Equipes

Bilan de saison 2018, version Suns : les Cactus doivent se laisser pousser les épines, et vite

Cactus Phoenix Suns - TrashTalk Fantasy League

Attention, ça pique !

Source image : pixabay

Les Suns sortent d’une saison avec seulement 21 victoires, soit le deuxième pire bilan de l’histoire de la franchise après l’exercice 1968-69 (16 victoires, pour la toute première régulière des Suns). En termes de résultats c’est bien crade, mais c’est loin d’être une surprise et on peut désormais faire le bilan de cette saison 2017-18 afin de se projeter un peu sur la suite. 

Ce que TrashTalk avait annoncé

La preview complète d’avant-saison (ici) annonçait 25 victoires pour 57 défaites et une place dans le fin-fond de la Conférence Ouest. Cette preview fut donc un peu plus optimiste par rapport à la vérité ce que nous avons pu voir tout au long de la régulière ! Mais sur la tendance on n’était pas tout mal avec de gros doutes sur le coach Earl Watson quant à sa capacité à tenir et faire progresser le groupe ou encore avec des interrogations sur l’alchimie Bledsoe – Booker. Personne à la rédaction ne voyait les Suns créer la moindre surprise. Ce ne fut pas le cas avec ce bon gros tanking à la sauce Arizona prévu et dont le plan a été parfaitement respecté.

Ce qui s’est vraiment passé

21 victoires au final mais surtout trois défaites initiales dont une de 48 points lors de la première journée (Blazers, 124 à 76) et une de 42 points (Clippers 130 à 88). Des défaites associées à un tweet incendiaire d’Eric Bledsoe qui auront instantanément raison de ce cher Watson. Le coach sera licencié direct et remplacé par son adjoint principal, Jay Triano. Dans la foulée, Eric Bledsoe était échangé aux Bucks contre Greg Monroe et un tour de Draft, donc contre un tour de Draft. A partir de là, le tank des Suns était prêt à enquiller les défaites tout en faisant la part belle aux jeunes talents du groupe. En premier Devin Booker mais aussi T.J. Warren et Josh Jackson le rookie. Bref, le plan de route fut parfaitement respecté avec au final, le moins bon bilan de la Ligue et donc le plus de boules au moment de la Loterie à venir pour essayer de choper le premier first pick de l’histoire de la franchise.

L’image de la saison

Suns apéro trashtalk

Cette image symbolise bien la saison des Suns car ils auront eu au moins le mérite de nous permettre de bien nous marrer et surtout, avec cette entame catastrophique, ils nous auront donné une très belle occasion de claquer un apéro TrashTalk pour parler d’eux. Sans oublier la source d’inspiration que la franchise d’Arizona a été pour notre fabricant de miniature préféré aka inutile de le nommer vous savez très bien de qui on parle. Allez, on attend la prochaine saison avec impatience !

On ne l’attendait pas, il a cartonné : Devin Booker

Pour tout de suite contrecarrer les montées acides de ceux qui se disent « genre on n’attendait pas Booker, ils ont craqué ou quoi chez TrashTalk ??? », précisons ceci : bien sûr nous ne doutions pas du talent de l’arrière des Suns mais, même s’il n’a joué que 54 matchs, la saison dont il sort est largement au-dessus de ce à quoi on pouvait s’attendre. 24,9 points à 43,2% au tir dont 38,3% de loin et 88% sur la ligne des lancers, 4,5 rebonds et 4,7 passes décisives, le très jeune Booker (21 ans) a non seulement augmenté toutes ses statistiques mais il est déjà à un niveau qui aurait pu faire de lui un All-Star si les Suns avaient eu un bilan collectif plus sérieux. Progression dans sa réussite au shoot, progression magnifique à la création, plus de volume de jeu, un leadership intéressant, une confiance en lui et une ambition qui rappellent tout simplement Kobe. Devin Booker a montré que les Suns peuvent tout à fait construire autour de lui, que s’ils l’entourent comme il se doit, ils pourront espérer de vrais résultats très rapidement. Lourd le Booky !

On l’attendait au taquet, et il a abusé : Marquese Chriss

Alors que sa saison de rookie fut plutôt prometteuse sans être non plus dingue, l’ami Marquese a réussi à baisser statistiquement dès sa deuxième année… Moins de points, de moins bons pourcentages au tir avec le même temps de jeu. Allez, il y a eu un peu plus de rebonds pour sauver un peu l’affaire mais c’est une belle prouesse quand même pour un numéro 8 de Draft de ne pas être capable de progresser entre sa saison de rookie et de sophomore ! Une belle prouesse assaisonnée par un tempérament qui semble des plus fatigant à gérer. Du coup, on a vu Dragan Bender lui piquer régulièrement sa place dans le 5 majeur… Il est même très probable que les dirigeants des Suns se demandent déjà s’il sera intéressant de prolonger leur ailier-fort quand le moment sera venu. Bien joué M. Chriss !

La vidéo de la saison

On en oublierait presque de parler de Josh Jackson. Drafté en quatrième position, le rookie a montré de belles aptitudes athlétiques et un gros volume sur le parquet. Il est polyvalent, il se bat, il crée et il peut scorer comme le montre cette vidéo !

Ce qui va bientôt se passer

C’est un été très important pour les Suns. Devin Booker est ambitieux et a clairement annoncé qu’il ne comptait pas rater les Playoffs une saison de plus. Il va falloir convaincre le joyau de signer une extension. Pour cela, deux étapes importantes pour les dirigeants : recruter un coach très sérieux puis obtenir si possible le first pick de la prochaine Draft afin de sélectionner le régional de l’étape et monstrueux DeAndre Ayton pour l’associer à Booker et Jackson. A partir de là, on va pouvoir commencer à causer…

La reconstruction a déjà assez duré du côté de Phoenix. Booker en a marre, les fans n’en peuvent plus. Ryan McDonough n’a plus le choix : il va falloir que des résultats tombent sinon il est fort possible qu’il se fasse chasser à coups de cactus. 

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top