Old-School

Le pire souvenir en Playoffs des Suns : 1993, la ficelle victorieuse de John Paxson

Les Playoffs approchent à grands pas, et s’ils sont très souvent synonymes de belles histoires à raconter à ses gosses, ils peuvent aussi réserver de superbes cauchemars de derrière les fagots. Pendant 30 jours, TrashTalk vous fait revivre ces tragédies qui hantent encore les têtes des fans de chaque franchise. Cette fois, c’est au tour des Suns de Phoenix de grincer des dents et de se souvenir de l’époque où John Paxson offrait le Three-Peat à Chicago dans l’Arizona.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers

Le contexte

On est en 1993, les Suns de Phoenix pratiquent déjà un jeu ultra kiffant et offensif, comme un préambule de Mike D’Antoni. En face, les Bulls sont en quête de leur premier Three-Peat et continuent de rouler sur la ligue. A cette époque, Oliver Miller est le Boris Diaw de l’Arizona, John Paxson ne forme pas encore une doublette maléfique avec Gar Forman, et Bill Cartwright est le tireur de lancers-francs le plus au hasard de l’époque. La série commence par deux défaites des Suns devant leur public, on se dit alors que la série sera une promenade de santé pour Jojo et ses potes, mais Phoenix se réveille et va chercher la victoire au Game 3 au Chicago Stadium après trois prolongations. Les Bulls emportent tout de même le Game 4 mais perd de nouveau à domicile lors de la cinquième manche. On en est à 3-2 et les Suns doivent revenir à Phoenix dans l’espoir de décrocher un Game 7 face à Chicago, dans l’Arizona. Les deux teams se tirent la bourre pendant tout le match mais c’est finalement Phoenix qui est devant à quelques secondes de la fin. A cet instant précis, on se dit que les Suns vont réellement aller chercher ce Game 7 et enquiquiner bien plus que prévu ces Bulls pourtant ultra-dominateurs.

La suite des événements

Sauf que tout ne va pas réellement se passer comme prévu. Le Game 6 est bel et bien accroché mais ce sont les Suns qui semblent tenir la victoire, ils ont même rattrapé un déficit à deux chiffres pour finalement passer devant dans les ultimes secondes. Le score est de 98-96 en faveur de Phoenix à 14 secondes de la fin, mais l’ultime possession est pour les Bulls. Michael Jordan remonte la balle, trouve Pippen qui passe immédiatement à Horace Grant après sa percussion. Danny Ainge laisse John Paxson seul pour une prise à deux sur Grant (malgré l’interdiction de son coach Paul Westphal) : grave erreur, Paxson est servi derrière l’arc, active son poignet bionique, et ne tremble pas. Le ticket du parking est validé à 3 secondes de la fin du match. On a beau être en plein été, le meneur a largement refroidi l’ambiance de l’America West Arena, sortez vos couettes, la climatisation est en marche. Ce sont les 3 seuls points inscrits par un joueur des Bulls autre que Michael Jordan sur la période. Derrière, Horace Grant s’illustrera encore en contrant l’ultime tentative de Kevin Johnson pour assurer la victoire et offrir à Michael Jordan et Phil Jackson le premier de leurs deux Three-Peats. Du côté des Suns, ceci s’appelle plus communément un choke et jamais la franchise ne reverra le titre d’aussi près dans son futur. Allez, whisky.

L’arrêt sur image

Shoot

Et là, c’est le drame. (source : YouTube)

Le pire souvenir de chacun peut inévitablement changer, certains retiendront plutôt la castagne entre Robert Horry et Steve Nash qui aura Suspendu Amar’e Stoudemire et Boris Diaw en 2007 contre les Spurs, ou le rebond offensif de Metta World Peace en 2010. Mais dans la majeure partie des cas, pour les fans des Suns, le plus grand cauchemar qui refait surface à l’approche de la post-season est inévitablement ce coup de froid jeté par Paxson sur tout l’Arizona. On se retrouve demain pour faire le point sur un nouvel événement qui rappellera de mauvais souvenirs à une nouvelle franchise.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top