Cavaliers

LeBron James est intouchable au 1er tour : invincibilité prolongée depuis 2012, le King du sweep

En sweepant les Pacers hier soir, LeBron James n’a pas seulement rappelé qui était le patron de la Conférence Est en Playoffs : le cyborg a également ponctué un premier tour fabuleux à 32 ans.

Il fallait s’y attendre, car on connaissait la chanson par coeur. Préchauffage en automne, montée en puissance en hiver, déflagration en avril. Depuis des années, LBJ nous avait habitué au tarif habituel lors du premier tour, mais on se demandait si cela allait changer face à des Pacers tout de même assez talentueux. Aujourd’hui, on a la réponse. C’est un gros non, bien pesant, comme les pas de LeBron suivant un lay-up de Thaddeus Young. C’est un gros non, bien sec, comme le trois-points le plus important du match, quand Indiana pense avoir repris l’avantage au niveau du score. Les Cavs devaient bien laisser un match aux Pacers, non ? Malheureusement, Paul George et sa bande n’ont pas pu finir un seul match avec la victoire, s’inclinant comme tant d’autres équipes face à la détermination et la sérénité du King au premier tour. Sa dernière défaite en tout début de Playoffs, c’était face aux Knicks de Baron Davis et Amar’e Stoudemire… en 2012 : aujourd’hui, cela fait donc 21 victoires de suite, nouveau record all-time. Au revoir Magic Johnson et ses Lakers qui avait enchaîné 20 matchs du first round sans défaite, la place de dictateur number one est désormais pour le numéro 23, entre Miami et Cleveland.

Car oui, mine de rien, le bonhomme avait quand même enchaîné la démolition des Bucks avec celle des Bobcats, avant de retourner dans l’Ohio pour balayer les Celtics puis les Pistons. Quatre sweeps, auxquels s’ajoute aujourd’hui celui des Pacers, la pauvre PG13 devant encore une fois partir en vacances sur décision de LeBron. Mais au-delà de cette série d’invincibilité, c’est aussi la domination individuelle sur cette série contre Indiana qui fût remarquable à observer. La double-team victorieuse sur Paulo lors du Game 1, le match complet du Game 2, la remontada épique du Game 3 et cette fin de match encore assurée au Game 4. Aujourd’hui, le cyborg est libéré de toute pression extérieure. Les titres, il en a, et un à Cleveland, il a pu en offrir. Ce qui lui permet de jouer avec une liberté et une confiance totale, comme sa ligne statistique a pu le ponctuer sur ce premier tour des Playoffs : 32,8 points, 9,8 rebonds, 9 passes, 3 interceptions et 2 contres de moyenne, à 54% au tir et 45% de loin… On pourrait faire les relous en pointant ses lancers du doigt, mais ce serait chercher la petite bête, alors qu’on a plutôt ici affaire à un monstre. Les chiffres sont là, mais la manière aussi. Face à chaque challenge imposé par le scénario des rencontres, James sait désormais sur quel bouton appuyer, et la Conférence Est ne peut que s’incliner au premier tour.

Une semaine de repos bien méritée pour LeBron James, avant de retrouver les Bucks ou les Raptors en demi-finale. La bonne nouvelle pour ces équipes, c’est qu’il est historiquement moins invincible au second qu’au premier round. La mauvaise nouvelle, c’est que vu son niveau de jeu actuel, on voit difficilement comment il lâcherait un match de Playoffs.


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top