Timberwolves

Des frictions entre Jimmy Butler et Andrew Wiggins la saison dernière ? Ambiance dans le Minnesota…

Wolves
Source image : NBA League Pass

Prolongé pour une blinde dans le Minnesota il y a un peu moins d’un an, Andrew Wiggins n’a pas offert une grande saison avec les Wolves et cela a apparemment frustré un membre important de la franchise : Jimmy Butler, en mode pas content.

L’info nous vient de Sean Devenney de chez Sporting News, et elle remet sur la table un sujet qui était déjà mentionné plus d’une fois par le passé. Quel sujet ? La détermination d’Andrew Wiggins. Ultra-talentueux et capable de jouer comme un All-Star indiscutable certains soirs, l’ailier de Tom Thibodeau est malheureusement un des joueurs les plus irréguliers de la Ligue au niveau de ses pics de performances. Un jour, on secouera notre tête en imaginant le garçon devenir indéfendable et capable de défendre sur tout le monde, et le lendemain, on prendra cette même tête à deux mains en voyant Wiggins errer sur les parquets, se satisfaisant d’être tout simplement présent. D’abord justifiée par la jeunesse d’Andrew, cette irrégularité devait être corrigée avec le transfert de Jimmy Butler, un daron qui te pousse à tafer tous les matins. Il y a un an, les Wolves frappaient un grand coup à la Draft en récupérant la star des Bulls dans le transfert de Zach Lavine, Kris Dunn et un 1er tour de Draft, et les gros titres étaient forcément les suivants à l’arrivée de l’automne : si Wiggins prend l’éthique de travail de Jimmy et que les deux se donnent à fond sur les ailes, oh putain. Sauf que si Butler était bien présent dans l’effectif comme dans le vestiaire, son impact sur Andrew n’a pas été efficace et une frustration générale s’est fait ressentir au fil des mois. Jusqu’à aujourd’hui. On avait déjà vu quelques chuchotements sur la défense de Karl-Anthony Towns, c’est Wiggins qui a lui aussi été dans l’oeil de la tempête… et de Jimmy Butler.

Des sources proches de cette situation ont indiqué à Sporting News que Butler est incertain sur le fait de jouer avec Wiggins, Jimmy avait apparemment des problèmes la saison passé avec son coéquipier, que ce soit son éthique de travail et son approche générale d’un point de vue défensif. Thibodeau a eu des soucis similaires avec Wiggins par le passé, et il espérait qu’apporter un vétéran aussi déterminé que Butler dans le vestiaire pousserait Andrew à progresser. Cela n’a pas marché.

Pas le genre de nouvelle qu’on aime voir, quand on connaît le contexte dans lequel se situent les Wolves aujourd’hui. Déjà, le fait que la prolongation d’Andrew Wiggins à 147 millions de dollars sur 5 ans va s’acter financièrement dès la saison prochaine, donc le joueur dont on parle et qu’on a vu en quelque sorte stagner sur les parquets touchera 25 millions de dollars la campagne… puis 27, 29 et 31 millions de dollars. Donc pour ce qui est d’un potentiel transfert, même si on n’y croit pas à l’heure actuelle, on repassera. Ensuite, le fait que la free agency de Jimmy Butler aura très probablement lieu l’année prochaine, lui qui a une player option à 19 millions pour la campagne 2019-20. Du coup, pour cette future saison qui s’annonce déterminante, ce n’est pas top de la démarrer sur des bases où les joueurs ne se reniflent pas vraiment. Cependant, on sait que la victoire est le plus grand des médicaments, et les Wolves devront impérativement réaliser une grande aventure s’ils ne veulent pas voir leur socle exploser. Une présence plus fréquente de Butler sur les terrains (23 matchs manqués cette année), un investissement bien plus régulier en défense venant de Wiggins, la même affaire concernant Towns et là on pourra reparler de l’équipe qui était sur le podium de la Conférence Ouest en première partie de saison passée. La recette est connue, mais suffira-t-elle pour convaincre Butler de rester dans le Minnesota ? C’est là toute la question, comme celle de son leadership également. En tout cas, l’été ne démarre clairement pas de la même façon en 2018 qu’en 2017 chez les Wolves…

La frustration de la planète basket autour d’Andrew Wiggins est connue et explicable. Cependant, celle de Jimmy Butler ne pourra durer, car la franchise du Minnesota se mordra les doigts si elle voit le All-Star partir contre peanuts dans un an. Les clés sont entre les mains de Wiggo, et de Tom Thibodeau.

Source : Sporting News

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top