Cavaliers

Isaiah Thomas a assuré pour son premier match aux Cavs : 19 minutes, 17 points, 0 hésitation !

Isaiah Thomas
Source image : NBA League Pass

Il y avait la standing ovation, tant attendue, mais il y avait surtout le match contre Portland. Une première pour Isaiah Thomas cette saison, des débuts sous les Cavs et des interrogations : toutes mises de côté par un lutin en forme.

Si Isaiah n’était clairement pas au sommet de sa forme cette nuit, ce qui était assez compréhensible compte-tenu du nombre de mois passés sans jouer de match officiel, il n’était pas non plus à des kilomètres de son top niveau. La question se posait, au-dessus des autres, à quelques heures de la rencontre face aux Blazers. Quel Thomas allait se présenter ce mardi ? La hanche va-t-elle lui poser un énorme problème pour ses retrouvailles avec la vraie compétition ? Entré en jeu dès la fin du premier quart, le meneur imposera tout de suite son rythme et montrera que les doutes n’avaient pas lieu d’être. Huit points en six petites minutes, des écrans toujours aussi bien négociés, une confiance toujours aussi débordante, c’était le IT qu’on connaissait. En fait, disons pour résumer que l’expérience suivante était probablement la plus révélatrice. Si vous mettiez quelqu’un devant le match et lui disiez que le numéro 3 au bandeau n’a pas joué depuis 8 mois, il ne vous croirait pas. Simple question d’aisance balle en main, de flow et de reconnaissance dans le jeu. Niveau vitesse, on était évidemment sur du 0,5 dans le sens où IT avait des limitations de minutes et ne devait pas trop tirer sur la machine. Mais hormis cela ? C’était du produit à l’ancienne, avec sa petite faute technique et ses petits cris de roquet.

D’ailleurs, un des éléments de satisfaction les plus remarquables sur cette première était la cohésion entre le meneur et ses partenaires, alors qu’il s’agissait d’un début. En duo avec Dwyane Wade, en valse pick and roll avec Tristan Thompson, en binôme avec Jae Crowder, Isaiah apportait ce petit plus, ce quelque chose de confiant et d’exubérant qui a notamment fait sa mini-légende à Boston. Le setting était peut-être parfait en ce sens, car Thomas venait en sortie de banc ce mardi, un spot qu’il laissera dès ce weekend pour intégrer le cinq majeur des Cavs aux côtés de LeBron et compagnie. Et Portland, en back-to-back après avoir beaucoup donné à Chicago, représentait une cible idéale. Mais sur la liste complète des cases rassurantes à cocher, Toto sortait le crayon comme le bon général qu’il est. Problèmes physiques ? Invisibles. Manque de rythme ? Nope. Difficulté à scorer ? Oh que non. En 19 minutes, Isaiah Thomas y allait de ses 17 points et nous rappelait que né scoreur, il devait forcément retrouver le panier dès sa première. Question d’instinct, de flair, d’habitude balle en main. Le garçon que les Cavs voulaient récupérer dans le deal de Kyrie Irving était bien présent, et les appréhensions se transformaient en sourires au fil que la nuit passait dans l’Ohio. Au final ? La victoire, certes, mais l’assurance, surtout, de pouvoir compter sur un joueur de type All-Star dans les semaines à venir. Le temps que la machine chauffe, mais vu l’impatience du phénomène, on préfère compter jusqu’à 10.

Dans l’éventail des scénarios qui existaient pour cette première d’Isaiah Thomas avec les Cavs et sur un terrain depuis mai dernier, celui sélectionné cette nuit était très bien placé dans les plus rassurants. Scoring, confiance, pas d’hésitation, le IT que l’on voulait revoir semble bien présent. Et le plaisir est donc forcément maximal.

Couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top