Frank Ntilikina
One-on-One

Le journal de Franky – Episode #12 : c’est la dernière ligne droite pour Frank Ntilikina

Même s’il a perdu sa place de titulaire, Frank Ntilikina va tenter de terminer sa saison rookie de la meilleure des manières.

Source image : YouTube

Le 22 juin 2017, Frank Ntilikina est officiellement entré dans une nouvelle dimension. Sélectionné par les Knicks en huitième position de la Draft, un record pour un Frenchie, le jeune meneur de 19 ans a réalisé son rêve d’atteindre la NBA. Il est passé de Strasbourg à New York, du Rhénus au Madison Square Garden, le tout avec la maturité qui le caractérise si bien. Bref, Franky est dans le grand bain, et TrashTalk a décidé de le suivre durant toute sa saison rookie à travers cette rubrique bimensuelle qui lui est dédiée. Voici sans plus attendre le douzième épisode. 

# RETOUR SUR SES DERNIÈRES PERFORMANCES

  • 11 mars vs. Toronto Raptors (défaite 106-132) : 32 minutes de jeu, 11 points (à 4/10 au tir dont 0/1 du parking et 3/4 aux LF), 2 rebonds, 2 passes décisives, 1 interception, 1 perte de balle, 2 fautes
  • 13 mars vs. Dallas Mavericks (défaite 97-110) : 16 minutes de jeu, 4 points (à 2/8 au tir dont 0/3 du parking), 2 rebonds, 6 passes décisives, 2 fautes
  • 15 mars vs. Philadelphia 76ers (défaite 110-118) : 13 minutes de jeu, 0 point (à 0/1 au tir dont 0/1 du parking), 1 rebond, 3 passes décisives, 1 perte de balle
  • 17 mars vs. Charlotte Hornets (victoire 124-101) : 21 minutes de jeu, 15 points (à 5/8 au tir dont 2/3 du parking et 3/5 aux LF), 3 rebonds, 3 passes décisives, 1 contre, 1 perte de balle, 1 faute
  • 19 mars vs. Chicago Bulls (victoire 110-92) : 24 minutes de jeu, 8 points (à 3/8 au tir dont 2/5 du parking), 3 rebonds, 5 passes décisives, 1 interception, 1 perte de balle, 2 fautes
  • 21 mars @ Miami Heat (défaite 98-119) : 20 minutes de jeu, 3 points (à 1/5 au tir dont 1/3 du parking), 2 passes décisives, 1 perte de balle, 2 fautes
  • 23 mars vs. Minnesota Timberwolves (défaite 104-108) : 37 minutes de jeu, 13 points (à 5/12 au tir dont 2/5 du parking), 5 rebonds, 3 passes décisives, 1 interception, 1 perte de balle, 2 fautes

Statistiques sur la saison : 21,1 minutes de jeu, 5,7 points (à 35,8 % au tir dont 32,3 % du parking et 72,1 % aux LF), 2,1 rebonds, 3,1 passes décisives, 0,2 contre, 0,8 interception, 1,6 perte de balle, 2,3 fautes

Nommé titulaire au début du mois de mars en réponse à l’absence de Courtney Lee, Frank Ntilikina a débuté le match du 11 mars contre Toronto, où il a eu un temps de jeu conséquent, mais a ensuite retrouvé le banc. En effet, Lee a repris sa place dans le cinq de départ au poste d’arrière et le French Prince a vu ses minutes dégringoler face à Dallas puis Philadelphia. Contre les Sixers, il a même terminé avec un zéro pointé au compteur. Heureusement, Franky a parfaitement rebondi dans la rencontre suivante entre les Knicks et les Hornets. Auteur de 15 points en 21 minutes, il a battu son record en carrière au niveau du scoring et a ainsi aidé son équipe à mettre un terme à une série très moche de neuf défaites consécutives. Interrogé dans les vestiaires après la rencontre, Ntilikina s’est exprimé sur son career high (via le NY Post).

« Cela compte pour moi, bien sûr. C’est un signe d’amélioration. Désormais, je me sens plus à l’aise qu’en début de saison. Cela me motive pour faire plus. […] Je sais que je peux faire beaucoup de bonnes choses ici. Comme je le dis à chaque fois, c’est mon boulot de travailler dur afin devenir le meilleur joueur possible. »

Quant au coach Jeff Hornacek, il a particulièrement apprécié la manière dont Frank a abordé la rencontre (via le NY Post).

« Je trouve qu’il a été super. Il a pris les shoots. Il avait confiance dans ses choix. Il n’a pas hésité. Quand il était sans ballon et qu’un coéquipier lui passait la balle, il a shooté. »

On le sait, le French Prince n’est pas du genre à forcer les choses. Il prend ce que la défense adverse lui donne, sans prendre de risque. Mais souvent, cela se traduit par un manque d’agressivité en attaque, par de l’hésitation. Contre Charlotte, il ne s’est pas posé de questions. Tir en première intention, shoot en sortie d’écran, tir du parking en transition, pénétration dans la raquette…bref, des actions qui démontrent une vraie confiance en soi. Lors de la victoire face aux Bulls, il a continué sur sa lancée, même s’il a eu un peu moins de réussite. Par contre, Ntilikina a eu beaucoup plus de difficultés dans la lourde défaite des Knicks à Miami. Du côté de Sud Plage, Frank et le banc new-yorkais ont pris l’eau. Heureusement pour le gamin formé à Strasbourg, il a terminé sur une bonne note contre les Loups du Minnesota, avec 13 points au compteur et surtout un gros impact défensif. Que ce soit face à Jamal Crawford ou Andrew Wiggins, Ntilikina a encore une fois montré ses qualités de chien de garde.

# JEFF HORNACEK, UN FREIN AU DÉVELOPPEMENT DE FRANKY ?

Comme dit auparavant, le retour de Courtney Lee a fait mal à Frank Ntilikina, qui a non seulement perdu sa place de titulaire mais qui a également vu son temps de jeu baisser sensiblement durant quelques rencontres. Alors que l’on pensait que les Knicks étaient décidés à donner la priorité aux jeunes joueurs, Jeff Hornacek a préféré relancer le vétéran de 32 ans dans le cinq. Logique non ? Plus inquiétant, Lance Thomas a commencé le match contre les Hornets alors que Lee était absent. Du coup, il est légitime de se poser des questions sur les motivations du coach étant donné que New York n’a plus rien à gagner à court terme, mis à part une bonne place à la prochaine draft. Interrogé sur ses choix concernant le French Prince, Hornacek s’est justifié en disant que les faibles minutes accordées à Frank contre Philadelphia étaient dues à un problème de match-up avec Ben Simmons. Sa non-titularisation contre Charlotte ? Un problème de match-up avec Nicolas Batum. Selon l’entraîneur des Knicks, Ntilikina n’avait pas la taille ni le coffre pour rivaliser avec ce genre de joueurs. Réputé pour sa discrétion, Frank a cette fois-ci exprimé son désaccord par rapport aux doutes de Jeff Hornacek.

« En tant que compétiteur, je ne suis pas d’accord avec ça. Cela voudrait dire que…je ne sais pas comment le dire en anglais. Mais je suis prêt à accepter n’importe quel challenge. C’est le boulot du coach de décider quel est le meilleur joueur à mettre sur le terrain, mais en tant que joueur, vous devez être prêt quand il fait appel à vous. »

D’un point de vue général, on peut dire que la franchise new-yorkaise n’a pas été un environnement idéal pour le développement du French Prince cette saison. Entre les résultats collectifs en carton, les arrivées de joueurs comme Trey Burke et Emmanuel Mudiay, l’adaptation due au changement de poste, un entraîneur aux décisions discutables qui est aujourd’hui sur la sellette, tout ça avec la pression qui caractérise Big Apple, la première année de Franky ressemble à un parcours du combattant, d’autant plus qu’il a plusieurs fois été gêné par des pépins physiques. Mais Ntilikina garde la tête haute.

« Je suis toujours debout » a-t-il déclaré via le New York Post.

# LA SUITE

Neuf matchs contre des équipes de la Conférence Est, quatre en déplacement, cinq au Madison Square Garden. Voilà ce qui reste aux Knicks et à Frank Ntilikina cette saison. L’objectif pour le French Prince, c’est de bien finir sa campagne rookie, en lâchant les chevaux. Mais vu les choix parfois étranges de Jeff Hornacek, difficile de se prononcer précisément sur le rôle de Franky au cours des trois dernières semaines. Retrouvera-t-il une place de titulaire ou restera-t-il dans son rôle de remplaçant ? Aura-t-il un temps de jeu important comme contre Minnesota ou sera-t-il limité ?

Dans le meilleur des cas, Hornacek arrête de faire le con se rend compte que ça ne sert pas vraiment à grand chose de brider Ntilikina vu la situation actuelle des Knicks, et décide de le remettre dans le cinq. C’est évidemment ce qu’on espère, et il y a de quoi être optimiste si l’on se base sur la dernière rencontre face aux Timberwolves. En effet, Frank a joué 37 minutes vendredi soir, soit un autre record de carrière. De plus, il a débuté la deuxième mi-temps aux côtés de Trey Burke. Emmanuel Mudiay, le titulaire habituel au poste de meneur de jeu, a été benché très vite (seulement cinq minutes de jeu au total) et a tourné les serviettes pendant tout le match.

# LE PROGRAMME DU FRENCH PRINCE

Les derniers matchs de la saison régulière :

      • 25 mars @ Washington Wizards
      • 26 mars @ Charlotte Hornets
      • 28 mars @ Philadelphia 76ers
      • 31 mars vs. Detroit Pistons
      • 3 avril vs. Orlando Magic
      • 6 avril vs. Miami Heat
      • 7 avril vs. Milwaukee Bucks
      • 9 avril vs. Cleveland Cavaliers
      • 11 avril @ Cleveland Cavaliers

On se retrouve le dimanche 15 avril, pour le dernier épisode du journal de Franky.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top