Lakers

Julius Randle pourrait être tradé avant la deadline : les Lakers ont déjà la tête à l’été 2018

Julius Randle
Source image : youtube

L’histoire d’amour entre Julius Randle et les Lakers pourrait bien se finir dès cette année… L’intérieur est annoncé dans plusieurs rumeurs de trade et les dirigeants de L.A. semblent vouloir le transférer pour libérer de la place dans leur masse salariale en vue de faire venir des gros poissons l’été prochain. Attention, c’est risqué…

Cela fait plusieurs semaines déjà que Julius Randle est annoncé un coup à droite et un coup à gauche. Là, ça semble vraiment se confirmer. Le joueur de 22 ans va sûrement être la victime de la volonté des Lakers de dégraisser avant l’été prochain. Pourtant, le septième choix de la Draft 2014 fait le job : 11,4 points et 6,5 rebonds de moyenne en moins de 20 minutes, le tout à plus de 60% au tir. Randle a perdu sa place dans le cinq majeur mais ça n’a pas réduit son impact. Il est l’un des leaders de la second unit de Luke Walton et il apporte beaucoup dans son rôle d’energizer. Malheureusement, comme on l’a dit, cette saison est une saison de transition pour L.A. Le vrai rendez-vous, il sera à l’intersaison prochaine. Des joueurs comme Paul George – natif de Californie et principale cible de Magic Johnson -, LeBron James ou encore DeMarcus Cousins seront libres en 2018. Pour tenter d’attirer de telles stars, il faut de place sous le salary cap, et à ce niveau, il n’y a pas de petites économies. C’est en tout cas ce que nous racontait Adrien Wojnarowski sur ESPN juste avant le match entre les Lakers et les Celtics.

« Un joueur dont le futur devrait certainement ne pas se passer avec les Lakers, c’est Julius Randle. Rob Pelinka, le GM de la franchise, et Magic Johnson, le président, devront faire face à une question. Est-ce qu’ils décident de trader Randle entre aujourd’hui et la deadline de février pour récupérer un premier tour de draft, ou ils décident de tenter le tout pour le tout en attendant l’été où il sera restricted free-agent. »

On l’a donc compris, c’est plutôt mal engagé pour Randle. On imagine qu’un jeune joueur avec ce profil d’energizer va intéresser beaucoup de franchises, et que les offres vont s’accumuler sur le bureau de Pelinka. Maintenant, faut-il brader l’intérieur ? Certainement pas. Si on suit la logique des Lakers, il faudrait récupérer un tour de draft pour ne pas alourdir la masse salariale. Mais aujourd’hui, quelles équipes seraient prêtes à lâcher leur premier tour pour l’ancien de Kentucky ? Quelle place à la Draft peuvent espérer récupérer les Lakers en échange de Randle ? On peut aussi évoquer la possibilité d’inclure Luol Deng dans le trade. Le Soudanais d’origine a un contrat à plus de 17 millions de dollars par an alors qu’il est juste responsable du service des verres de Gatorade au fin fond du banc de L.A. Se débarrasser de l’ancien Bull est une des volontés premières du management, maintenant, qui veut d’un joueur de 32 ans au contrat mirobolant qui n’évolue plus à son meilleur niveau depuis quelques années déjà ? Pas grand monde. Les Lakers pourraient aussi envisager de garder Randle jusqu’à l’été prochain. Cette année, il touche 4,1 millions de dollars et il disposera d’une qualifying offer de 5,5 millions en juin. 1,4 million de différence, ce n’est vraiment pas énorme. Sauf que s’il faut faire de la place pour une star, chaque dollars va compter. Dans un scénario catastrophe, les dirigeants angelinos pourraient ne pas être parvenus à attirer un top player tout en ne prolongeant pas Randle, ils auraient alors perdu très gros…

Bref, le cas de Julius Randle est compliqué. Que faut-il faire du côté des Lakers : le trader à tout prix, inclure Luol Deng dans la transaction, attendre l’été prochain ? Beaucoup de choix possibles, mais il faut faire vite car le 8 février 2018, date de la deadline, va vite arriver…

Source : CBS Sports, ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top