Pelicans

DeMarcus Cousins dévoile son vrai visage aux Pelicans : fans adverses insultés, 50 000 balles d’amende

DeMarcus Cousins

Mi-ange, mi-démon.

Source image : Ar7kor

En récupérant DeMarcus Cousins, les dirigeants des Pelicans savaient qu’ils accueillaient l’un des meilleurs pivots du monde mais aussi un sacré phénomène doté d’une très grande gueule. Si la première partie de cette phrase n’a pas tardé à être observée, la seconde non plus.

Boogie, c’est aussi ça. Des pétages de plomb soudains, par définition incontrôlables, qui le font sortir du match. Ou au moins sortir des thunes de son portefeuille bien garni. Cette semaine, le nouveau complice d’Anthony Davis a fait la totale. Une façon de montrer aussi à sa nouvelle franchise qu’il ne changera pas et que sa réputation chez les Kings était tout sauf une blague. En moins de sept jours donc, DMC a montré toute l’étendue de son talent à ses nouveaux dirigeants, en commençant par purger une nouvelle suspension contre Detroit pour avoir écopé de sa 18ème faute technique depuis la fin du mois d’octobre. Tout juste de retour, il va honorer les plus grands poètes de ce monde en gratifiant tout d’abord une supportrice des Lakers d’un très raffiné “suce une b*** s*****” au Staples Center avant d’enchaîner à Utah dès le lendemain avec un tout aussi charmant “assois ton gros c**” à un fan du Jazz qui le taquinait sur sa corpulence. On ne s’attaque pas au natif de l’Alabama sans risquer de graves représailles, c’est en tout cas le message qu’a voulu faire passer DeMarcus Cousins qui avait déjà témoigné tous son amour pour les Warriors à un représentant de la Dub Nation à Sacramento un peu plus tôt dans la saison. En résumé, tout ce qu’Adam Silver adore de la part de ses joueurs. Le commissionnaire a bien évidemment sorti la règle pour taper très fort sur les doigts de l’un de ses porte-drapeaux les plus influents auprès des fans.

“L’intérieur des Pelicans, DeMarcus Cousins, a reçu une amende de 50 000 dollars pour avoir adressé des propos inappropriés à des membres du public à plusieurs occasions, comme l’a annoncé Kiki VandeWeghe, le vice-président exécutif des opérations basket.”

On ne rigole pas avec l’image de l’Association et DeMarcus Cousins est allé bien trop loin pour rester impuni. La sanction paraît logique et a de quoi inquiéter les décideurs de New Orleans qui se questionnent sur la maturité de leur nouvelle recrue. À 26 ans, le prodige de Kentucky a déjà sept saisons derrière lui chez les professionnels mais il n’arrive toujours pas à prendre du recul nécessaire par rapport à des spectateurs qui lui envoient quelques mots doux entre deux poignées de pop-corn, assis à 10 mètres du terrain. Si l’on extrapole un tout petit peu, c’est cette tendance à se faire piéger par les fautes qui pose problème alors que les Pelicans l’ont justement fait venir pour élever le niveau de l’équipe grâce à une double menace quasiment indéfendable lorsque Boogie et Anthony Davis sont sur le parquet en même temps. Ce n’est pas nouveau et il en est conscient. Ce n’est d’ailleurs pas ce qui l’empêchera de signer un nouveau contrat max dans un an et demi, mais c’est clairement le prochain point sur lequel il doit progresser pour devenir encore plus redoutable qu’il ne l’est déjà. Quand on est doté d’un talent et d’un physique comme celui là, chaque minute passée sur le banc à regarder jouer ses coéquipiers est un gâchis. Il va falloir veiller à ce que DMC retrouve la paix intérieure ou les Pels risquent de s’arracher les cheveux comme Vlade Divac avant eux.

DeMarcus Cousins s’était mis au yoga pendant les Jeux Olympiques de Rio. Peut-être est-il temps de retourner sur les tatamis pour ouvrir ses chakras. Si ce n’est que ça, Tom Benson, le propriétaire des Pelicans peut même lui payer des cours particuliers. Ça sera toujours de l’argent mieux investi que pour payer les amendes de la Ligue.

Source texte : NBA

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top