Old-School

Le pire souvenir en Playoffs des Kings : 2002, l’assassinat signé Big Shot Rob

Les Playoffs approchent à grands pas, et s’ils sont très souvent synonymes de belles histoires à raconter à ses gosses, ils peuvent aussi réserver de superbes cauchemars de derrière les fagots. Pendant 30 jours, TrashTalk vous fait revivre ces tragédies qui hantent encore les têtes des fans de chaque franchise. Cette fois, c’est au tour des Kings de Sacramento de grincer des dents et de se souvenir de l’époque où un certain Robert Horry traumatisait leur existence.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic

Le contexte

On est en 2002, les Kings de Sacramento ont le meilleur bilan de la NBA et retrouvent en Finale de Conférence le voisin et rival californien de l’époque : les Lakers de Los Angeles. A cette époque, les Kings ne sont pas encore un asile psychiatrique, Doug Christie a encore des cheveux et Kobe Bryant porte toujours le numéro 8 et la coupe afro. Lors du quatrième match de la série au Staples Center, les Kings, portés par un 5 majeur qui faisait à l’époque peur à toute la ligue, prennent d’entrée une avance confortable et gagnent de 20 points à la fin des 12 premières minutes. Sauf que les Gens du Lac ne l’entendent pas de cette oreille et grignotent progressivement leur retard sous la houlette de leur duo infernal Shaq-Kobe. Il n’y a plus qu’un point d’avance pour Sacramento à un peu moins de 12 secondes de la fin. Vlade Divac est sur la ligne des lancers-francs, sous une bronca irrespirable, il se craque sur le premier mais convertit le second. Temps-mort Los Angeles, Sacramento reste à portée de tir de ses hôtes mais a toujours la possibilité de réaliser un stop, de frapper un grand coup dans ces séries et de prendre une très belle option sur les Finales NBA. A cet instant précis, on se dit que Los Angeles va quand même devoir réaliser un gros coup pour l’emporter.

La suite des évènements

Sauf que tout ne va pas réellement se passer comme prévu, le score est de 99-97 en faveur des Kings, Kobe Bryant est trouvé, tente une pénétration dans la raquette malgré la défense étouffante de Doug Christie mais s’empale sur Vlade Divac et manque son tir. Shaquille O’Neal prend le rebond mais manque à son tour, le pivot Serbe parvient à dévier la balle loin du panier. Sauf que, pas de bol, à l’endroit précis où la balle atterrit, il y avait Robert Horry, seul, en face du panier, derrière l’arc. Et en général, Robert Horry seul dans les dernières secondes, on sait ce que ça veut dire. Et malgré le plongeon désespéré de Chris Webber pour gêner le tir, l’artificier ne se fait pas prier pour faire Gérard filoche et offrir la victoire au buzzer au peuple Angelino, tout en revenant vers son banc avec un air chafouin désormais bien célèbre. Les Lakers le savent : ils ne sont pas passés loin de la correctionnelle ! Sacramento a loupé l’un des plus gros braquages de l’histoire des Finales de Conférence et aurait été en superbe position pour rallier les Finales NBA. La suite de la série sera à l’image du début : de l’intensité, de l’engagement et des retournements de situation, enfin bref, une série de Playoffs quoi. Malheureusement, les Kings seront privés de Finales en chokant le Game 7 à domicile par 112 à 106, ils ne reverront plus jamais le titre d’aussi près. Pire encore, ils se transformeront lentement mais sûrement en un véritable asile. Et surtout, pendant ce temps là, les Lakers sweeperont les Nets et accrocheront leur 14ème bannière au plafond du Staples Center. Allez, whisky.

L’arrêt sur image

Big Shot Rob

Là, je crois qu’on a tous compris. (source : YouTube)

Le pire souvenir de chacun peut inévitablement changer, certains penseront à un coude de Kobe dans la tête de Mike Bibby. Mais dans la majeure partie des cas, pour les fans des Kings, le plus grand cauchemar qui refait surface à l’approche de la post-season est inévitablement ce dagger de « Big Shot » Robert Horry. On se retrouve demain pour faire le point sur un nouvel évènement qui rappellera de mauvais souvenirs à une nouvelle franchise.

Consulter les autres cauchemars :
Nets / Lakers / Sixers / Suns / Magic


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top