Bulls

Deux mois d’absence pour Cameron Payne : le danseur devra attendre pour devenir franchise player des Bulls

Cameron Payne

Les Bulls vont désormais manquer de meneurs, c’est un comble.

Source image : YouTube

Cameron Payne n’en finit plus de passer sur le billard. Après deux opérations au pied l’année dernière, le meilleur danseur de l’Illinois va repasser sous le bistouri en raison d’un souci au pied droit. Alors que les Bulls avaient fait le ménage dans la rotation à la mène, l’absence de Payne pendant deux mois peut poser quelques problèmes en début de saison. Dommage pour celui qui veux être le joueur du futur des Bulls.

Coup dur pour le très ambitieux 14ème choix de la Draft 2015. Si certains ont des genous en compote, Payne fait lui clairement bonne figure dans le classement des joueurs aux pieds en carton. A seulement 23 ans, c’est donc la troisième fois que le gamin doit se rendre à la deuxième maison de Derrick Rose afin de subir une opération pour celui qui n’a joué que 88 rencontres sur 164 possibles en deux années en NBA. Ancien back-up de son modèle dans le basket et dans le flow à Oklahoma City, j’ai nommé BeastBrook, Cameron est arrivé à Windy City en février dernier plein d’espoir avant de connaître des déboires sur le terrain, probablement à cause de sa blessure. Seulement 11 rencontres disputées en short sous les ordres de Fred Hoiberg, avant d’être envoyé en D-League . Pas évident quand on veut devenir franchise player de Chicago… Le produit formé à Murray State semblait pourtant aller mieux durant l’intersaison puisqu’il a participé aux entraînements de fin de saison, mais également à la Las Vegas Summer League en produisant une moyenne de stats satisfaisante : 11,5 points, 2,5 assists, 3,5 rebonds en 28 minutes, toujours avec son pourcentage au shoot assez faible pour un point guard avoisinant les 35%. L’optimisme à son sujet était revenu chez les Bulls qui comptent beaucoup sur le potentiel de Payne, non pas pour animer le show de la pré-rencontre, mais bien sur le terrain. Et puis c’est la petite tuile : le garçon aggrave sa blessure au pied et sera privé de danse pendant deux mois. Les Bulls n’ont décidément pas de chance avec le poste 1.

La saison dernière avait déjà été un peu compliquée à la mène dans l’Illinois, et le ménage cet été laissait présager plus de stabilité. Avec l’indisponibilité de Payne pour le début de saison, et en attendant un rétablissement correct, c’est donc Kris Dunn et Jerian Grant qui vont profiter de l’absence du danseur pour enfin faire leurs preuves sur le terrain. D’un côté, un sophomore en provenance de Minnesota ayant raté ses débuts dans Ligue, puisqu’il n’a pas réussi à déloger Ricky Rubio du rôle de starter alors qu’il était pressenti ROY par les autres rookies. Une petite pépite balle en main mais un peu moins derrière l’arc, très attendu à Windy City dans l’optique de la reconstruction. De l’autre, Jerian Grant, qui a expérimenté le bordel tactique les difficultés des Bulls la saison dernière et qui devrait bénéficier de la titularisation. Parfois titulaire, parfois back-up de Rajon Rondo ou de MCW et parfois inutilisé, Grant et le rôle qu’on va lui attribuer prouvent que la jeunesse sera désormais à l’honneur au poste de meneur. Un autre nom pourrait aussi être évoqué : Zach LaVine. le garçon se remet toujours de sa rupture des ligaments croisés, il est attendu pour évoluer au poste 2 à Chicago, mais serait susceptible de faire quelques piges à la mène. Avec Fred à la baguette, on ne sait jamais…

Cameron Payne sera donc absent jusqu’au début du mois de novembre. Après des premiers pas assez difficiles en NBA, rythmés par des interventions chirurgicales, il devra encore attendre un peu avant de confirmer son potentiel.

Source : Chicago tribune


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top