Draft NBA

Mock Draft 2017 : TrashTalk sort la boule de cristal et balance ses prévisions

Mock Draft
Source : Wikimedia Commons

Nous sommes qu’à quelques grosse heures de la grande messe annuelle de la NBA, la fameuse Draft. Ce moment fatidique pour tous les jeunes joueurs qui veulent intégrer la Grande Ligue et pour tous les General Managers qui comptent bien repartir avec LA pépite, LE joueur qui va changer le visage de leurs franchises. Comme chaque année, la rédaction de TrashTalk vous propose sa Mock Draft, enfin plutôt ses Mock Drafts. Allez c’est parti, les boules de cristal sont de sortie !

Celtics et Sixers ont déjà mis en place un trade impliquant le premier choix et nous ne sommes pas à l’abri d’autres surprises. On le sait, ces mock drafts ne sont qu’un reflet de ce que pourrait donner la grande cérémonie de jeudi et tout peut voler en éclat au prochain échange. Comme par exemple si les Suns et les Kings nous bricolent un trade dont eux seuls ont le secret ou si Magic Johnson fait des siennes…

Comme l’an dernier, chaque participant a eu le droit à ses petites cartes magiques :

    • une consacrée à celui qui sera bien meilleur que sa place ne le suggère. La carte Sleeper.
    • une deuxième carte coup de coeur donnée au joueur qui met des étoiles dans nos yeux. La carte Coup de Coeur.
    • une troisième carte malchance puisqu’elle pointera du doigt celui qui pourrait se foirer. La carte Bust
    • et enfin une quatrième carte destinée au General Manager qui fera la boulette ultime, celle qui a lieu tous les ans et qui ne pourra pas être attribuée à Sam Hinkie cette année, puisqu’il a déclaré forfait. La carte GM, mais pour grand malade.

BASTIEN

DAVID

ALEX

BEN

1 Sixers Markelle Fultz Markelle Fultz Markelle Fultz Markelle Fultz
2 Lakers Lonzo Ball Lonzo Ball Lonzo Ball Lonzo Ball
3 Celtics Josh Jackson Jayson Tatum Josh Jackson Josh Jackson
4 Suns Jayson Tatum Josh Jackson Jayson Tatum Jayson Tatum
5 Kings De’Aaron Fox De’Aaron Fox De’Aaron Fox Jonathan Isaac
6 Magic Jonathan Isaac Jonathan Isaac Dennis Smith De’Aaron Fox
7 Wolves Malik Monk Lauri Markkanen Jonathan Isaac Malik Monk
8 Knicks Frank Ntilikina Dennis Smith Malik Monk Dennis Smith
9 Mavs Dennis Smith Frank Ntilikina Frank Ntilikina Frank Ntilikina
10 Kings Lauri Markkanen Malik Monk Lauri Markkanen Zach Collins
11 Hornets Zach Collins Zach Collins Luke Kennard Lauri Markkanen
12 Pistons Luke Kennard Donovan Mitchell Donovan Mitchell Luke Kennard
13 Nuggets Donovan Mitchell Luke Kennard Justin Jackson Justin Jackson
14 Heat Jarrett Allen John Collins John Collins John Collins
15 Blazers John Collins Justin Patton Zach Collins Justin Patton
16 Bulls Justin Jackson Justin Jackson T.J. Leaf Donovan Mitchell
17 Bucks Harry Giles Bam Adebayo Jarrett Allen Harry Giles
18 Pacers T.J. Leaf Jarrett Allen Bam Adebayo Jarrett Allen
19 Hawks Bam Adebayo O.G. Anunoby Harry Giles Bam Adebayo
20 Blazers Justin Patton T.J. Leaf OG Anunoby T.J. Leaf
21 Thunder Terrance Ferguson Terrance Ferguson Derrick White Ike Anigbogu
22 Nets Ike Anigbogu Ike Anigbogu Terrance Ferguson Terrance Ferguson
23 Raptors Ivan Rabb Ivan Rabb Isaiah Hartenstein Ivan Rabb
24 Jazz Kyle Kuzma Tyler Lydon Tony Bradley Kyle Kuzma
25 Magic D.J. Wilson Harry Giles Kyle Kuzma Semi Ojeley
26 Blazers Derrick White Derrick White D.J. Wilson Tony Bradley
27 Lakers OG Anunoby D.J. Wilson Semi Ojeley OG Anunoby
28 Lakers Isaiah Hartenstein Caleb Swanigan Caleb Swanigan Isaiah Hartenstein
29 Spurs Caleb Swanigan Isaiah Hartenstein Ivan Rabb Jawun Evans
30 Jazz Frank Jackson Kyle Kuzma Tyler Lydon D.J. Wilson

Carte Sleeper

# David : Isaiah Hartenstein. Au mieux, il sera drfaté en fin de premier tour. Pourtant, s’il tombe dans la bonne franchise qui sait comment utiliser un intérieur européen rugueux, mais pas dénué de mains pour autant. De la taille, du talent, de la polyvalence… il y a un an le mec était annoncé comme le meilleur big man en devenir du Vieux Continenent. Peut-être moins en vu cette saison, son potentiel n’en reste pas moins énorme.

# Bastien : TJ Leaf. Il lui faudra un peu de temps avant de se faire une place dans la Ligue, mais le package est très séduisant pour un ailier-fort dans la NBA moderne. Bon QI basket, bon moteur, capable d’écarter le terrain, de reconnaître une double-team, de bonnes mains dans une tête bien faite. Si UCLA a pu créer autant de hype cette saison, c’est en grande partie grâce à Lonzo Ball… mais pas seulement. Leaf, c’est très peu de défauts et un CV complet.

# Alexandre : Jarrett Allen. Ce pivot aux mensurations très impressionnantes a un profil parfaitement adapté à la NBA moderne qui favorise les intérieurs longs et mobiles qui ne vont pas trop avoir besoin de la balle au poste bas pour exister. Allen peut rapidement devenir titulaire dans pas mal d’équipes et apporter une quinzaine de points, une dizaine de rebonds et 2 contres par soir.

# Ben : Caleb Swanigan. Annoncé au deuxième tour, on parle quand même d’un candidat pour le National Player of the Year cette année en NCAA. Enorme bosseur, il n’aura absolument rien à perdre en NBA après avoir vécu dans la rue et surmonté des problèmes d’obésité pour atteindre son rêve. Il peut devenir un DeJuan Blair à sa période chez les Spurs.

Carte coup de coeur

# David : Jayson Tatum. Peut-être bien le mec le plus prêt à débarquer en NBA. Son arsenal offensif est un régal et il possède déjà une belle expérience en passant quelques étés avec les jeunes de Team USA. Si tout se passe bien le mec sera All-Star et peut-être même un franchise player. Petit bémol : s’il est choisi par les Celtics, il va être compliqué de trouver du temps de jeu si Danny Ainge ne l’échange pas.

# Bastien : De’Aaron Fox. Pourrait terminer meilleur joueur de cette Draft, si tout se passe comme prévu au fil du temps. Alors qu’on marmonne sur son manque de tir extérieur, une blague quand on voit ses performances à distance avant Kentucky, Fox coche absolument toutes les autres cases désirées chez un meneur. Compétiteur énorme, grosses qualités athlétiques, jeune homme intelligent, inarrêtable en pénétration et adore presser tout terrain…? Le genre de leader à la John Wall, qui se donnera H24 sur le terrain et changera la franchise dans laquelle il jouera dès le premier jour.

# Alexandre : Lonzo Ball. Son père est un énorme boulet, il a du boulot sur son shoot et beaucoup ne parlent que du fait qu’il se soit fait manger par De’Aaron Fox lors du tournoi NCAA ou encore qu’il n’est bon que sur transition. Tout cela est vrai ou partiellement mais ce garçon a des instincts et un sens du jeu supérieurs à tous les autres meneurs dans cette Draft et pourtant, il y a du lourd. Il est très all-around et sort du lot au milieu de tous ces meneurs très gros scoreurs avant d’être des faiseurs de jeu. Lonzo Ball est un playmaker spectaculaire et j’espère qu’il réussira en NBA. 

# Ben : Jayson Tatum. Ce n’est pas très original mais le filleul de Larry Hugues coche juste toutes les cases pour devenir un All-Star dès sa troisième saison chez les pros. Il a le physique, le mental et a déjà remporté plusieurs trophées avec Team USA. Jayson c’est que de l’amour.

Carte Bust

# David : O.G. Anunoby. Sait shooter de loin, mais pas avec régularité. Est explosif, mais s’est fait les ligaments. A le matos pour défendre, mais pas la concentration. Bref, il pourrait être très bon. Ou totalement inutile. Genre un Victor Oladipo du très pauvre. Bref, il pourrait bien être le maillon le plus faible du premier tour.

# Bastien : Luke Kennard. Prototype du joueur qui régale en NCAA mais n’arrive pas à faire le pas une fois chez les pros. Si Nik Stauskas galère à se faire une place en NBA, difficile de voir comment Luke va y arriver plus rapidement, même avec un shoot tout aussi beau. Certainement pas le genre de joueur qui va quitter le circuit au bout de cinq ans vue sa belle connaissance du jeu, mais certainement le genre à voir 5 à 10 joueurs proposer une meilleure carrière que lui. Pour résumer : 12ème place, c’est bien trop haut, 25ème c’est volontiers.

# Alexandre : Zach Collins. Il n’a pas vraiment de point fort ce qui est toujours gênant pour s’imposer en NBA. Il aura du mal à rivaliser athlétiquement au poste 5 avec les monstres qu’il va croiser et ne dominera pas tant que ça techniquement. Il va se battre mais ça sent le role player, quatrième rotation dans une bonne raquette. Au mieux. Il est attendu entre la 10ème et la 15ème place mais sa place est peut-être plus vers la fin du premier tour.

# Ben : Harry Giles. Plombé par des problèmes de genoux, il pourrait faire une Greg Oden. Le talent est bien là mais il n’a pas démontré grand-chose depuis son retour à Duke en cours de saison. Typiquement le genre de joueur à se faire drafter par les Blazers et à prendre sa retraite avec 32 matchs en carrière. Par contre, si les genoux tiennent, attention…

Carte General Manager

# David : Magic Johnson. Mais je ne parle pas du GM qui va déchirer cette Draft, plutôt celui qui va foutre un bordel monstre. Vous la sentez la carotte avec le second pick ? Alors que tout le monde attend Lonzo Ball, Magic va faire exploser tous les pronostics en prenant De’Aaron Fox. Du coup, tous les autres mecs derrière vont devoir revoir leur plan. Est-ce que les Celtics ou les Suns vont ensuite miser sur Ball ou glissera-t-il jusqu’aux Kings qui accueilleront Lavar dans leur asile ? Petite dédicace également à Steve Mills qui servira de pantin à Phil Jackson pour faire une grosse bouse. Genre prendre Lauri Markkanen et trader Porzingis. On n’exagère à peine.

# Bastien : Scott Layden. Un précieux 7ème choix de Draft, mais surtout une grande décision à prendre ce jeudi. Est-ce que tu continues avec Ricky Rubio et Kris Dunn, ou tu réalises que tu peux (1) monter dans les rangs en proposant un package incluant ce pick et (2) obtenir un meilleur meneur du futur rien qu’en ayant Ntilikina ou Smith Jr à disposition ? Si Jonathan Isaac est pris, il faudra se mouiller et ne pas faire de conneries. Attention.

# Alexandre : Vlade Divac. Il possède deux choix dans le top 10 (5 et 10). Dans une Draft aussi dense, c’est un atout dont il doit se servir pour permettre à ses Kings de grandir et commencer leur reconstruction sur de très belles bases. Il y a eu des rumeurs de trade avec les Lakers, il y en aura sûrement d’autres d’ici le moment fatidique mais une chose est sûre : Divac ne peut pas se rater.

# Ben : John Hammond. A peine arrivé en Floride, il a du pain sur la planche. Avec quatre picks à sa disposition, dont deux au premier tour, il doit directement faire ses preuves. La saison du Magic en dépend.

On attend maintenant vos avis et n’oubliez pas, rendez-vous la nuit de jeudi à vendredi avec l’équipe sur les réseaux sociaux et sur le site pour suivre en direct la Draft 2017. 

Source image : 247sports.com

Les visiteurs ont tapé :


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top