Videos NBA

Flashback 2016/17 : quand DeMarcus Cousins en plantait 55 face à Portland dans un scénario à la Tarantino

Pour vous faire patienter avant l’Euro et – surtout- avant la reprise de la NBA en octobre, TrashTalk vous offre tout au long du mois d’août un condensé de ce qu’il s’est fait de mieux la saison passée. Des perfs de fous malades assaisonnées ça et là d’instants historiques, du retour de Kevin Durant dans l’Oklahoma jusqu’à son sacre en juin face à LeBron, en passant par les triples-doubles de Russell Westbrook ou les 30 000 points atteints par Dirk Nowitzki. On embarque ? Allez, on embarque.

C’est l’histoire d’un mal-aimé. Un mal-aimé malheureusement plus souvent cité pour le nombre de ses fautes techniques que pour ses monstrueuses performances. Sauf que ce soir-là au Golden One Center, DeMarcus Cousins a mis tout le monde d’accord…

Nous sommes le 20 décembre et l’ambiance est pesante en Californie. Au centre des débats depuis plusieurs jours dans le cadre de gossips bien chiants à supporter, DeMarcus Cousins semble arriver au point de non-retour avec les journalistes et ce sont malheureusement… les intérieurs de Portland qui vont l’apprendre à leurs dépens. Un massacre, coloré en cette violente nuit par un scénario à dormir debout.

55 points à 17/28 au tir dont 5/8 du parking et 16/17 au lancer, 14 rebonds, 1 passe, 3 contres et 1 steal

Premier acte ? DeMarcus Cousins est comme souvent intenable et les pauvres Noah Vonley, Mason Plumlee ou Meyers Leonard sont réduits à servir de simples plots que la bête démolit sur son passage. Rien ni personne ne pourra arrêter DMC ce soir-là, c’est écrit au stabilo sur son bandeau. Ça frotte, ça chicane, mais personne n’ose en réalité réveiller le pivot des Kings plus qu’il ne l’est déjà, de peur de le voir se muer en Peter Petrelli des parquets. Mais si les quarante minutes de production de DeMarcus sont immaculées, c’est en toute fin de match que ce Blazers-Kings va rentrer dans le grand livre de la saison 2016/17…

Après un nouvel and-one rageur de leur pivot, les Kings mènent 121-119 à 35 secondes du buzzer mais le héros du match… ramasse une faute technique pour avoir visé la moumoute de Meyers Leonard avec son protège-dent plein de bave. DMC rejoint les vestiaires en courant pour éviter d’emplâtrer quelqu’un, le Golden 1 gronde comme rarement… et assiste au retour de son idole finalement gracié. Du rarement vu, peut-être même du jamais vu et Cousins ponctuera sa soirée par une énorme crêpe contre la planche et une interview psychédélique dont la fin sera coupée au montage par CSN.

Une soirée représentative du personnage DeMarcus Cousins. Toujours dans l’excès, toujours à 400%. La seule chose gravée dans le marbre ce soir-là ? On connait quelques Blazers repartis avec les fesses très rouges.

Les stats de DeMarcus Cousins en 2016/17

  • 27 points à 45,2% au tir dont 36,1% du parking, 77,2% au lancer, 11 rebonds, 4,6 passes, 1 contre et 1,4 steal

Le Top 5 de DeMarcus Cousins en 2016/17

  • 20 décembre vs Blazers : 55 points à 17/28 au tir dont 5/8 du parking et 16/17 au lancer, 14 rebonds, 1 passe, 3 contre et 1 steal
  • 21 janvier @ Bulls : 42 points à 16/28 au tir dont 2/7 du parking et 8/9 au lancer, 14 rebonds, 3 passes, 2 contres et 1 steal
  • 30 janvier @ Sixers : 46 points à 11/16 au tir dont 4/6 du parking et 20/22 au lancer, 15 rebonds, 5 passes, 1 contre et 1 steal
  • 14 février @ Lakers : 40 points à 13/24 au tir dont 2/7 du parking et 12/19 au lancer, 12 rebonds, 8 passes, 1 contre et 2 steals
  • 21 mars vs Grizzlies : 41 points à 14/27 au tir dont 5/9 du parking et 8/9 au lancer, 16 rebonds, 2 passes, 2 contres et 2 steals
Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top