Frank Ntilikina
One-on-One

Le journal de Franky – Episode #4 : Frank Ntilikina a heurté le rookie wall

Les deux dernières semaines n’ont pas été faciles pour Franky…

Source image : NBA League Pass

Le 22 juin 2017, Frank Ntilikina est officiellement entré dans une nouvelle dimension. Sélectionné par les Knicks en huitième position de la Draft, un record pour un Frenchie, le jeune meneur de 19 ans a réalisé son rêve d’atteindre la NBA. Il est passé de Strasbourg à New York, du Rhénus au Madison Square Garden, le tout avec la maturité qui le caractérise si bien. Bref, Franky est dans le grand bain, et TrashTalk a décidé de le suivre durant toute sa saison rookie à travers cette rubrique bimensuelle qui lui est dédiée. Voici sans plus attendre le quatrième épisode. 

# RETOUR SUR SES DERNIÈRES PERFORMANCES

  • 20 novembre vs. Los Angeles Clippers (victoire 107-85) : 11 minutes de jeu, 0 point (à 0/2 au tir dont 0/1 du parking), 1 passe décisive, 4 pertes de balle, 2 fautes
  • 22 novembre vs. Toronto Raptors (victoire 108-100) : 16 minutes de jeu, 7 points (à 3/5 au tir dont 1/3 du parking), 1 rebond, 1 passe décisive, 1 perte de balle, 2 fautes
  • 24 novembre @ Atlanta Hawks (défaite 104-116) : 15 minutes de jeu, 5 points (à 2/4 au tir dont 1/1 du parking), 4 rebonds, 3 passes décisives, 2 contres, 3 pertes de balle, 3 fautes
  • 25 novembre @ Houston Rockets (défaite 102-117) : 15 minutes de jeu, 2 points (à 1/4 au tir dont 0/1 du parking), 1 passe décisive, 1 perte de balle, 1 faute
  • 27 novembre vs. Portland Trail Blazers (défaite 91-103) : 20 minutes de jeu, 6 points (à 3/11 au tir dont 0/2 du parking), 1 rebond, 1 passe décisive, 1 perte de balle, 2 fautes
  • 29 novembre vs. Miami Heat (victoire 115-86) : DNP

Statistiques sur la saison : 19,0 minutes de jeu, 4,7 points (à 34,3 % au tir dont 25 % du parking et 64,3 % aux LF), 1,8 rebond, 3,3 passes décisives, 0,2 contre, 1,4 interception, 2,0 pertes de balle, 2,6 fautes

Attention, Frank Ntilikina est dans le dur. Après un premier mois prometteur durant lequel il a bien progressé, le jeune Français a souffert au cours des deux dernières semaines. Entre les petits pépins physiques, les performances un peu décevantes et un temps de jeu en baisse, le French Prince a montré ses limites actuelles.

Sur les cinq derniers matchs, il n’a joué que quinze minutes en moyenne et s’est souvent montré en difficulté. Symbole de cette mauvaise passe, son ratio assist-to-turnover, qui est de 0,7 sur la période. En effet, Franky a perdu dix ballons pour seulement sept passes décisives, alors qu’il avait régalé en terme de playmaking durant la première quinzaine de novembre. Autre signe peu encourageant, sa réussite au shoot. Depuis le début de saison, Ntilikina est fâché avec son tir et ça ne s’est pas vraiment arrangé récemment (9/26 depuis le match contre les Clippers). Question de confiance ? Question d’agressivité ? Question de rythme ? Sans doute un peu de tout ça. Enfin, de l’autre côté du terrain, le rookie des Knicks n’a pas réalisé la moindre interception alors qu’il était l’un des meilleurs voleurs de ballon de toute la NBA lors du premier mois de compétition. Evidemment, les interceptions ne font pas tout en défense, mais cela symbolise encore une fois les petites galères actuelles du joueur formé à Strasbourg.

Bref, on peut dire que Franky a percuté le fameux rookie wall, cette période où certains nouveaux faiblissent à cause notamment du rythme très soutenu d’une saison NBA. Habituellement, ce coup de moins bien arrive un peu plus tard, mais pas pour Ntilikina. Cependant, ce dernier refuse de dramatiser et reste positif (via le NY Post).

“Jouer au basket chaque jour et voyager pour le basket est mon rêve. Je ne me plains pas. Je fais beaucoup de choses au niveau de la récupération afin de raccourcir et éloigner ce rookie wall le plus possible.”

Même type de discours chez son coach Jeff Hornacek, qui voit ce passage un peu difficile comme une opportunité pour grandir (via le NY Post).

“Cela lui apporte de l’expérience. Il a 19 ans, il est le deuxième plus jeune joueur de la ligue. Il n’a pas peur du challenge que représentent tous ces gars. C’est comme ça qu’on apprend. […] Tout va plus vite dans cette ligue.”

Vous l’avez compris, les deux dernières semaines n’ont pas été faciles pour Franky. Heureusement, le French Prince a tout de même trouvé un moyen de faire kiffer les fans new-yorkais et français, à travers deux gros chasedown blocks face aux Hawks !

# IMPLICATION DANS LA COMMUNAUTE

Si Frank Ntilikina a connu des difficultés sur le terrain, cela ne l’a pas empêché de participer à certaines activités au profit de personnes défavorisées. Par exemple, le 21 novembre dernier, en compagnie de ses coéquipiers Enes Kanter, Tim Hardaway Jr. et Ramon Sessions, Franky s’est mis en mode cuistot pour servir 250 repas à des gens du Department of a Homeless Services. Cette agence a pour objectif d’aider les sans-abris de New York à travers différentes stratégies et en collaboration avec plusieurs partenaires. Pour cet événement, elle a travaillé avec la fondation Garden of Dreams, qui est en relation avec la Madison Square Garden Company, MSG Networks et donc les New York Knicks.

Toujours à travers la fondation Garden of Dreams, les Knicks ont également organisé une séance d’entraînement un peu spéciale le vendredi 1er décembre. En effet, la franchise de New York a accueilli des enfants dans le cadre de l’association Make-A-Wish, dont l’objectif est d’exaucer le rêve de gamins âgés entre deux ans et demi et dix-huit ans qui sont ou ont été gravement malades.

# LA SUITE

Forfait lors du dernier match des Knicks à cause d’une cheville douloureuse, Frank Ntilikina s’est entraîné vendredi et samedi de manière limitée, et est incertain pour la rencontre de ce soir contre le Magic d’Orlando. On espère évidemment le voir sur le parquet du Madison Square Garden, afin qu’il puisse relancer un peu la machine. L’objectif pour Franky lors des deux prochaines semaines, ce sera de retrouver son rythme et retrouver de la confiance, en particulier offensivement. Ça tombe bien, le programme est chargé pour New York.

En l’espace de quinze jours, le French Prince et les Knicks vont jouer un total de huit rencontres. Pour ceux qui sont nuls en maths, cela donne un match tous les deux jours minimum. Au niveau des adversaires, on ne peut pas dire que le calendrier soit particulièrement hardcore, puisque les hommes de Jeff Hornacek vont affronter que des équipes au bilan négatif, mis à part les Indiana Pacers. Ce sera donc l’occasion pour les Knicks de soigner leurs résultats, eux qui sont actuellement huitièmes de la Conférence Est avec onze victoires et dix défaites.

# LE PROGRAMME DU FRENCH PRINCE

Deux prochaines semaines :

  • 3 décembre vs. Orlando Magic
  • 4 décembre @ Indiana Pacers
  • 6 décembre vs Memphis Grizzlies
  • 9 décembre @ Chicago Bulls
  • 10 décembre vs Atlanta Hawks
  • 12 décembre vs Los Angeles Lakers
  • 14 décembre @ Brooklyn Nets
  • 16 décembre vs Oklahoma City Thunder

On se retrouve le dimanche 17 décembre, pour le cinquième épisode du journal de Franky.


1 Comment

1 Comment

  1. bab65

    4 décembre 2017 à 19 h 23 min at 19 h 23 min

    intéressant contre Orlando, même s’il est parfois un peu soft en attaque. Pas compris le coaching d’Hornacek avec ses meneurs (entrée de Sessions à 5 mn de la fin), ni avec ses big men, surtout s’il faut défendre sur Vucevic.

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top