Rockets

Clint Capela compte bien battre les Warriors en Playoffs : le Suisse mise sur l’avantage du terrain

Clint Capela

Confiant le Clint !

Source : Youtube / Houston Rockets

Les Rockets ont quelques raisons de nourrir un complexe d’infériorité dans le semblant de rivalité qui les oppose aux Warriors. La franchise d’Oakland a très souvent remporté les face à face entre les deux équipes ces dernières années, que ce soit en saison régulière et surtout en Playoffs. De même, sur le plan individuel, c’est bien Curry qui a pris le dessus lors de son duel avec Harden pour le titre de MVP 2015. Mais cette année la donne va changer, Clint Capela en est certain.

Depuis la saison 2014-15 la « rivalité » entre les deux équipes bat son plein, Harden avait déclaré que les Warriors n’étaient « pas si bons ». Depuis ils ont atteint 3 fois les finales NBA, remportant deux titres et écartant à deux reprises les Rockets pendant les Playoffs. Lors de ces 3 saisons l’équipe a aussi signé à chaque fois le meilleur bilan de la ligue en saison régulière, améliorant même lors de la saison 2015-16 le record des Bulls de Jordan en remportant 73 victoires pour seulement 9 défaites. Pas mal pour une équipe « pas si bonne ». Mais les Rockets n’ont pas chômé non plus. Sous la houlette de Mike D’Antoni, ils ont construit une équipe de fines gâchettes autour d’un joueur prétendant au MVP chaque année, James Harden. Comme souvent avec D’Antoni, l’équipe pêche un peu en Playoffs, néanmoins cet été Chris Paul a été ajouté à l’effectif pour une mission commando : en finir avec la suprématie des Warriors. Et la mayonnaise prend ! Lors de l’opening night, le match Warriors – Rockets a tenu toutes ses promesses. Dans le dernier quart temps, passant un 34-20 aux Warriors, Houston revient de nulle part pour s’adjuger la victoire 122-121. De quoi emmagasiner une bonne dose de confiance pour la saison à venir. Depuis ils sont inarrêtables, et affichent le meilleur bilan de la Ligue avec 22 victoires et 4 défaites, devant les Warriors (22-6). Un bilan primordial pour Clint Capela comme il l’a expliqué à Dave Schilling du Bleacher Report :

« La clé pour nous va être d’avoir l’avantage du terrain en Playoffs, Aller à Oakland est très difficile. Je compte bien les battre. »

Des propos qui peuvent paraître présomptueux de la part du pivot suisse. Pour autant, il semblerait en effet que cette saison soit propice à l’exploit pour les Rockets. L’ajout de Chris Paul à cette équipe lui donne un véritable monstre à deux têtes sur les lignes arrières. Tous les joueurs semblent encore avoir progressé avec ces deux maestro pour les servir. L’intérieur suisse, justement ne peut que se réjouir de l’arrivée du meneur de Lob City. Il se trouvait déjà les yeux fermés avec Harden, c’est aussi le cas avec CP3. De plus en plus sollicité, Capela vient d’améliorer son record de point en carrière le 11 Décembre. 28 points à 13 sur 14 aux tirs, avec 8 rebonds et 5 contres quasiment tous sur DeMarcus Cousins, on est sur du gros match. Sur la saison, il tourne en double-double, 13,5 points 11 rebonds, sans oublier 2 contres. Il s’impose clairement comme le 3ème homme fort du 5 majeur de Houston. De son coté, Eric Gordon en 6ème homme parfait est là pour assurer le scoring de la deuxième escouade. Voici la base de ces Rockets qui ont remportés la première bataille, mais la guerre des étoiles ne fait que commencer. Dès le 5 Janvier le Toyota Center accueillera les champions en titre dans une ambiance de feu. Curry sera-t-il remis de sa blessure à la cheville ? Une deuxième victoire des Rockets serait un pas de plus vers l’obtention de l’avantage du terrain en Playoffs sans pour autant que ce la ne soit définitif. Quinze jours plus tard, on aura droit à la belle, toujours au Toyota Center, un choc aux avants goûts de potentielle finale de conférence. Capela s’il veut obtenir l’avantage du terrain en Playoffs devra être à son meilleur niveau car il est l’une des clés de ce duel, les Warriors n’étant pas toujours souverain dans le secteur intérieur.

Les Rockets ont fait de la première place à l’Ouest un passage obligé vers les finales NBA. C’est avec l’avantage du terrain qu’ils comptent faire tomber les Warriors. Mais attention, Golden State est très loin de son meilleur niveau, et attend tranquillement son heure. Capela semble aussi avoir oublié un petit détail : D’Antoni, Harden et Paul, ont la fâcheuse tendance à avoir la tremblote quand les grands moments de Playoffs arrivent. A eux de nous montrer que les temps ont changé…

Source texte: NBC Sports

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top