Heat

Pat Riley nous prépare quelque chose pour la deadline : le Heat veut faire un peu le ménage

Pat Riley

Ça risque de bouger à South Beach avant le 8 février.

Source image : Youtube

Le Miami Heat marche sur l’eau en ce moment, l’équipe nous refait le coup de la deuxième partie de saison monstrueuse et vient d’enchaîner six victoires de suite pour se replacer quatrième à l’Est. Alors tout va bien ? Oui mais non car il y a un truc qui turlupine Pat Riley. Son équipe est déjà au-dessus du salary cap, l’an prochain ce sera pire, pourtant elle n’a aucun franchise player. Il doit remédier à ça.

Certes, cette équipe a montré qu’elle pouvait cartonner. Son 30-11 sur la seconde partie de la saison dernière en est la preuve. Néanmoins, Pat Riley le sent, son équipe peut atteindre la cinquantaine de victoires – Miami est sur une base de 48 win cette saison -, le premier voire le second tour de Playoffs, mais son plafond reste relativement bas. Et ça, au pays du Parrain et de la gagne à tout prix, c’est no way. Le boss compte bien profiter de cette trade deadline pour refourguer quelques uns de ses plus gros contrats. Une opération qu’il voulait déjà effectuer l’an passé mais que la série de victoires a repoussé. Cette année, le scénario se répète mais avec les grosses augmentations de contrat l’an prochain de Richardson (de 1 million à 10) et Tyler Johnson (de 5 à 20 millions) pas question de différer les soldes. Le management ne veut pas payer la luxury tax pour une équipe aussi limitée.

Le dirigeant de l’année 2011 va donc s’appuyer sur les récents très bons résultats de sa franchise pour savoir quel joueur il pourrait échanger sans que cela ne bousille l’équilibre de son équipe. Depuis la blessure de  Whiteside, une équipe s’est formée. Dragic est le chef d’orchestre, Ellington le sniper d’un roster qui en manque cruellement, James Johnson est intouchable poste 4, autour se sont greffés Richardson, promis à un grand avenir poste 3 et Olynyk qui fit bien avec Johnson. Ce cinq majeur, sans oublier Adebayo le rookie au brillant avenir, laisse sur le carreau des joueurs essentiels de la formidable remontée de Miami l’an dernier. Comme Whiteside, en difficulté depuis son retour de blessure, mais aussi Dion Waiters, gêné à la cheville, il a loupé de nombreux matchs et prévoit déjà de se faire opérer cet été. L’émergence de Richardson pousse aussi un peu plus Winslow vers la sortie. Ce sont donc ces trois joueurs qui pourraient être susceptibles de faire leur valise.

Ainsi, de nombreuses sources parlent d’un package Whiteside-Winslow en échange d’un top pivot de la Ligue, la capacité de l’équipe à défendre avec Olynyk étant remise en cause. On parle donc de DeAndre Jordan ou de DeMarcus Cousins si les Pels venaient à être en mauvaise posture pour les Playoffs ce qui n’est pas encore le cas. Autre problème avec ce package, peu d’équipes sont à la recherche d’un intérieur. De plus Spoelstra apprécie Hassan. Lorsqu’il est au top, il tire Miami vers le haut, c’est le meilleur pourvoyeur de rebonds offensifs de l’équipe et un excellent protecteur de cercle. Winslow peut être un bon poste 4 et il est bien plus jeune que James Johnson. Reste une autre piste mais celle-ci affaiblirait grandement l’équipe à court terme, le trade d’Ellington, le seul shooteur longue distance fiable de l’équipe arrivant en fin de contrat. Avec son 41% aux tirs à 3-points il attirera de nombreuses équipes cet été et Miami aura du mal à s’aligner sur les propositions étant donné sa faible flexibilité. Pat Riley pourrait donc être tenté de profiter de sa côte au max pour se délester de son contrat.

Même si le Heat est en forme, Pat Riley commence à avoir chaud. S’il n’agit pas, il paiera la luxury tax l’an prochain sans pour autant que son équipe soit ultra compétitive. Il compte donc s’activer avant la trade deadline. Les joueurs absents lors de la belle série du Heat seront les premiers à être en danger. Whiteside, Waiters ou Winslow sont les favoris au départ tandis qu’Ellington est en fin de contrat mais ferait défaut à Spo cette fin de saison.

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top