Pacers

Bojan Bogdanovic a littéralement pris feu : 30 points à 11/15 au tir, toutes les jauges de shoot à 99 !

hand fire feu
Source image : NBA league pass

Loin d’être le plus adroit sur ce début de série face aux Cavs, Bojan Bogdanovic est rentré dans l’Indiana et a subitement retrouvé ses marques : en feu sur ce Game 3, le Croate a été infernal pour la bande à LeBron.

Voilà toute la difficulté, aussi, de jouer face à ces Pacers. Quand c’est pas Oladipo, c’est Collison. Quand c’est pas Collison, c’est Stephenson. Quand c’est pas Stephenson, c’est Turner, ou alors c’est Sabonis, Joseph, Young et compagnie. Tellement profond et confiant, cet effectif d’dIndy, que la menace peut venir de partout. Le pauvre Bojan était malheureusement peu efficace sur les deux premiers matchs de la série, son viseur ayant du mal à se régler alors que les opportunités de scorer étaient présentes. Envoyé notamment en mission défensive sur LeBron, l’intéressé se donnait tant bien que mal pour freiner le King mais c’est son scoring dont les Pacers avaient besoin cette nuit. Il faut dire que côté visiteurs, le plan de jeu était de forcer Oladipo à lâcher la balle, donc il fallait bien que quelqu’un sanctionne. Hélas pour Cleveland, Bojan a passé toute la soirée à punir le coup de poker stratégique. Vous me laissez prendre des initiatives offensives et trouver mon rythme ? Pas de problèmes, c’est tout ce que j’aime.

Et au lieu d’être cadenassé par un Nate McMillan qui aurait pu vouloir calmer le jeu, le sniper était en fait nourri avec abondance par ses potes, conscients de voir le poignet surchauffer. On y est, ça y est, voilà le Bogdanovic Game auquel on s’attendait au moins une fois dans la série. Et lors du run décisif des Pacers qui permettait au public d’exploser devant la remontée fantastique locale ? C’est bien Bojan qui s’appliquait les yeux fermés, plantant shoot sur shoot malgré les contests de certains. Pauvre Korver, faisant faute sur l’intéressé. Pauvre Gérard, obligé de se prendre un tir de près de 10 mètres sur la tronche. Oui, Bogdanovic était inconscient, mais on était plutôt habitués à ce genre d’éruption par le passé. On ne savait juste pas la date du nouveau show. Tombé à pic, le festival de Bojan permettra à Indiana de faire chuter les Cavs et prendre une avance de 2-1 dans la série. Maintenant, c’est bon, la grosse perf du shooteur est passée, il va pouvoir redescendre sur Terre. Mais les fans, par contre, se souviendront pendant quelques semaines de ce putain de coup de chaud.

30 points à 11/15 au shoot dont 7/9 du parking ? Des shoots plus clutch que les autres et des cris de rage à faire vibrer Dario Saric ? On a bien eu droit à notre Bogdanovic Game, maintenant on ne va pas se mentir : vu le plaisir que c’est de le voir enfiler les filoches, s’il peut reproduire la même pendant les Playoffs c’est quand il veut.

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top