Lakers

Julius Randle a des envies de grandeur : gros chèque ou gros parcours collectif ?

Julius Randle

Il faudra impérativement choisir entre les deux.

Source image : youtube

Agent-libre restreint cet été, Julius Randle est une des pépites appréciables des Lakers qui a su booster sa cote cette saison. Cependant, un véritable dilemme va animer les prochaines semaines du joueur.

Difficile de savoir quelle décision prendre, quand on se retrouve devant deux cas aussi divisés. Après un début de carrière plutôt correct et quelques moments d’excellence, Julius a su montrer une meilleure régularité et une plus grande concentration cette année, lui permettant de proposer sa campagne la plus accomplie en carrière : 16 points et 8 rebonds de moyenne à près de 58% au tir, quand en plus c’est la première fois que vous prenez part aux 82 rencontres de la saison, on appelle ça un jackpot. Et ça, les Lakers l’ont bien vu, appréciant les efforts de Julius pour notamment offrir le meilleur bilan de la franchise depuis quelques tristes années. Ceci étant dit, le management de Los Angeles savait depuis l’automne dernier que le cas Randle serait épineux car le joueur allait monter en température. Mentionné plus d’une fois sur le marché des transferts, et pendant la deadline de février qui a quasiment annoncé son départ, Julius est finalement resté et a pu ponctuer sa belle année basket avec des performances très sérieuses. Malheureusement, vu qu’on parlait de dilemme, César a des envies qui ne peuvent pas forcément se croiser cet été. Il s’est exprimé récemment auprès d’ESPN sur sa situation et semble tout de même savoir ce qu’il veut par-dessus tout.

« Je veux juste être dans une bonne situation, où je peux continuer à grandir en tant que joueur. C’est ma cinquième saison en NBA, et je veux vraiment me battre pour quelque chose de significatif. Quand je vois les Playoffs, leur intensité et ce qui va avec, c’est quelque chose que j’ai vraiment envie de vivre sur les terrains. Et c’est vraiment tout ce que je recherche, m’amuser et me battre pour quelque chose tout en continuant à évoluer. »

Sur le papier, la demande de Randle n’est pas folle. On parle d’un garçon qui n’a regardé les Playoffs qu’à la télé, un phénomène qui pourrait aider un paquet de franchises et dont la place est dans le Top 8 de sa Conférence. Hélas, les équipes dont Julius parle ne sont pas forcément celles qui proposeront le plus de cash cet été. Avec un salary cap stagnant et des contrats déjà bien lourds dans la plupart des franchises, demander à intégrer une de ces équipes sera… forcément accompagnée par une ristourne financière. Et c’est là que Randle va devoir montrer s’il tient clairement à découvrir les Playoffs, s’il est plutôt du genre à le dire mais à attendre avant tout un gros chèque, et s’il trouvera le juste milieu en juillet. Une chose est sûre, c’est que le statut d’agent-libre restreint laissera aux Lakers la possibilité de matcher en cas de petit deal. De leur côté, les décisionnaires de Los Angeles ont évidemment leurs yeux rivés sur les gros poissons que sont les LeBron, Paul George, DeMarcus Cousins et compagnie, mais si personne ne mord et prolonger JR demande un effort financier bien moins important qu’envisagé, Rob Pelinka et Magic Johnson auront toujours la possibilité de matcher n’importe quelle proposition. Telle est la règle des agents libres restreints, et qui devrait s’appliquer à un Randle dont la cote a explosé cette saison.

Qui va oser mettre un paquet d’oseille sur Julius ? Et est-ce que les Lakers vont laisser passer leur ailier-fort sans matcher le deal ? Il faudra suivre de près le cas du joueur, car en cas d’arrivée dans une équipe de Playoffs, son apport pourrait être déterminant.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top