Warriors

Les notes de Warriors – Rockets, Game 7 : on espère que vous avez apprécié cette épreuve de tir au pigeon

carabine

Pull, air-ball, pull, air-ball, pull, grosse planche, pull, cling.

Source image : madeinchasse.com

Envoyez les notes du Game 7 entre les Rockets et les Warriors et sans vous spoiler… ça sent le redoublement pour quelques zozos. Et pour ceux qui préfèrent un résumé dans les règles du lard, rdv ici.

___

WARRIORS

Kevin Durant (8) : un body language à s’enfuir chez les Sixers… puis une vraie deuxième mi-temps. Des shoots impossible à défendre et impossible à mettre si l’on ne s’appelle pas KD. Toujours aussi injouable quand il s’y met, la Finale sera interdite aux moins de 18.

Stephen Curry (8) : un match en deux temps. Une première mi-temps passée les bras ballants, le protège-dents sorti mais le poignet endormi. Puis le mode MVP après la pause pour take the lead et ne plus le quitter. De l’alcool sur du feu.

Klay Thompson (7) : ça aurait pu très mal commencer car on le voyait bien parti pour sortir pour six fautes avant la mi-temps. Puis il a rangé ses mimines et les a ressorti juste pour planter quelques clous dans la nuque des Rockets. Propre, net, vraiment dommage que ce bouc horrible gâche tout.

Draymond Green (6) : lui-aussi était aux abonnés absent à la mi-temps et avait même montré quelques signes d’énervement vis-à-vis de ses coéquipiers. Il a terminé tranquillement en regardant ses coéquipiers cramer le parking, après une belle bataille avec les intérieurs texans.

Nick Young (5) : un tir, une ficelle. Si Swaggy-P avait joué 48 minutes, il en aurait collé 50 et les Dubs auraient évidemment… perdu. La match-up face à Gérard va être all-time, préparez les gants de toilette (pour vous tapoter le front, esprits tordus que vous êtes).

Jordan Bell (5) : rarement vu un mec aussi dingue physiquement et… instable dans sa tête. La tête du mec qui découvre la vie et les règles de son sport à chaque seconde, mais quelques actions de génie de temps en temps. On vous conseille le retour de passe under the legs pour Curry, ça passe pas mal au petit dèj.

Kevon Looney (4) : encore une fois titularisé, il n’a rien gâché en attaque et a fait valoir sa taille dessous même s’il s’est fait grailler plus d’une fois par Clint Capela. La belle histoire de cette série, celle du mec qu’on croise à la boucherie et à qui l’on propose d’intégrer l’un des starting five les plus dingues de l’histoire.

Shaun Livingston (4) : 24 minutes en mode fantôme, à remonter le ballon et à servir un de ses coéquipiers avant de le regarder faire sa sauce. On l’a connu plus investi, mais au moins il fait souffler ses titulaires sans faire de conneries.

Andre Iguodala (-) : dire que les Warriors vont récupérer le leader de leur banc pour la Finale… Très énervant les types.

JaVale McGee, David West, Zaza Pachulia (-) : on les a vu hurler dans les oreilles des shooteurs texans à chaque tir dans le corner. Une bande de vieux thugs absolument plus à la mode mais qui pourraient, pour certains, revenir étaler leurs rhumatismes sur le parquet des Finales.

Quinn Cook et Pat McCaw(-) : une minute chacun, et c’est déjà pas mal.

Steve Kerr (5) : mitigé. La gestion du cas Thompson au premier quart, des vétérans scotchés sur le banc alors qu’un peu d’expérience ne fait jamais de mal en Playoffs… Devra probablement revoir ses plan lorsque JaVale lâchera un 18/10 en six minutes au Game 1 des Finales

ROCKETS

Clint Capela (7) : son début de match est légendaire de hustle et d’application. Dire qu’en 2014 le mec arpentait les sentiers étroits de Saône-et-Loire, le gamin a fait un sacré chemin depuis.

James Harden (6) : quelques éclats incroyables ça et là, mais bien trop souvent la tête des mauvais jours. Ces jours où les tirs ne rentrent pas, ces jours où les passes sont molles. Bien dommage que cela arrive souvent au mois de mai, va falloir revoir les priorités.

Chris Paul (12) : on a compris depuis une semaine que c’était bien lui le vrai franchise player des Rockets. pas forcément le meilleur joueur, mais le plus important. Sacré loser quand même le type, et ça fait vraiment chier pour lui.

P.J. Tucker (6) : sa première mi-temps est digne du Rodman des années 90, mais il a ensuite subi le réveil des Warriors. Terriblement utile pour les Rockets, on connaît certains fans des Suns qui doivent bien halluciner.

Eric Gordon (5) : très grosse performance de prestidigitation car il a réussi à passer de sosie de Kobe Bryant à sosie de Michael Kidd-Gilchrist en une mi-temps. C’est même plus de la schizophrénie là, c’est de la tripolarité.

Trevor Ariza (-12) : la performance est légendaire et aura à coup sûr sa place dans les livres d’histoire. 0/12 aux tirs dont 0/9 du parking, même ma grand-mère s’est foutu de sa gueule. Trevor Arichoke.

Gerald Green (2) : 21 minutes et sept bananes envoyées, ce qui nous fait un ratio d’une banane toutes les trois minutes. Toi aussi apprend les maths avec des shooteurs foncedés.

Ryan Anderson (lol) : tiens, il a a joué.

Joe Johnson (xd) : tiens, il est toujours vivant.

Luc M’Bah A Moute (-) : il n’aurait pas été de trop pour tenter de freiner un peu KD en deuxième mi-temps mais MDA n’a pas jugé bon de faire appel à lui. C’est con, lui aussi aurait pu envoyer de la bonne brique.

Mike D’Antoni (4) : il a tenté quelque chose en lançant deux fossiles en première mi-temps, et en ordonnant à ses joueurs de shooter jusqu’à la mort. C’est con, maintenant tout le monde est mort. Allez, see ya pour les prochaines Finales de Conf.


6 Commentaires

6 Comments

  1. Venum

    29 mai 2018 à 14 h 56 min at 14 h 56 min

    Cette défaite des Rockets va donner pas mal d arguments aux suceurs de bite pro GS dans ton genre G. Marionnette.
    Fucking sucker même plus je te lis. Dites merci à l arbitrage ! Moi j annule mes vacances à San Francisco cette ville de gays

    • Garett

      29 mai 2018 à 17 h 21 min at 17 h 21 min

      7-44 à 3 points et pas de CP3. Arbitrage ou pas, c’est compliqué de battre le champion en titre avec ces stats.

  2. Venum

    29 mai 2018 à 18 h 13 min at 18 h 13 min

    Justement marGarett 7/44 de la ligne à 3 points c’est donner le match face aux Dubs. Ils auraient du sortir au game 6 déjà…c’est une équipe de miraculés.. pensez à passer par Lourdes cet été. Cette team de merde enlève tout l’intérêt de ce sport. Déjà qu’ils sont injouables avec KD la kehba faut pas en plus leur donner des matchs. Virez d’Antoni envoyez le zen master… houston trop léger mentalement au lieu de les achever il les maintiennent en vie avec leur adresses minables et leur perte de sang froid. Un viol voilà ce que c’est. Bravo à GS point.

  3. venum

    29 mai 2018 à 20 h 32 min at 20 h 32 min

    J’ajouterais concernant la nullité dont fait preuve Giova mes couilles dans ses articles tout pourris que la plus part de son inspiration provient des sites ESPN us, The undeafeated, et un peu de Bleacher report. #normal que tu supportes KD entre biatch on se reconnaît même dans le noir. Déçu par ce site au final car ton intégrité tu t’es torché avec bouffon, 2 ans de Nba et ça se prend pour un puis de science.
    Bon j’ai piscine allez vous faire foutre

  4. Deevad

    29 mai 2018 à 22 h 27 min at 22 h 27 min

    Je vous trouve un peu insultants les mecs.

    Je déplore moi aussi le choix de KD et ce qu’il a fait de la NBA, je suis un peu déçu de la non perf de Houston (qui a perdu le match seul) mais là c’est un peu violent et pas vraiment du trashtalk à mon goût…

  5. fp

    30 mai 2018 à 4 h 49 min at 4 h 49 min

    Ouch !! 7 pour Clint c’est beaucoup pour un gars qui shoote 33% aux FT.

    Le Hack à Capella sera la chanson favorite l’année procahine !!

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top