Rockets

Les Rockets veulent garder Chris Paul et Clint Capela : on ne change pas une équipe qui échoue si près du but

chris paul, clint capela

Ce trio a fait le taff, il faut maintenant allonger le biff.

Source image : Youtube/ESPN

On ne change pas une équipe qui pousse les Warriors jusqu’au septième match en finale de Conférence Ouest (sauf quand on s’appelle Kevin Durant, dans ce cas-là on les rejoint). C’est visiblement le mode de pensée que semble avoir adopté Tilman Fertitta, le propriétaire des Rockets, à l’approche de l’intersaison.

Même après l’élimination de son équipe par les Warriors lundi dernier, le nouveau patron de la franchise texane peut être fier de ses joueurs et de tout son staff. La saison est loin d’être à oublier avec un bilan record de 65 wins, un futur MVP barbu en la personne de James Harden, Mike D’Antoni qui assure et des Playoffs survolés jusqu’à l’obstacle des Warriors. Ouvertement bâtis pour mettre fin au règne sans partage des gars d’Oakland, les Rockets n’ont pas démérité face à leurs rivaux. Devant à l’issue du Game 5 (3-2), ils ont même donné une impression de supériorité sur certains matchs et l’on se demande ce qui aurait pu se passer sans la blessure de Chris Paul. La malédiction pesant sur CP3 a encore frappé, ce qui a empêché Houston de développer pleinement son jeu dans les deux derniers matchs. Mais le proprio des Fusées n’a pas l’air superstitieux et compte bien re-signer son meneur maudit pour qu’il continue à jouer en rouge au moins une année de plus (ça serait bien de recruter un chaman aussi, pour qu’il puisse inverser la curse). Le contrat de Chris Paul dans le Texas touche maintenant à sa fin mais il ne fait aucun doute que Tilman allongera la monnaie pour conserver son All-Star au vue de son entente avec Ramesse. C’est d’ailleurs ce qu’il a confirmé à Lainie Fritz sur KPRC Channel 2 :

« Nous devons signer Chris Paul et nous voulons garder Clint Capela, » ajoutant « on ne plaisante pas avec le succès. »

L’homme d’affaires n’a pas lâché qu’un blase, vous l’aurez remarqué. Car si le backcourt étoilé a si bien fonctionné, c’est en grande partie grâce au maçon suisse sur qui ils ont pu s’appuyer dans la peinture. En fin de contrat lui aussi, Clint Capela s’est révélé comme un des meilleurs pivots de la Ligue cette année alors qu’il est en course pour le titre de Most Improved Player aux cotés de Victor Oladipo et Spencer Dinwiddie grâce à 13,9 points, 10,8 rebonds et 1,9 contre de moyenne et un impact monstrueux sur les défenses et les attaques adverses. Sans lui, pas sûr que les Fusées aillent aussi loin cette année. Le Suisse a parlé, c’est maintenant au front office d’allonger la monnaie s’ils veulent garder un des pics du trident, ce qu’ils feront à n’en pas douter.

Au moment de re-signer leurs joueurs, le management texan pourrait toutefois observer une certaine prudence. En effet, dans une optique de guerre ouverte et sanglante face à leurs ennemis de la baie de San Francisco, les cow-boys pourraient juger bon d’ajouter un peu de turbo à leur moteur. Si Paul et Capela seront agents-libres cet été, ce sera aussi le cas pour Luc Mbah a Moute, Gerald Green, Trevor Ariza et Joe Johnson, de quoi dégager du cap space. La première option, qui fait beaucoup parler, est celle qui verrait LeBron James rejoindre Space City. Improbable car la NBA ne laissera pas le King quitter la Conférence Est si facilement, mais pas impossible. Cela permettrait à P.J. Tucker de rester en 4, bye bye Ariza (qui a choké dans le Game 7) et le résultat serait alors effrayant. Si LBJ trouve une autre destination ou décide de rester dans l’Ohio, l’heure serait alors à la réflexion. Donner une autre chance à Trevor Ariza et signer des role players autour ? Re-signer Mbah a Moute et Gerald Green ? Garder Ryan Anderson, ou trader son gros contrat pour attirer un ailier spécialiste de la défense pouvant jouer 3 ou 4 dans le small ball de D’Antoni ? Tant de questions auxquelles la franchise texane devra répondre, car il n’y a pas énormément de joueur pouvant défendre à la fois sur KD et Draymond Green, tout en arrivant à planter du parking en contre-attaque (allô Robert Covington ?).

Re-signer leur axe 1-5 semble être la priorité du front office de Houston à l’approche de l’intersaison. S’ils devraient sans doute y arriver, la question subsiste autour du reste du roster, et on arrive difficilement à définir qui restera et qui partira. Peut-être que tout le monde restera, après tout, la série contre Golden State s’est sûrement jouée à un CP3 près…

Source texte : Lainie Fritz, KPRC Channel 2

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top