Pelicans

Alvin Gentry prolonge chez les Pelicans jusqu’en 2021 : ça paye de sweeper les Blazers…

Alvin Gentry - Dell Demps

L’ancien assistant de Steve Kerr aux Warriors a fermé de nombreuses bouches cette saison, dont la nôtre.

source image : Twitter

Les prolongations de contrats chez les coachs, ça se mérite ! Et il y en a un qui ne l’a pas volé en la personne d’Alvin Gentry. Après une saison magnifique ponctuée par un sweep des Blazers lors du premier tour des Playoffs, les Pelicans ont prolongé leur entraîneur jusqu’en 2021.

Si l’on nous avait demandé en octobre 2017 quels coachs allaient être prolongés en fin de saison, nous n’aurions certainement mis Alvin Gentry en tête de liste. Et franchement, cela aurait été difficile de nous en vouloir tant l’ancien head coach des Suns, Clippers et Pistons nous a déçu depuis qu’il a posé ses valises du coté de la Louisiane en 2015. Plus particulièrement lors de l’exercice 2016-17 où son équipe avait proposé un jeu plus que dégueu. Bien sûr, cela n’avait pas permis aux hommes de la Nouvelle-Orléans d’accrocher les Playoffs malgré le débarquement de DeMarcus Cousins en février. On ne s’attendait à pas grand chose de mieux avec AG cette année mais il faut reconnaître qu’il a fait fermer quelques bouches, dont les nôtres… Il faut dire qu’un sweep net et sans bavure des Blazers au premier tour de la postseason, ça force le respect. C’est d’ailleurs à la suite de cet exploit que Dell Demps avait activé la team option (avec un chèque en prime) pour conserver son tacticien encore un an. Et selon notre copain d’ESPN, le seul et l’unique Adrian Wojnarowski, le GM de New Orleans ne va pas s’arrêter en si bon chemin puisqu’il va lui offrir une prolongation de contrat jusqu’en 2021.

Bon, il est temps de reconnaître que l’on a été mauvaise langue et que notre ami Alvin Gentry n’a pas volé sa prolongation. Pourtant, la bande de l’ex-assistant de Steve Kerr aurait pu s’écrouler fin janvier, suite à la rupture du tendon d’Achille de DeMarcus Cousins. Que nenni ! Le coach de la franchise du Bayou va remobiliser ses troupes, boostées par l’arrivée de Nikola Mirotic une semaine plus tard, pour finalement se positionner à la sixième place de la Conférence Ouest. Les drôles d’oiseaux s’étaient même offert le luxe de lutter pour l’avantage du terrain lors des dernières rencontres de la régulière avant de finir au même bilan que les Spurs, le Thunder et les Wolves. Ça, on ne l’avait pas vu venir… Et que dire de la suite ? Elle a été en tous points exceptionnelle ! Les étranges volatiles vont faire qu’une becquetée des Blazers d’un Damian Lillard on fire sur la régulière. Ce dernier va rencontrer un certain Jrue Holiday qui va neutraliser complètement le meneur de l’Oregon. Lorsque que Mr Vacances galérait un petit peu, Gentry envoyait une prise à deux sur le All-Star et c’était réglé : quatre victoires pour aucune défaite avec un Anthony planant sur Portland à l’image de sa saison où il a claqué une moyenne digne d’un MVP avec ses 28,1 pions, 11,1 rebonds, 1,5 interception et 1,5 contre par match. La suite sera un peu plus compliquée face aux Warriors, beaucoup trop forts pour les Pelicans, la série se terminant par un 4-1 et un départ en vacances bien mérité.

On peut féliciter Alvin Gentry pour avoir mené une telle campagne de Playoffs sans Boogie mais il faut se tourner vers l’avenir. AG aura quelques cas à gérer avec le front office dès cet été, comme celui de DMC et de Rajon Rondo qui a sorti des Playoffs sublimes en parfaite complémentarité avec Jrue Holiday.

Source texte : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top