Pelicans

DeMarcus Cousins est en forme comme jamais et aurait perdu 10 kilos : dégagez la route, tank en approche

DeMarcus Cousins

Moins 10 kilos, attention gros bestiau

source image : NBA TV

DeMarcus Cousins aurait décidé d’épargner un peu sa balance la saison prochaine : fini les wings sauce BBC, et bonjour le taboulé. Présent pour le NBA Africa Game, le joueur de 28 ans a affirmé avoir perdu environ dix kilos, et dit être dans la meilleure forme de sa vie. Ça sent la grosse saison avant the free agency de la décennie.

Si un joueur doit être sous les feux des projecteurs dans les mois à venir, c’est bien le buffle d’anciennement 123 kilos. Dans la dernière année de son contrat à 18 millions la saison avec New Orleans, DMC a tout intérêt à écraser la ligue l’année prochaine pour s’assurer une retraite dorée, quand on sait que la valeur d’un joueur est estimée sur son ultime année de campagne. Ayant la possibilité de doubler la mise next summer, et vu le budget pour les fautes techniques, ça ne sera pas du luxe, l’homme au bandeau a donc décidé de se mettre dans les meilleures conditions possibles. How ? Squattage des salles de sport pour une intense remise en forme et une perte de poids. Dans une optique “je veux rouler sur tout le monde en étant plus mobile”, DeMarcus a de quoi inquiéter le reste de la ligue, parce qu’il va falloir être costaud pour contenir une bête physique avec probablement le fessier le plus rebondi de la ligue, pour être poli (Boris et Jared Sullinger, on ne vous oublie pas). Très bonne nouvelle en Louisiane pour la Pelican Nation, qui sera susceptible de voir l’ancien tank de Sacramento à son meilleur niveau, avec son nouveau copain Antoto Davis. C’est ce que Boogie a déclaré à Johannesburg.

Je suis probablement dans la meilleure forme physique de ma carrière.

Clair, court et concis. Après plusieurs années de résultats mitigés, il est temps que DMC nous montre qu’il est loin de n’être qu’un démolisseur de l’extrême qui aime se délester de quelques dollars superflus pour subventionner la NBA. Être un ours difficilement stoppable, oui on valide, mais le compteur tourne et il serait temps de prolonger l’exercice physique de l’ancien King jusqu’au mois de mai. La demi-saison de rodage désormais faite en Louisiane, le bad boy du circuit veut créer la surprise l’année prochaine dans ce qui sera probablement le meilleur frontcourt de la ligue. Fini le small-ball, bienvenue dans la nouvelle ère de polyvalence du basket à NOLA combinant taille de girafe, grosse puissance offensive et défensive, mais aussi capacité à prendre des tirs derrière l’arc. Et honnêtement, ça peut faire très peur si la sauce prend entre des Twins Towers qui seront d’ailleurs caviardés par un certain Rajon Rondo.

Préparez les pansements, et prévenez vos kinés outre-atlantique, le rouleau compresseur surpuissant pourrait bien être à l’aube de la meilleure saison de sa carrière. Apparu affiné en Afrique du Sud, Boogie a fait une bonne impression et fait saliver d’avance tous les nostalgiques du Shaq. On en peut plus, vivement octobre.

Source : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top