Cavaliers

Les notes de Cavs – Celtics : l’occasion de prouver qu’on peut avoir 46 sur 20 à l’épreuve de sport

lebron james

« Je compte quand même repasser l’épreuve dimanche pour obtenir la note de 50 ».

Source image : youtube

Envoyez les notes du Game 6 entre les Cavs et les Celtics et sans vous spoiler… ça sent le redoublement pour quelques zozos. Et pour ceux qui préfèrent un résumé dans les règles du lard, rdv ici.

___

CELTICS

Terry Rozier (8) : S’est pris pour Jason Terry, ou pour Stephen Curry. Stephen Jason Terry Rozier, 6/10 du parking et jamais le dernier pour essayer de monter sur tout le monde. Leader offensif des C’s cette nuit, et dire qu’il n’aurait pu jouer que 15 minutes par match cette saison…

Jaylen Brown (7) : le début de match est fabuleux, et la suite n’est pas mal non plus. Jaylen n’a jamais lâché et s’est même permis d’aller trashtalker un peu le monstre. On connaît la suite, mais faut en avoir de grosses pour jouer ainsi avec sa vie.

Jayson Tatum (6) : moins tranchant que lors du dernier match, il a laissé un peu de lumière aux élèves Brown et Rozier. Efficace à défaut d’être exceptionnel, il a même réussi à envoyer un élève de la classe adverse à l’infirmerie. La fourberie.

Marcus Smart (6) : enlevez le nonosse de la gueule de votre clébard et vous obtiendrez une réaction que nous appellerons « marcusmartienne ». De l’intensité, beaucoup d’intensité, et un rôle déjà tout cuit dans la prochaine pub Duracell.

Al Horford (4) : encore une fois bien dépassé en attaque, à croire que la match-up ne lui convient pas. Boston aura besoin de ses vétérans dimanche et Al devra montrer bien plus pour emmener ses gosses en Finale NBA.

Aron Baynes (3) : une nouvelle fois titularisé, le pivot des C’s a bagarré mais son travail de l’ombre n’a pas été récompensé. Une défaite aux points mais sans n’avoir jamais réussi à toucher l’adversaire.

Marcus Morris (3) : pas mal de mauvais choix, pas trop de réussite et aucun barfight. Si ça se trouve, c’est Markieff qui était sur le terrain à sa place.

Greg Monroe (-) : un hippopotame sur la glace. Un hippopotame gaucher.

Semi Ojeleye (-) : une fois de plus benché, sûrement parce que Brad Stevens estimait qu’un peu de muscles en défense sur LeBron n’étaient pas utiles.

Guerschon Yabusele (-) : rentré quelques secondes dans le garbage, le CV grossit. Moins vite que lui mais il grossit.

Abdel Nader (-) : rentré quelques secondes dans le garbage, il avait fort heureusement laissé ,au placard ses sneakers rose bonbon.

Brad Stevens (4) : il n’a pas ouvert son banc plus que ça, n’a pas souhaité lancer Ojeleye sur LeBron et a même tenté de relancer Monroe dans le dernier quart. Sûrement un pari perdu avec des potes.

CAVS

LeBron James (46) : comme Valentino Rossi, comme le Lot, mais surtout comme un mec qui a gobé ce Game 6 comme une vulgaire pomme Golden. Intouchable, intraitable, imbattable.

Larry Nance Jr. (7) : la belle surprise de la soirée. Il a parfaitement suppléé Kevin Love après sa blessure, dans un style plus aérien bien sûr. Parce qu’on ne va quand même pas demander à un faucon pèlerin de ramper dans la boue. Aucun tir raté, une belle présence défensive, du bon boulot.

George Hill (7) : voir à Jeff Green, avec moins de détente mais avec les épaules plus larges. Du scoring, de la justesse, bref du grand George Hill, ce genre de match dont les Cavs auront besoin s’ils ne veulent pas rentrer chez leurs mères dès dimanche.

Jeff Green (6) : une bonne rentrée et la confirmation que les Cavs passent en général de bonnes soirées quand leur soldat vert est en forme. 14 points en sortie de banc, contrat rempli.

Kyle Korver (5) : il a mis ses quelques tirs, il a défendu, et c’est tout ce qu’on lui demande. Soldat parfait même si on l’a connu mieux servi derrière la ligne.

Jordan Clarkson (4) : son meilleur highlight de la soirée ? N’avoir pas rechaussé ses chaussures bleu piscine. Pour le reste c’est du grand classique et si les Cavs sont champions, on se débrouillera pour qu’il n’aie pas sa bague.

Tristan Thompson (3) : encore une fois bien verrouillé par les intérieurs de Boston, son gros boule n’a pas eu le poids escompté sur le match. 4 rebonds seulement, alors qu’il est capable d’en prendre cinq dans la même action quand il ne pense pas trop aux meufs.

Gérard (3) : il a joué à l’envers et continue son chemin de croix dans la série. On va tous parler cubain quand on découvrira que c’est en fait volontaire et que c’est dans le cadre d’un biopic sur un mec qui dort en Finale de Conf avant d’être MVP des Finales.

Kevin Love (-) : Chris Paul mais avec un look de fermier. Kevin Love et les Playoffs ça commence à devenir une habitude et le mec glisse sur la moindre peau de banane sur son chemin. Quand c’est pas Kelly Olynyk c’est Jayson Tatum, à croire qu’il a un problème avec les Y.

Ante Zizic (-) : une minute de jeu, on espère qu’il a au moins gardé le ballon du match.

Jose Calderon (-) : n’est pas rentré en jeu, avait des rhumatismes.

Cedi Osman (-) : n’est pas entré en jeu car Tyronn Oue ne sait pas qui c’est.

Rodney Hood (-) : la cote d’un étranglement sur Tyronn Lue grimpe à vitesse grand v, voire grand w.

Tyronn Lue (46) : il met du vieux pain sur son balcon, pour attirer les moineaux les LeBron. Il vit sa vie par procuration, devant son poste de télévision.

Game 7 dimanche soir, en direct du TD Garden, et ça s’annonce mythique. Les bulletins de note seront à nouveau de sortie alors soyez à l’heure, sous peine de passer un quart d’heure au coin. Allez, café.

Les visiteurs ont tapé :

3 Commentaires

3 Comments

  1. Aulicus

    26 mai 2018 à 11 h 52 min at 11 h 52 min

    le Lot et Garonne c’est 47 !

  2. Venum

    26 mai 2018 à 15 h 31 min at 15 h 31 min

    Giovanni c est vraiment un boloss

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top