Jazz

Utah se balade à Washington : 102-92, Rudy Gobert patrouille avec 15 points et 20 rebonds

Rudy Gobert
Source image : NBA League Pass

Peu nombreux sont ceux qui ont pu s’imposer au Verizon Center ces dernières semaines : Utah peut s’ajouter à la liste. Les hommes de Quin Snyder ont fait le boulot comme des grands, pour repartir de la capitale avec une victoire.

Que se passe-t-il à Washington ? On ne va pas en faire une soupe aux choux, mais après la vilaine défaite chez les Sixers, on pensait que la bande à Bradley Beal allait se réveiller à domicile. Malheureusement, non. Les Wizards se sont fait étouffer par la défense du Jazz en première mi-temps, la ligne arrière de Scott Brooks étant notamment loin de ses standards habituels. Il faut dire que chez les visiteurs, le plan de jeu était aussi simple qu’habituel. Défendre leur peinture, forcer des tirs compliqués, compter sur une production de toute l’équipe et punir à l’intérieur. Des cases toutes cochées avec une punition hardcore au rebond (52 à 27 !), le seul Rudy Gobert prenant quasiment autant de rebonds que toute l’équipe de Washington. En effet, la tour de contrôle de Saint Quentin y allait de son gros double-double à 15 points et 20 rebonds, saupoudrant le tout d’un contre stratosphérique sur Markieff Morris et un caviar royal pour Derrick Favors. Le Frenchie n’était peut-être pas le plus remercié compte tenu des 30 points et du finish de Gordon Hayward, mais son job était aussi important que celui du All-Star.

Depuis le 27 novembre, Washington n’avait perdu que deux fois à la maison. Un match contre Orlando durant lequel John Wall avait mis 52 points, et un match contre Cleveland qu’on avait suivi avec émotion et admiration. C’est donc une grosse victoire que le Jazz s’est offert hier, avant de terminer son mini-roadtrip avec un match à Oklahoma City ce mardi. Le test défensif sera bien évidemment énorme, connaissant la bête qui vit sur place et la confiance de ce jeune groupe ultra-athlétique. Cependant, Utah sait très bien quelles sont ses forces et ses faiblesses, sur quoi bombarder et que faut-il éviter. Après une victoire en décembre contre Westbrook puis une défaite en janvier, l’acte trois sera surveillé par de nombreux fans qui veulent aussi voir si le Jazz pourra tenir sa 4ème place à l’Ouest. Car mine de rien, l’écart reste assez serré avec les Clippers et il y a fort à parier que la bande à Doc Rivers ne voudra pas laisser l’avantage du terrain lors des prochains Playoffs. C’est donc une belle épreuve de maturité et de régularité qui attend George Hill, le meneur devant faire en sorte que son équipe ne ralentisse pas sur son beau chemin.

Des barbelés, rien que des barbelés, toujours des barbelés. Le Jazz passe dans votre ville et déprime vos joueurs en les forçant à pleurer devant leur propre public. Russell Westbrook vivra-t-il le même sort ? La réponse demain soir.


Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top