Playoffs NBA

Flashback Finales NBA 2017 – Game 3 : Kevin Durant et les Warriors tuent le suspense à la Q Arena

Les Finales 2017 représentent un sacré moment dans l’histoire de la NBA. La vengeance de la bande de Golden State dramatiquement vaincue l’année précédente, les derniers matchs de Kyrie Irving sous les couleurs de Cleveland ou encore le premier titre de Kevin Durant, cette série aura marqué la rivalité entre LeBron James et les Warriors. Focus sur un Game 3 qui aura définitivement tué tout suspense.

Un finish parfait pour Golden State

Remontés comme jamais par le scénario des Finales 2016 et renforcés par l’arrivée de Kevin Durant pendant l’intersaison, les Warriors avaient attaqué cette nouvelle série à bloc. Après deux succès dans leur bouillante Oracle Arena (113-91, 132-113), les coéquipiers de Stephen Curry arrivaient dans l’Ohio avec un objectif en tête : prendre au minimum un match chez LeBron pour revenir terminer le boulot à la maison. Les hommes de la baie avaient décidé de ne pas traîner. Littéralement en feu dans le premier quart-temps de ce match 3, les Dubs faisaient plier les Cavs en plantant pas moins de 39 points sur la première reprise. Rédhibitoire pour Cleveland pourrait-on se dire, mais non, car si l’attaque des Californiens était au top, leur défense ne leur permettait pas de distancer définitivement les champions 2016 (39-32). Un second quart en faveur des hommes Tyronn Lue pour une seule unité et voilà le duo LBJ-Irving dans l’obligation de remonter les six points qui les séparaient des potes de Steph pour ne pas voir les Finales leurs échapper. En NBA, il est de notoriété publique que le retour des vestiaires est le rendez-vous des Warriors. Souvent intenable pendant ces douze minutes, l’escouade d’Oakland est capable de faire sauter le verrous de n’importe quelle équipe et ainsi tuer la rencontre. Cette fois-ci c’était l’inverse qui se produisait. King James, dos au mur, avait réussi à remonter ses troupes et ces derniers viraient même en tête à l’amorce de l’ultime reprise  (94-89). Mais si les hôtes du soir maîtrisaient le début du quatrième quart-temps jusqu’à mener de six points à trois minutes de la fin sur un tir primé de notre fabuleux Gérard, ces derniers venaient alors à dérailler complètement sur la fin du temps réglementaire. Une fin de rencontre soldée par un run de 11-0 pour les visiteurs et voilà les Warriors qui mènent trois à zéro dans ces Finales 2017.

Kevin Durant file vers le MVP des Finales

Au-delà des trois dernières minutes de choke proposées par les Cavs, cette rencontre aura été marquée par des performances monstrueuses des différentes stars présentes sur le parquet. Dans l’obligation de remporter ce troisième match, le duo Irving-James a répondu présent avec un score cumulé de 77 points, 17 rebonds et 12 passes dans la Q. Seules déceptions du côté des champions en titre de l’époque, les neuf petits pions et treize prises de Kevin Love et surtout le dramatique 0/7 du parking pour Uncle Drew. Des défaillances qui pesaient lourds quand, en face, les Dubs envoyaient un joli 16/33 derrière l’arc et que le trio Curry-Thompson-Durant contribuait à hauteur de 87 unités. Ce dernier nommé, qui effectuait une nouvelle prestation magnifique dans ses deuxièmes Finales en carrière, s’envolait alors non seulement vers sa première bague, mais également vers un joli trophée de MVP. Face à cela, Cleveland devait s’avouer vaincu sur la rencontre mais plus important encore, sur la série. S’ils avaient réussi l’année passée à remonter un déficit de 3-1 face à ces mêmes adversaires, cette année-là, la mission était bien trop grande pour King James. Malgré un sursaut qui interviendra plus tard, ce Game 3 aura été celui qui marqua le basculement définitif de la série avec deux dernières minutes à sens unique.

Si la victoire de l’an passée avait enlevé tout suspense à la série, le match de ce soir pourrait malheureusement avoir la même finalité si les Cavs ne réagissent pas. Accompagné par un Kyrie de gala malgré une adresse de loin compliquée à l’époque, le King va désormais devoir tenter sa mission en solo ou presque. On lui souhaite bien du courage contre un Stephen Curry en furie sur les deux premières rencontres.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top