Knicks

Joakim Noah bientôt coupé par les Knicks : sans solution, New York va passer au plan B

joakim noah

Luol Deng bientôt désigné champion du pire contrat NBA par KO, Joakim Noah n’aura pas tenu la distance.

Source image : Youtube

Il fait partie à ce jour des pires contrats de la NBA. En effet, on parle d’un joueur qui pèse encore 18,5 millions de dollars cette saison et 19,3 millions la saison prochaine ! Dans son concours à distance avec Luol Deng pour la place du pire rapport qualité/prix, on a ici un sacré client. Du haut de ses sept matchs joués la saison dernière, pour un rendement famélique de 1,7 point, 2 rebonds et 0,6 assist, il est évidemment impossible à trader, les Knicks devant sans doute se résoudre à utiliser la « stretch provision » pour s’en débarrasser.

Derrière ce terme un peu technique se cache en fait une solution simple pour une franchise de couper un joueur indésirable, tout en étalant le salaire qu’il lui reste dans son contrat sur plusieurs années. En gros, cela permet surtout de libérer de la masse salariale de manière immédiate et donc de pouvoir recruter, même si sur le long terme cela pèse toujours sur les finances de la franchise. Ça ressemble à un prêt étudiant, pour repousser le mauvais moment où il va falloir payer dans le temps. Concrètement cela libère environ 13 millions de dollars pour les Knicks en vue de leur recrutement de la saison prochaine, de quoi tenter d’attirer Kyrie ou Jimmy Bucket, mais retire 6,5 millions sur les années 2020 et 2021 dans le cap. Mais bon, comme le précisent Ian Begley et Adrian Wojnarowski à ESPN, à moins d’un trade miracle, c’est la seule solution pour les Knicks de se séparer de l’ami Jooks :

« À moins que le GM Scott Perry puisse trouver un trade qui inclut Noah, les Knicks utiliseront la stretch provision pour libérer Noah après le 1er septembre, selon des sources de la Ligue. »

Entre son apport statistique indigne de son contrat, sa brouille avec son ancien coach Jeff Hornacek, ses expéditions dans la jungle et son récent goût pour l’exhibitionnisme à Santa Monica, l’ancien DPOY est un boulet que les Knicks ne peuvent se permettre de garder pour le plaisir de le voir sur la ligne des lancers. Il est donc temps que Big Apple tourne la page de ce triste épisode, pour la franchise comme pour le joueur, à qui on peut reprocher beaucoup de choses mais qui n’a jamais vraiment eu sa chance. Jooks va certainement se retrouver sur le marché des free agents, n’ayant pas les moyens de se montrer gourmand, il intéressera sans doute quelques franchises. S’il lève les interrogations sur son physique, son profil d’intérieur dur au mal et hargneux, peut correspondre à un rôle d’energizer en sortie de banc apprécié en NBA.

Une page se tourne à New York, l’échec du recrutement et du plan de jeu de Phil Jackson peut enfin laisser place à une nouvelle ère, emmenée par David Fizdale et Kristaps Porzingis. On espère pour les Knicks et Joakim Noah que ce malheureux épisode sera assez vite oublié.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top