Playoffs NBA

Flashback Finales NBA 2016 – Game 3 : première victoire de la série pour les Cavaliers, sans Kevin Love

LeBron James

Si vous ne vous souvenez pas de cette action : « alley-oop LeBron James Game 3 NBA Finales 2016 » sur Youtube. Y a pas de quoi.

Source Image : Youtube

Quoi de mieux que la Quicken Loans Arena pour entamer une remontada ? Même si l’on retient que les Cavaliers ont remonté un déficit de 3-1 lors des Finales 2016, il ne faut cependant pas oublier qu’ils étaient premièrement menés 2-0, ce qui n’est pas la meilleure position possible pour entamer une série. En plus privés de Kevin Love, blessé (encore une fois) à la tête par un coup de coude d’Harrison Barnes au Game 2, les Cavs n’abordaient pas ce match de la plus sereine des manière. Et pourtant…

Pas de débat possible

On quittait les hommes de Tyronn Lue sur une bonne vieille rouste des familles infligée au match précèdent, et avec l’impression que cette série était déjà jouée d’avance. Draymond Green y allait de ses 28 points, et le Big Three de l’Ohio peinait à se montrer pour réellement gêner l’armada de l’Ouest. Love absent pour cette troisième rencontre des Finales, c’est Richard Jefferson qui est aligné à sa place, fort d’une belle expérience en Playoffs. De retour à la maison, Kyrie Irving donnait aux siens un avantage déjà conséquent en fin de premier quart-temps (33-16). Le lead, Cleveland ne le perdra à aucun moment au cours du match. Même si les gars d’Oakland tentent des comebacks, comme en début de deuxième quart ou au retour de la mi-temps, le tandem James/Irving faisait trop salement le taff ce soir là. Les roles players que sont Gérard et Tristan Thompson faisaient également le boulot, Jefferson a été propre, et le trio Green/Curry/Thompson n’a eu aucune chance, tant leurs adversaires étaient supérieurs dans cette opposition. Quelques actions iconiques de ces Finales grandioses viennent assaisonner le tout, comme le contre du King sur Steph Curry montant à l’arceau après un arrêt de jeu, ou ce monstrueux alley-oop entre Kyrie et LeBron en contre-attaque. 120-90 au score final, soit 30 points d’écart pour relancer les débats.

Cleveland en patron à la maison

Ce match était en quelque sorte un des symboles de la série : celui affirmant qu’il ne fallait pas enterrer les Cavs trop vite. Car après de mauvaises prestations (pour ne pas dire horribles), la clique du roi s’est réveillée avec la manière. Uncle Drew termine à 30 pions, J.R. Smith qui retrouve son adresse pour planter 20 pions à 5/10 du parking, Tristan Thompson en double-double avec 13 rebonds dont 7 offensifs… Ajoutez ces excellentes perfs à celle patronale de BronBron, à 32 points, 11 rebonds et 6 assists, et vous obtenez un cocktail très savoureux, permettant à Cleveland de démarrer sa série. Tout cela sans Kevin Love, il faut une fois de plus le préciser. De l’autre coté, les Warriors accusaient trop de maladresse et d’imprécisions. Un pauvre 9/33 de la buvette, des stars qui se chient dessus à la Q, un banc peu concerné… Telles étaient les ingrédients de la débâcle du Game 3, coté Warriors. Chef Curry, tout double MVP en titre qu’il était à l’époque, continuait son chemin vers le choke, en demeurant l’ombre du joueur qu’il avait été durant toute la saison régulière. Ses 19 points à 30% à 3-points couplés à 6 pertes de balles ne l’ont pas aidé à se relever durant ce match.

2-1 Golden State, quand la sonnerie de la Q retentit à la fin du Game 3. Les champions de l’Est se reprenaient, bien menés par le tandem Irving/James, et avaient à cœur de remettre les choses à plat dès le Match 4. Mais si votre mémoire est bonne, ça ne se passera pas comme ça…

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top