Celtics

Isaiah Thomas a ressorti la brouette, une fois de plus : game winner à Atlanta, merci, au revoir

C’est devenu une habitude. Parfois planqué pendant 36 minutes, parfois chaud comme une baraque à frites dés l’entame, Isaiah Thomas varie les plaisirs chaque soir. Mais une chose est sûre, et elle revient sans cesse, les quatrièmes quart-temps sont la propriété du meneur des C’s. Le moment où il choisit en général de punir son adversaire du soir avec une paire de balls qui semble parfois peser la moitié de son poids-plume.

Et on a donc, ô surprise, vécu un nouveau dernier quart-temps de bonhomme de la part du futur double All-Star… 13 points sur la période et donc ce step-back à deux secondes du buzzer, après avoir vu les Hawks grignoter un retard de seize points pour égaliser à 101 partout avant la dernière possession des C’s. Et dans ces cas-là ? Autant balancer un mouton dans une fosse aux lions en espérant qu’ils deviennent tous des potes. Quatorze secondes sur l’horloge, Kent Bazemore en défense sur le lutin, pas le moins bon des gardes du corps pourtant. Oui mais voilà, IT is IT cette saison et un step-back et une glissade du sosie de Chance The Rapper plus loin, la Philips Arena se taira définitivement pour ce soir en voyant la gonfle fendre les filets. 103-101, la dernière tentative de Paul Millsap sera veine et c’est bien Boston qui gratte un succès bien rassurant après la défaite face aux Raptors cette semaine.

Isaiah Thomas a un bandeau, Isaiah Thomas est petit, Isaiah Thomas est un SOIXANTIÈME pick de Draft, mais Isaiah Thomas est surtout l’homme le plus clutch de la Ligue cette saison. Et si la soirée aura été rythmée par un nightmare match de Dennis Schröder, un superbe apport de Malcolm Delaney et Tim Hardaway Jr, un difficile retour chez son ex pour Al Horford et une prestation psychédélique de… Kelly Olynyk, les fondamentaux auront malgré tout été retrouvés à quelques secondes du terme. Une fois de plus.

Une Conférence Est qui commence en tout cas à carburer et dont on vivra les nouvelles aventures dimanche avec un alléchant (si, si) Hawks-Bucks alors que les C’s recevront Mademoiselle Charlotte lundi soir. Et on lui conseille d’ailleurs de prendre ses aises avant le money time, histoire de s’éviter une punition trop douloureuse…

stats Hawks Celtics stats Celtics Hawks

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top