6ème Homme

Sixième Homme de l’Année : les votes de la rédaction pour la saison 2016-17

Eric Gordon

RICO !

Source image : YouTube

Avec une saison régulière terminée et des trophées qui seront distribués officiellement le 26 juin par la NBA, l’heure est tout de même venue de donner nos votes concernant chaque grande récompense : tout de suite, le Sixième Homme de l’Année !

Meilleure Progression de l’Année
Défenseur de l’Année
Coach de l’Année

Quelle bataille entre les deux gâchettes de Houston. D’un côté, Gordon qui est là depuis le début de saison mais a un poil ralenti en fin de campagne. De l’autre, Loulou qui est arrivé aux Rockets en février mais a maintenu une production remarquable sur son temps de jeu. Marcus Smart, Patty Mills et James Johnson seront les premiers à tousser en voulant rentrer dans la discussion, mais le meilleur remplaçant de la NBA cette saison viendra bien du Toyota Center. Et vous, pour qui voteriez-vous ?

___

David : Eric Gordon

Complément et relais parfait de James Harden aux Rockets, il a redécouvert les joies du basket cette saison dans un système qui fait la part belle aux shooteurs. Scoreur mais aussi créateur, il a eu un rôle essentiel dans le retour des Fusées au premier plan. Alors certes, Lou Williams lui a fait un peu d’ombre les derniers mois, mais sur l’intégralité de l’année, l’option numéro un en sortie de banc à Houston, c’est lui. Et avec 16,2 pions par rencontre dans ce registre, je ne vois pas comment le trophée de meilleur sixième homme de la saison peut lui échapper.

Ben : Eric Gordon

Revigoré par ce transfert en provenance de New Orleans, il a tout de suite adhéré au plan de jeu de Mike D’Antoni. Pleinement épanoui malgré un statut de bencher complètement inédit pour lui, Rico a immédiatement réussi à prendre ses marques en faisant ce qu’il préfère : de la course, des appels et beaucoup de tirs du parking en première intention au sein d’une équipe qui gagne. En d’autres termes, il nage en plein bonheur à Clutch City. Lou Williams a déjà été récompensé par le passé et il peut donc laisser cet honneur à son nouveau coéquipier.

Alexandre : Lou Williams

Eric Gordon fait une superbe saison en sortie de banc mais Lou est LE sixième homme ultime, il score quoiqu’il arrive, quelle que soit l’opposition ou le contexte et sa capacité à créer est très sous-estimée… Il l’a fait chez les Lakers et il a continué en arrivant chez les Rockets malgré un changement de cadre conséquent : Lou est un dynamiteur de second unit. Le résultat des votes sera sûrement très serré entre ces deux-là mais Sweet Lou peut battre The Hobbit au finish.

Giovanni : Lou Williams

Personnellement mon choix irait à Loulou, même je me dis aussi que le changement de franchise jouera peut-être en la défaveur de celui qui était également le meilleur joueur des Lakers alors qu’il sortait du banc. C’est cela d’ailleurs qui pourrait faire la différence, Lou ayant également été un plus immédiat dès son arrivée dans le Texas. Stats à peu près égales, même bilan, même profil ou presque, voilà une élection qui sera en tout cas probablement plus serrée que le second tour des présidentielles. Mais ici en tout cas, ce sera Lou Will.

Bastien : Eric Gordon

Laissé pour mort à New Orleans, Rico a littéralement retrouvé la vie du côté de Houston, dans un système qui est parfait pour lui. Galoper, tirer, ne pas se prendre la tête, et surtout recevoir des responsabilités en tant que créateur chez les Rockets, exactement ce qu’il lui fallait et ce qu’il leur fallait. Le vote Lou Williams est compréhensible, mais c’est Gordon qui a grandement aidé Houston à atteindre le podium de l’Ouest cette saison, pas le polygame. Petite pensée pour Marcus Smart et James Johnson.

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top