Thunder

Russell Westbrook vous salue : 32ème triple-double de la saison, 2ème place all-time pour bibi !

Après avoir battu les Spurs à domicile, il fallait bien que le Thunder gère son business contre le Jazz. Russell Westbrook a donc fait le boulot, magnifiquement accompagné par Victor Oladipo.

Chance pour nous, pauvres européens obligés de douiller H24, la rencontre de ce samedi soir entre Oklahoma City et Utah se déroulait à 21h à notre montre. L’occasion idéale pour profiter du meneur aux mollets blindés, mais malheureusement pas du pivot tricolore adoré. En effet, Rudy Gobert ressentait des douleurs à l’échauffement et devait donc laisser son équipe dans l’embarras, face à une équipe survoltée et cherchant évidemment la peinture d’entrée. Steven Adams, Taj Gibson, Enes Kanter, tous au buffet dès le début de la rencontre, afin de punir le Jazz et créer un écart. Seulement, si Westbrook noircissait déjà la feuille à un rythme effréné, c’est bien Vicky Oladipo qui s’offrait une partition royale, variant parfaitement entre pénétrations agressives et tirs extérieurs. Le bolide récupéré d’Orlando faisait plus ou moins du Kevin Durant aux côtés de Russell, on vous laisse donc imaginer la gueule de l’écart. Vingt-trois points d’avance, puis la réduction de cet avantage par le Jazz petit à petit en seconde mi-temps, notamment grâce aux efforts de Dante Exum et Alec Burks. Pas de quoi paniquer non plus, mais un devoir sérieux à appliquer pour OKC dans le money-time.

Une plateforme idéale pour que Westbrook termine le job, en forçant un poil comme souvent, mais en ne lâchant rien pour repartir avec la gagne. Le triple-double ? Validé depuis perpète, sachant que l’animal était au-dessus des 10-10-10 en retrouvant à peine le parquet suite à la pause. Mais sur la fin de rencontre, ce sont des interceptions et des lancers que le Brodie ajoutait à sa feuille, sans parler de cet énorme point d’exclamation : un dunk à la Russell, offert par Oladipo et permettant au public de kiffer encore un peu. Night night pour Utah, clap clap pour le Thunder, une victoire assurée sans trembler à la casa. Et dans le processus, ce 32ème triple-double de la saison pour Westbrook, qui lui offrait enfin la 2nde place all-time. Après avoir rejoint Wilt Chamberlain et son immense 31 lors de la saison 1967-68, c’est devant le Stilt que Russell est passé. Maintenant, il faudra viser Oscar Robertson et ses… 41 triple-doubles, bonjour le délire.

Prochain match du Thunder ? Chez les Nets, puis chez les Raptors. On emmène le show on the road, obligation de l’emporter avec – si possible – le phénomène en TD.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top