Pelicans

Les Pelicans prolongent Alvin Gentry d’un an sur le banc de New Orleans : merci les Blazers…

Alvin Gentry - Dell Demps

Quand Dell Demps te regarde comme ça, t’as tout gagné (au moins contre Portland).

Source Image : Twitter

Team option activée par les New Orleans Pelicans pour garder Alvin Gentry sur le banc l’année prochaine. Après la tempête, le meilleur pote d’Anthony Davis trouve de la continuité, et c’est mérité.

Il en a connu des saisons galères, ce bon Alvin, à se demander s’il sera encore head coach demain, à subir les critiques des médias à travers le monde (dont nous…) qui pensaient que ça ne serait pas avec lui aux manettes qu’Anthony Davis pourrait se développer pleinement… Tout cela est maintenant envolé, car Gentry a su tenir bon, et a su faire taire ses détracteurs. Récompense immédiate du sweep du premier tour contre Portland : Dell Demps, general manager des Pelicans, a activé la team option de son coach pour la saison prochaine, gardant le tacticien aux commandes. Comme d’habitude, Adrian Wojnarowski d’ESPN qui a dégoté l’exclu hier. Il nous informe même que cette décision aurait été prise avant la qualification de New Orleans. Un 3-0 leur aura donc suffi (imaginez si les Blazers avaient fait une remontada, la poisse) pour que Demps réaffirme sa confiance à l’homme qui dirige ses hommes depuis 2015.

« Avant le sweep des Blazers au premier tour de Playoffs de la Conférence Ouest, New Orleans a informé son coach Alvin Gentry que l’équipe activerait la team option sur son contrat pour l’année 2018-19, selon des sources proches d’ESPN. »

Récompense justifiée, après un premier tour de Playoffs qui restera dans les annales comme un des plus gros upset de l’histoire des Playoffs. Les Pelicans n’ont pas seulement battu les Blazers, ils les ont massacrés. N’ayant rien à perdre au départ de ce premier tour avec une place de sixième et leur big man DeMarcus Cousins blessé, les Pels étaient conscients qu’ils devaient jouer sans pression, sans qu’on attende rien d’eux. Ce sentiment leur a permis d’aller chercher une immense qualification, mais a aussi eu le mérite de renforcer le groupe autour de son meneur d’hommes. Ce dernier a pris le meilleur sur son adversaire direct en outcoachant littéralement Terry Stotts. En responsabilisant ses joueurs, Anthony Davis le premier, en développant autour de lui des role players excellents dans leurs rôles, il a prouvé qu’il faut le prendre au sérieux. Jrue Holiday en two-way player, Rajon Rondo en mode Playoffs, Nikola Mirotic en assassin… Gentry a parfaitement construit le collectif, dans la durée certes, mais le résultat est là : un coup de balai plus tard, New Orleans attend tranquillement Golden State en demi-finale de Conférence, sans plus de pression. Car si on n’attendait pas les Pels aussi bons contre Portland, on s’attend encore moins à ce qu’ils tiennent tête à Golden State, avec le retour de Curry de surcroît. Ce statut d’outsider, New Orleans devra le traîner durant toute la durée des Playoffs. Mais c’est surement là leur force, et ce que l’ancien assistant coach des Warriors continuera de cultiver. On ne les attend pas si haut, mais c’est bien là qu’ils iront, s’ils continuent à jouer comme ça.

Récompensé par son acharnement et sa patience, Alvin Gentry restera sur le banc des Pelicans la saison prochaine, pour la continuité et le développement de ce roster très prometteur. Maintes fois critiqué et remis en question, c’est une belle histoire que vit le tacticien en Louisiane, qui a su gagner la confiance de tout un collectif regroupé autour de lui.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top