Sixers

Joel Embiid régale : “Quand on va être bon, c’est là que les Cavs et LeBron vont commencer à chuter”

Joel Embiid

Qu’est-ce qu’il nous manquait, Joel Embiid. Absent des parquets mais présent hier soir lors de la Lottery, le Process a évidemment lâché quelques pépites qui nous donnent le sourire.

C’est à se demander ce qu’on a fait pendant tout l’hiver et le printemps, sans le phénomène des Sixers. Au centre de toutes les attentions et les discussions à l’automne dernier, Joel avait malheureusement dû tirer un trait sur la deuxième partie de sa saison rookie, à cause de vrais pépins physiques au genou gauche. Seulement, ce n’est pas ça qui allait le démotiver, et ce n’est toujours pas le cas. Portant un magnifique costard et des pompes en or (véridique) à la Lottery d’hier soir, Embiid a répondu à de nombreuses questions portant sur différents sujets. Lui en tant que joueur, ses Sixers et leur avenir, ainsi que ce futur choix de Draft. L’information principale concernant l’athlète ? Le fait qu’il retournera sur les parquets pendant le mois de juin. Opéré au ménisque gauche fin-mars, Jojo continue sa rééducation avec patience et discipline, tout en régalant l’audience dès que possible. On vous laisse donc ces quelques propos envoyés à Michael Scotto de Basketball Insiders, ainsi que Mike Sielski du Philly Inquirer, on vous prévient c’est du lourd. Comme souvent avec Embiid.

“On monte en puissance au bon moment. Quand on va commencer à être bon, c’est là que les Cavs et LeBron vont commencer à chuter. Et quand je parle du fait qu’on sera prêt à l’emporter quand les Cavs vont chuter, je ne parle pas de quelque chose qui se passera dans 5 ans. Je pense que dès l’année prochaine, on va commencer à pouvoir gagner. […] On va se mettre la pression dès la saison prochaine pour faire les Playoffs, donc je suis excité par tout ça.

(S’il devait séduire des agents-libres) Je commencerais par parler de la ville. La ville et les fans sont fous, ils montrent beaucoup d’amour. Je l’ai vécu cette année et c’était incroyable. On a un bon groupe, Ben Simmons n’a pas encore joué de match mais je pense qu’il va faire la différence. Je n’ai joué que 31 matchs et je fais tout pour rester en forme car je compte l’être pour le reste de ma carrière. On doit encore bosser sur pas mal de trucs, mais je pense que le potentiel de cette équipe et la place financière que nous aurons serait un bon speech pour attirer des joueurs.”

Ce qui est bien avec Joel Embiid, c’est qu’il n’hésite pas une seule seconde à dire ce qu’il pense très honnêtement. Parler des Cavs qui chutent prochainement, alors que LeBron est au sommet de son art et le champion en titre n’a toujours pas perdu de rencontre de Playoffs cette année ? Pourquoi pas. Faire justement partie de cette compétition dans un an, avec ses potes de cette année et une grande motivation collective ? Pourquoi pas. Ce qui est sûr, au-delà de ces pronostics un peu envoyés en l’air, c’est que l’avenir des Sixers est brillant. Autant de joueurs talentueux, autant de possibilités, lointaines semblent les années de la honte durant lesquelles les matchs de Philly étaient des punchlines ambiantes. Aujourd’hui, regarder la franchise de Pennsylvanie est hype, on veut voir ce que donne Embiid, qui est ce Dario Saric, ce que va donner Ben Simmons et quel joueur rejoindra cette escouade lors de la prochaine Draft. En tout cas, on peut affirmer ceci de notre côté : LeBron va noter ces déclas et nous sortir un bon gros steak lors de sa prochaine visite à Philly. Merci Jojo !

Les Cavs vont chuter dans moins de cinq ans, on peut se ranger du côté d’Embiid pour le coup. Mais les Sixers qui passent devant LeBron et son armée d’ici la saison prochaine, autant boire du Sprite.

Source : Basketball Insiders et Philly Inquirer


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top