Frank Ntilikina
One-on-One

Le journal de Franky – Episode #3 : Frank Ntilikina, le nouveau chouchou du Madison Square Garden !

En se frottant à LeBron James, Franky s’est mis le public new-yorkais dans la poche !

Source image : YouTube

Le 22 juin 2017, Frank Ntilikina est officiellement entré dans une nouvelle dimension. Sélectionné par les Knicks en huitième position de la Draft, un record pour un Frenchie, le jeune meneur de 19 ans a réalisé son rêve d’atteindre la NBA. Il est passé de Strasbourg à New York, du Rhénus au Madison Square Garden, le tout avec la maturité qui le caractérise si bien. Bref, Franky est dans le grand bain, et TrashTalk a décidé de le suivre durant toute sa saison rookie à travers cette rubrique bimensuelle qui lui est dédiée. Voici sans plus attendre le troisième épisode. 

# RETOUR SUR SES DERNIÈRES PERFORMANCES

  • 5 novembre vs. Indiana Pacers (victoire 108-101) : 24 minutes de jeu, 10 points (à 4/7 au tir dont 2/4 du parking et 0/2 aux LF), 2 rebonds, 7 passes décisives, 3 interceptions, 2 pertes de balle, 3 fautes
  • 7 novembre vs. Charlotte Hornets (victoire 118-113) : 26 minutes de jeu, 3 points (à 1/5 au tir dont 0/3 du parking et 1/2 aux LF), 3 rebonds, 8 passes décisives, 3 pertes de balle, 4 fautes
  • 8 novembre @ Orlando Magic (défaite 99-112) : 23 minutes de jeu, 6 points (à 3/7 au tir), 4 rebonds, 9 passes décisives, 1 contre, 1 interception, 2 pertes de balle, 2 fautes
  • 11 novembre vs. Sacramento Kings (victoire 118-91) : 23 minutes de jeu, 2 points (à 0/2 au tir dont 0/1 du parking et 2/2 aux LF), 2 rebonds, 5 passes décisives, 2 interceptions, 1 perte de balle, 3 fautes
  • 13 novembre vs. Cleveland Cavaliers (défaite 101-104) : 24 minutes de jeu, 7 points (à 2/5 au tir dont 0/1 du parking et 3/4 aux LF), 3 rebonds, 2 passes décisives, 6 interceptions, 3 pertes de balle, 1 faute
  • 15 novembre vs. Utah Jazz (victoire 106-101) : 20 minutes de jeu, 7 points (à 3/8 au tir dont 0/1 du parking et 1/2 aux LF), 4 rebonds, 2 interceptions, 1 perte de balle, 4 fautes
  • 17 novembre @ Toronto Raptors (défaite 84-107) : 17 minutes de jeu, 7 points (à 2/7 au tir dont 1/2 du parking et 2/2 aux LF), 1 passe décisive, 1 interception, 1 perte de balle, 3 fautes

Statistiques sur la saison : 20,2 minutes de jeu, 5,0 points (à 34,2 % au tir dont 25 % du parking et 64,3 % aux LF), 2,0 rebonds, 4,1 passes décisives, 0,1 contre, 1,9 interception, 2,0 pertes de balle, 2,8 fautes

Lors des deux dernières semaines, l’actualité de Frank Ntilikina a évidemment été marquée par l’épisode LeBron James. Alors forcément, on se doit de revenir dessus, mais ce n’est pas une raison pour laisser de côté le reste, surtout que Franky a montré pas mal de bonnes choses récemment. D’abord, il y a eu ce moment magique au Madison Square Garden face aux Pacers, lorsque le French Prince a fait chavirer le public en inscrivant un shoot crucial en fin de match ! Cette séquence est d’autant plus belle qu’elle a permis aux Knicks de taper Indiana après un magnifique come-back, dans lequel Ntilikina a beaucoup pesé à travers sa défense étouffante (coucou Darren Collison). A l’heure de ces lignes, la performance du jeune meneur français contre les Pacers est probablement la plus accomplie depuis son arrivée dans le monde de la NBA.

Ensuite, Franky a fait du Franky. Malgré plus de temps de jeu et donc plus de responsabilités, Ntilikina a été fidèle à lui-même. En défense, il a encore montré ses grandes qualités, pour le plus grand bonheur de son équipe. Cette saison, quand le French Prince est sur le terrain, les Knicks sont plutôt solides défensivement (102,4 points par 100 possessions, huitièmes en NBA selon ESPN, statistique au 16 novembre). A l’inverse, lorsqu’il est sur le banc, ils ont tendance à prendre cher (108,7 points par 100 possessions, 29èmes en NBA). Ce n’est pas un hasard si son coach Jeff Hornacek lui a donné un paquet de minutes lors des récentes fins de matchs. Bref, l’ancien joueur de Strasbourg est déjà devenu une référence dans ce domaine, à tel point que son nom se retrouve sur le podium des meilleurs intercepteurs de la ligue (1,92 par match) ! Pas rien quand même, surtout par rapport à son temps de jeu. Mais comme la majorité des grands défenseurs, il lui arrive aussi d’être du mauvais côté d’un highlight. La preuve avec ce méchant crossover de Fred VanVleet, qui a donné le tournis à Franky.

De l’autre côté du terrain, Ntilikina pèse moins sur le jeu. Le bon, c’est sa capacité à faire jouer les autres, à servir correctement ses coéquipiers en limitant les déchets. Il a notamment sorti trois matchs à sept passes décisives ou plus depuis le 5 novembre. Le moins bon, c’est toujours cette timidité lorsqu’il s’agit de prendre des risques avec le ballon, d’agresser l’adversaire. Ce manque d’impact offensif, le French Prince en a conscience.

« Je sais que je peux faire beaucoup mieux en attaque. J’y travaille. Mais pour l’instant, je pense que je suis simplement en train de prendre mes aises. C’est surtout dans ma tête. Je vais continuer à travailler là-dessus à l’entraînement. Je sais que je peux devenir bien plus qu’un simple joueur défensif dans cette ligue » a déclaré Frank via Newsday.

Important en défense, en travaux en attaque, Ntilikina fait son petit bonhomme de chemin, sans brûler les étapes. D’un point de vue collectif, les progrès du Français coïncident avec la bonne période des Knicks, qui possèdent actuellement un bilan de huit victoires pour sept défaites.

# L’EMBROUILLE AVEC LEBRON, UN VRAI TREMPLIN POUR FRANKY

Ça y est, on attaque le gros morceau, à savoir cette embrouille entre le French Prince et le King LeBron James. Petit rappel des faits, pour ceux qui sont victimes d’Alzheimer. Tout a commencé lorsque LeBron s’est permis de critiquer le dernier choix de Draft des Knicks, en disant que le rookie de Dallas Dennis Smith Jr. aurait dû être sélectionné par New York en juin dernier. Dans sa déclaration, le Roi n’a jamais cité le nom de Ntilikina, et c’est avant tout Phil Jackson qui était visé. On le sait, Bron Bron et Philou, ce n’est pas vraiment le grand amour. Mais si James n’a pas voulu tacler Frank par derrière, difficile pour le gamin et les Knicks de ne pas prendre ce type de commentaire à cœur. Ntilikina a certes calmé le jeu en disant qu’il s’en foutait de ces propos, mais ses coéquipiers sont directement montés au front pour le défendre. Mention spéciale à Kristaps Porzingis et Enes Kanter, qui ont particulièrement brillé dans leur rôle d’avocat. Autrement dit, on ne touche pas à Franky !

Ensuite, cette affaire a pris une ampleur bien plus importante lors de la rencontre entre Cleveland et New York. Dans les dernières secondes du premier quart-temps, après un alley-oop entre Dwyane Wade et LeBron James, ce dernier croise la route de Ntilikina et l’empêche de remettre la balle en jeu. Pas intimidé pour un sou, le French Prince tente de repousser à plusieurs reprises le King, en mode dégage de mon chemin. Evidemment, le Madison Square Garden kiffe à mort ! Derrière, Enes Kanter met son grain de sel, provoquant un mini-barfight qui rappelle un peu (juste un peu…) les Knicks de Charles Oakley, Anthony Mason (RIP) et Patrick Ewing.

En l’espace de quelques instants, Franky est devenu le nouveau chouchou du MSG, lui qui était déjà très apprécié par le public new-yorkais. Là, il s’est mis tous les fans de Gotham dans la poche pour très longtemps. A l’image de notre grand poète national Claude Makelele il y a quelques années, Ntilikina a dû se dire à ce moment précis : « LeBron ou pas, m’en bats les couilles, King machin chouette, rien à foutre ! ». C’est d’ailleurs ce message qu’il a laissé entendre après le match pour expliquer son comportement, en utilisant évidemment des termes un peu moins bruts.

« Cela aurait pu être n’importe qui. Je l’ai juste poussé pour pouvoir remettre la balle en jeu. Il était sur mon chemin. »

Ce genre de mentalité, c’est exactement ce que les supporters des Knicks adorent. A New York, on aime quand c’est chaud, on aime quand ça se fritte, mais surtout, on aime quand un joueur fait honneur au maillot en refusant de se laisser marcher sur les pieds. New York State of Mind quoi ! Lors de cette altercation avec LeBron James, Frank a coché toutes les cases et sa cote est montée en flèche.

# LA SUITE

Au cours de cette quinzaine un peu folle, Frank Ntilikina a tout simplement changé de statut, non seulement dans la Grosse Pomme mais aussi au sein du paysage NBA. Que ce soit chez les fans ou les observateurs, ils sont nombreux à avoir applaudi l’attitude culottée du French Prince face à LeBron James. En d’autres termes, il s’est fait un nom, même si beaucoup de gens galèrent toujours autant pour le prononcer.

Franky va désormais tenter de surfer sur la vague et franchir un cap supplémentaire. Pour cela, il devra continuer ses belles prestations défensives, mais surtout progresser offensivement. Sans aucun doute, c’est la prochaine étape pour lui. Alors évidemment, on n’attend pas qu’il sorte des matchs à 20 points tous les soirs. Ce qu’on aimerait voir, c’est plus d’agressivité et des prises de risque plus fréquentes.

Au niveau du calendrier, Ntilikina et les Knicks vont devoir se farcir du beau monde en cette fin novembre. Mis à part Atlanta, le reste va du correct au très fort. Les Clippers, les Blazers et le Heat seront difficiles à jouer, les Raptors sont sur une belle dynamique et les Rockets sont juste en tête de la Conférence Ouest. Good luck with that ! Et en plus, ces équipes possèdent des meneurs de jeu de grande qualité qui seront peut-être opposés à Frank. Dennis Schroder, Austin Rivers, Damian Lillard, Goran Dragic, Kyle Lowry, Chris Paul, James Harden. Pas trop mal comme liste non ?

# LE PROGRAMME DU FRENCH PRINCE

Deux prochaines semaines :

  • 20 novembre vs. Los Angeles Clippers
  • 22 novembre vs. Toronto Raptors
  • 24 novembre @ Atlanta Hawks
  • 25 novembre @ Houston Rockets
  • 27 novembre vs. Portland Trail Blazers
  • 29 novembre vs. Miami Heat

On se retrouve le dimanche 3 décembre, pour le quatrième épisode du journal de Franky.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top