Thunder

Les bonnes résolutions de Melo pour 2018 : Carmelo Anthony a enfin accepté son nouveau rôle en attaque

Carmelo Anthony

Maintenant il faut les tenir.

Source image : YouTube

Ça va mieux pour le Thunder qui reste sur cinq victoires de suite après ce beau succès face aux Rockets la nuit dernière. Les progrès les plus notables se trouvent en attaque où chacun semble enfin comprendre son rôle au sein de l’équipe, à commencer par Carmelo Anthony.

Désireux de quitter les Knicks après six années de hauts et de bas dans la Grosse Pomme, Melo a finalement trouvé refuge à Oklahoma City à un an de la fin de son contrat. Avec Russell Westbrook et Paul George, il forme le Big Three le plus inattendu de la saison avec un potentiel vertigineux en attaque. Mais les promesses offensives de ces trois All-Stars ont peiné à se vérifier avec beaucoup de jeu en isolation ne permettant pas d’optimiser le talent de ce trio infernal. La faute est largement partagée avec Billy Donovan qui s’emmêle un peu les pinceaux avec ses rotations et ne parvient pas à dicter une ligne claire à ses joueurs en attaque. Mais les balbutiements du début semblent peu à peu s’estomper pour laisser place à une attaque bien plus rôdée et difficile à défendre pour les adversaires. Le temps a commencé à faire son effet et chacun appréhende mieux le rôle qui lui est confié à l’instar de Carmelo Anthony qui ne cherche plus à tout prix à remonter le ballon dans le money time, ni même à recevoir la gonfle pour punir son vis-à-vis sur du un-contre-un. L’ailier-fort a enfin accepté de jouer loin du ballon pour créer des espaces et éventuellement sanctionner en catch-and-shoot ou sur pick-and-pop par exemple. C’est un grand progrès pour Billy Donovan qui a exprimé sa satisfaction à Royce Young d’ESPN.

“Je lui donne beaucoup de crédit parce que c’est très différent pour lui. Il a été ouvert d’esprit pour tenter de faire tout ce qu’il pouvait pour aider l’équipe. En tant que coach, j’apprécie que quelqu’un qui soit dix fois All-Star avec 14 ans d’expérience dans la Ligue, l’un des plus grands de l’histoire, cherche des solutions pour faire évoluer légèrement son jeu pour le bien de l’équipe.”

Que ce soit à Denver ou à New York, Melo a toujours été la première option offensive de son équipe, terminant meilleur marqueur tous les ans depuis sa saison rookie à l’exception de la campagne 2007-08 aux côtés d’Allen Iverson. Cette année, il n’est que le troisième à alimenter le scoring du Thunder avec 17,5 points à 40,2% au tir soit ses plus mauvaises stats en carrière. Mais après quelques soirées difficiles, la mayonnaise semble avoir pris tant individuellement que collectivement. Carmelo a légèrement réduit son nombre de tentatives par match pour sélectionner de meilleurs tirs en forçant moins les choses et ça se ressent sur les résultats de l’équipe qui a validé sa cinquième victoire d’affilée contre Houston lors du Christmas Day avec encore 20 points du numéro 7 à 8/12 au tir. Une transformation qui laisse entrevoir de belles choses pour la suite à Oklahoma City qui est passé de l’une des pires attaques de la Ligue à la cinquième de toute la NBA lors de cette courte série de succès.

“Il fallait juste que j’accepte ce rôle, c’est tout. Il faut que je réalise que c’est comme ça que l’on va jouer, que c’est ce type de shoots que je vais avoir et que nous allons jouer comme ça en attaque. Je travaille sur ce nouveau rôle depuis la semaine dernière en faisant tout ce que je peux pour faire gagner mon équipe.”

Avec des coéquipiers comme le MVP et PG-13, Melo doit accepter de moins toucher le ballon pour le bien de tous. Une réalité qu’il semble avoir enfin accepté depuis quelques jours et qui se retranscrit directement dans les résultats du Thunder.

Source texte : ESPN


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top