit pas avec la vingtaine de points, c’est plus compliqué. Idem pour Pau Gasol qui ne semble pas avoir trouvé sa place non plus en ce début de saison. On l’a bien vu contre Boston, Aldridge a été réduit à 11 points et San Antonio n’a rien pu faire. Il faudra donc se méfier de l’insouciance des Mavs et de l’expérience de Dirk. Régulièrement au poste 5, ce dernier ne semble pas être à très l’aise dans le système de Rick Carlisle. Le souci vient du fait que les joueurs sont de plus en plus athlétiques et donc il est plus difficile pour l’ambassadeur allemand à Dallas de tenir la corde. Mais il peut apporter beaucoup aux jeunes pousses qui jouent autour de lui. San Antonio devra tenir bien fermement le rookie Dennis Smith Jr., qui devrait bientôt porter le patronyme James, mais aussi Barnes ou Matthews qui sont capables de prendre chaud s’ils le veulent bien.

L’issue du match serait-elle déjà actée avec une victoire de San Antonio ? Sans doute que oui, mais pour ça, il faudra que les autres joueurs se sentent concernés par ce match. Du côté de Dallas, on attendra avec impatience la performance de Dennis Smith Jr., qui, s’il doit représenter le futur de la NBA comme le King le pense, devra prendre des Mavs moribonds en main.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top