Jazz

Rudy Gobert est de retour : 15 points, 13 rebonds et 2 contres pour Gobzilla, paye ton comeback !

Les fans du Jazz priaient pour que leur tour de contrôle soit à nouveau opérationnelle dans cette série, les dieux du basket ont été généreux : Rudy Gobert a fait son retour sur le terrain, avec autorité et la victoire.

Hyperextension du genou, voilà les trois mots qui couraient sur les lèvres des habitants de Salt Lake City depuis une semaine. Seulement trente secondes de jeu lors du Game 1 à Los Angeles, et le tricolore tombait sur un choc violent au niveau des jambes. Soudainement, la série basculait dans la tête des supporters du Jazz, eux qui ne pouvaient croire sereinement en une qualification au second tour, sans leur pivot titulaire. Mais après des évaluations positives et un traitement méticuleux pendant plusieurs jours, Gobert voyait son statut changer à la vitesse d’un TGV. Incertain pour la suite des Playoffs, incertain pour cette série, incertain pour cette semaine, incertain pour ce soir… présent à l’entre-deux. Ce dimanche, avec une pression incalculable et une sueur abondante au niveau du front, Quin Snyder envoyait Rudy sur le terrain et dans son cinq majeur, afin de tester ses cannes. Voir si tout tenait correctement, et surtout voir si Gobert était là au maximum ou bien s’il n’allait s’agir que d’une présence physique et rien d’autre. Pendant que Gordon Hayward gérait la seconde option, le Français s’occupait de la première en étant actif d’entrée, puis pour tout le reste de la partie.

Forcément dans le doute sur sa couverture des pick and roll et quelques finitions aériennes, Gobert avait besoin de ses minutes sur le parquet pour effacer toute piste d’inquiétude. Une première chute au sol, apnée collective dans l’arène du Jazz, et le soulagement en observant la bête se relever puis repartir à l’assaut. Un premier tir contesté, pas de problèmes au niveau de l’atterrissage, et une nouvelle case cochée dans la tête. Petit à petit, Rudy retrouvait ses sensations et apportait son boost habituel à son équipe, un qui était vital en voyant Hayward s’absenter en seconde mi-temps à cause d’une grosse fièvre. Menés 2-1 dans la série, les hommes de Snyder avaient besoin d’un petit plus pour remporter cette rencontre, un élément dominant dans le scénario du match. Cette nuit, c’est bien le retour de Gobert qui offrait ce tremplin à succès pour le Jazz, le pivot y allant même de sa grosse production individuelle : 15 points, 13 rebonds et 2 contres en 24 minutes, à 6 sur 6 au tir ? Impossible de demander mieux, d’obtenir plus rassurant, à l’aube d’un Game 5 qui sera décisif à Los Angeles. Est-ce que les cannes réagiront convenablement en sortie d’effort, la réponse sera donnée dans la journée de lundi. Mais après la grosse frayeur du weekend dernier, Rudy Gobert a écarté toute hypothèse de doute dans sa tête, en se donnant autant que possible sur chaque action.

Et quand vous voyez tout un public gueuler Rudy-Rudy-Rudy lorsque son nom est hurlé par le speaker de Salt Lake City, vous savez que le type était attendu comme le messie. Comeback réussi pour Gobert, à confirmer ce mercredi avec une performance encore plus rassurante… et plus dominante !


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top