Jazz

10 jours d’absence pour Ricky Rubio : le Jazz perd son chef d’orchestre

Ricky Rubio
Source image : NBA League Pass

La tâche se complique pour les hommes de Quin Snyder. Mené 1-0 dans sa série, le Jazz devra affronter le Barbu et sa bande sans Ricky Rubio pour les trois prochains matchs.

Déjà touchée en avril, la cuisse gauche de Ricky Rubio a encore fait des siennes. Ce dernier a vu ses ischio-jambiers lâcher en fin de premier quart temps du Game 6 victorieux face à OKC. Et après une IRM passée samedi à Salt Lake City, le meneur du Jazz a appris qu’il sera absent des parquets pour une dizaine de jours. Selon les dires du Woj (Adrian Wojnarowski, journaliste de chez ESPN), il pourrait être réévalué et revenir plus tôt que prévu. De quoi prolonger le rêve des fans du Jazz, car surprise ou non, le Jazz est bel et bien au deuxième tour des Playoffs aujourd’hui. Et les fans de la Vivint Smart Home Arena peuvent remercier Tricky Rubio pour en être arrivé là tant il a été énorme dans sa match-up face à Russell Westbrook, en contrôle de bout en bout, que ce soit en attaque ou en défense sur le Marsupilami. Si Mr Triple-Double a pété deux cartons à plus de 45 points lors de ses deux derniers matchs, Rubio l’a contenu à moins de 35 % au shoot lors des trois premières rencontres et forcé à réaliser des fautes parfois stupides. L’Espagnol a même eu l’audace de lui poser un triple-double sous le nez lors du Game 3 : 26 points, 11 rebonds et 10 assists. Bonjour les corones !

Du coup, on connaît déjà le titre de la suite. Donovan Mitchell, à toi les clefs du camion. Après avoir envoyé Westbrook et sa clique en vacances, le rookie doit maintenant se charger des pistoleros du Texas. Et c’est loin d’être une mince affaire lorsque l’on regarde le Game 1 entre Jazz et Rockets. Difficile d’espérer quoi que ce soit lorsque les joueurs de Houston tournent à 50% du parking. Et se coltiner chef Harden en isolation, c’est un peu plus compliqué que de défendre sur le jumeau caché de Carmelo Anthony. La pression de Rubio aurait donc sans doute fait du bien face au run-and-gun de Mike D’Antoni et à son armada offensive. L’organisation et la sérénité de l’Espagnol en attaque auraient également fait le plus grand bien. On a vu un Mitchell à 1 sur 7 derrière l’arc, c’est fortement déconseillé si le Jazz veut éviter le sweep. Aussi époustouflant soit-il, le phénomène d’Utah ne peut venir à bout de la défense bien huilée des Rockets tout seul. Dante Exum et Alec Burks, c’est donc le moment ou jamais ! Les 9 points du premier et les 6 du second risquent d’être un peu courts si le Jazz envisage une qualification en finale de Conférence. Raul Neto, tout juste revenu de sa mission de remplissage des gourdes, a foulé le parquet dimanche soir, et son passage intéressant pourrait donner des idées à Quin Snyder.

Certes la série ne fait que commencer mais difficile pour le Jazz de se passer d’un de leurs meilleurs défenseurs et créateurs. « Un seul être vous manque et tout est dépeuplé » ? On verra au Game 2 si l’adage peut être confirmé.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top