Celtics

Boston remporte son Game 7 au TD Garden : 115-105, ramenez les Cavs et LeBron !

Boston

CELTICS WIN !

Source image : SportsCenter

C’était le match le plus attendu de la semaine, et on n’a pas été déçus : les Celtics se sont imposés à la maison face à des Wizards qui refusaient de perdre, Boston passe finalement au tour suivant pour affronter les Cavs !

On voulait que ça. Que la rencontre soit intense, serrée, physique, avec des gros joueurs au rendez-vous et un public en feu. Ce lundi, le TD Garden était prêt à exploser sur chaque action positive de ses soldats, et c’est peu dire s’il y en avait. D’abord portés par un collectif appliqué et une répartition équilibrée de la marque, les hommes de Brad Stevens démarraient la rencontre avec optimisme. En blindant leur défense et en partageant le cuir, les Celtics s’offraient de bonnes chances de durer positivement dans la rencontre, sans laisser quiconque de côté. De Jaylen Brown à Avery Bradley en passant par Marcus Smart ou Terry Rozier, chacun mettait sa main dans le merdier pour aider le collectif. Seulement, comme les Wizards l’ont souvent montré cette saison et dans cette série, enterrer la troupe de Washington était une trop grosse erreur à commettre. John Wall, Otto Porter, Markieff Morris et Bradley Beal sumotivés, les visiteurs s’offraient un pur second quart-temps pour reprendre l’avantage à la pause. On savait donc qu’on allait pouvoir se régaler en seconde période, ce qui était confirmé par un troisième quart-temps très serré, mais qui allait faire la différence ? Quelle star allait s’imposer dans un contexte aussi irrespirable ? Qui allait s’offrir la couverture des journaux sportifs de ce mardi ? Suite à une grosse fin de troisième quart, Boston reprenait les commandes de la rencontre, mais la suite fût… inimaginable.

Le Kelly Olynyk Game, voilà comment on appellera ce Game 7 du lundi 15 mai 2017, lorsque le leader des Hanson se transforma en leader des Celtics le temps d’un soir. Totalement inattendu sur cette rencontre, ou du moins prévisible sur quelques moves offensifs, la grande blonde activait son mode Dirk Nowitzki au meilleur moment et punissait les Wizards dans tous les recoins du parquet. Oui, vous avez bien lu, Kelly Olynyk, bourreau de Washington sur un Game 7 de demi-finale de Playoffs. Magnifiquement servi par un Isaiah Thomas qui régalait et commençait lui aussi à chauffer, entouré des pitbulls Smart et Bradley pour étouffer les attaquants d’en face, l’intérieur proposait le match de sa vie quand son équipe en avait le plus besoin. Sur chaque tir ? Un public debout, les deux bras en l’air, explosant en entendant la ficelle claquer : 26 points en sortie de banc, incroyable. Grâce au run imposé par les Celtics derrière leur métalleux, Boston mettait une dizaine de points d’écart et ne regardait plus dans le rétroviseur, malgré l’incroyable partie de Bradley Beal. L’arrière, un peu trop délaissé par John Wall, enfilait les perles mais devait lui aussi rendre les armes au finish. Pas de réponse venant du banc de Washington, pas de qualification au tour suivant. Les Celtics s’imposent de dix points et exultent devant leur peuple, en attendant des Cavs aussi reposés que déterminés ce mercredi.

Ils l’ont fait, ils ont réussi, en se l’étant promis. Cloués au fond de la piscine il y a un mois en perdant 2-0 face aux Bulls, les soldats de Boston ont remonté jusqu’à la surface pour s’offrir le champion en titre en finale de conférence : un groupe soudé quoi qu’il arrive, et cela s’est encore vu cette nuit.

Couverture


1 Comment

1 Comment

  1. jul le sang

    16 mai 2017 à 8 h 12 min at 8 h 12 min

    :(

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top