One-on-One

Le Top 30 des joueurs de la saison régulière sur TrashTalk : Chris Paul (#16) !

Chris Paul

Qui a dit que je ne passerai jamais les demi-finales de Conférence ?

Source image : NBA League Pass

Trente jours, trente coups d’œil dans le rétroviseur sur trente joueurs qui ont laissé leur empreinte sur la saison 2017-18. Alors que les Finales battent leur plein, retrouvez le classement made in TrashTalk des plus grands acteurs de la dernière régulière. Six mois de compétition intenses notamment marqués par plusieurs performances historiques : c’est l’heure de faire les comptes !

Trois critères principaux ont été sélectionnés pour établir cette hiérarchie des meilleurs joueurs de la saison régulière 2017-18, avec un ordre d’importance minutieusement défini, comme vous pourrez le voir ci-dessous. Le classement a ensuite été élaboré en fonction des avis de tous les membres de la rédaction, pour former une moyenne du rang final. Ainsi, le Top 30 de cette saison respecte à la fois les responsabilités d’un joueur, sa production quotidienne, et son impact sur les résultats de son équipe.

  1. Les statistiques individuelles
  2. Les statistiques collectives
  3. Leadership au sein de la franchise

Ce système permet notamment de départager certains clients, lorsque ceux-ci ont des tâches nettement différentes. Par exemple, un Bradley Beal aura beaucoup plus de pression et de poids dans la victoire des siens qu’un Klay Thompson aux Warriors. Du coup, si leurs statistiques pourront être similaires, ce qui les départagera sera le bilan collectif ainsi que le rôle au sein de l’équipe. Sans plus attendre on prend la direction de Houston pour découvrir notre client du jour !

___

# Statistiques individuelles 2017-18 : 18,6 points, 5,4 rebonds, 7,9 assists et 1,7 interception à 46% au tir dont 38% de loin en 32 minutes.

# Résultats collectifs : 65 victoires pour 17 défaites, 1er de Conférence.

# Meilleur match de la saison (vs. Golden State, le 20/01) : 33 points, 11 rebonds, 7 passes et 3 interceptions à 10/20 au tir et 6/11 du parking avec une win symbolique à la maison.

Arrivé à Houston l’été dernier dans le cadre du plus gros trade de l’intersaison avec celui de Paul George à OKC et celui d’Uncle Drew à Boston, Fruit s’est tout de suite intégré à sa nouvelle équipe et ses coéquipiers. Blessé dès la première rencontre, il revient plus fort que jamais pour enchaîner 15 victoires de suite et tout de suite mettre la pression aux Warriors pour leur signifier qu’ils ne domineront pas l’Ouest tout seuls cette année. Capable de prendre les choses en main en l’absence du barbu, il développe une belle relation 1-5 avec Clint Capela à l’image de celle qu’il avait déjà avec Tyson Chandler à New Orleans ou avec DeAndre Jordan à Hollywood. On ne compte plus les alley-oops ni les victoires des Texans qui battent ainsi le record de wins de la franchise tout en validant leur siège tout en haut de la Conférence Ouest. On taira leur parcours en Playoffs car ce n’est pas à l’ordre du jour mais les Rockets ont montré qu’en copiant Golden State ils pouvaient même aspirer à les dépasser sur 82 matchs. Un exploit que peu pensaient possibles il y a encore quelques mois. Alors pourquoi le Point God n’est pas plus haut dans notre classement ? Tout simplement parce qu’il s’est fait voler la lumière par un extraterrestre cette saison. Mais rassurez-vous, ça n’a pas franchement l’air de déranger le meneur qui a plus d’appétit que jamais à l’approche de la prochaine saison. Sportivement… et financièrement.

Pour découvrir le Top 30 au complet c’est par ici !

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top