Raptors

Kyle Lowry a remis les pendules à l’heure : 32 points sur les Bucks, on respire à Toronto !

On venait de parler de James Harden qui devait remettre ses Rockets à la bonne place, Kyle Lowry était également concerné par une mission similaire et le meneur des Raptors a lui aussi fait le boulot : victoire contre Milwaukee, 102 à 86.

C’est que l’atmosphère commençait à devenir vraiment pesante du côté de chez Céline Dion. Non pas parce que DeMar DeRozan était encore une fois écarté du match suite à ses pépins physiques, non pas parce que Giannis Antetokounmpo se ramenait en ville avec ses bras interminables, mais bien pour les dernières rencontres de Dwane Casey et de ses hommes. Cinq revers consécutifs, dont trois face à des équipes à clairement battre, une face à l’équipe B des Spurs et la dernière au finish à Memphis, ambiance. Ces dix jours de frustration devaient forcément motiver les Raptors mais mettaient aussi un poil de pression sur Kyle Lowry, qui devait mener les siens vers la victoire en tant que leader de son équipe. Car oui, tout bon scoreur que DeRozan soit, et tout bon titulaire pour la Conférence Est que l’arrière soit lors du prochain All-Star Game, c’est bien Calorie qui représentait et représente encore la clé du moteur canadien, grâce à son travail des deux côtés du terrain et sa capacité à mettre tout le monde sur de bons rails.

Une expression qui prendra tout son sens face aux Bucks, avec une entame de match en mode boulet de canon. Et vu les hanches généreuses du joueur en question, on vous laisse imaginer les dégâts causés par son impact. Au lieu de traîner à distance ou ralentir le jeu pour obtenir des lancers, Lowry décidait d’activer le mode ultra-agressif en punissant Milwaukee pour sa défense poreuse. Miles Plumlee et Jabari Parker en protection de cercle ? Parfait, Kyle lancera ses Dinos sur un 36-19 du premier quart-temps et ne regardera jamais en arrière, tout en mettant ses copains en avant. Des lancers provoqués, des caviars distribués, un public en délire pendant que Bebe Nogueira claquait des coast-to-coast comme une gazelle, c’était la grosse teuf à Toronto et cela faisait plaisir à voir. Car avec ces cinq foutues défaites consécutives, et avec un été qui s’annonce tendu pour le héros de la soirée, l’ambiance devenait tendax et Lowry savait qu’il serait tenu responsable en cas de grosse décomposition collective. Kyle le sait, c’est bien lui qui aura droit à un énorme chéquier s’il fait son job en bon leader qu’il est. Hier soir, c’est justement ce joueur qui a fait son retour, et les Raptors ont eu une vraie gueule de deuxième meilleure équipe de l’Est. Tout est bien qui finit bien.

Avec 32 points et 6 passes et en comptant sur une nouvelle belle performance de Norman Powell, Lowry a offert une belle bouteille d’oxygène à tout le monde du côté de Toronto. Peut-être que DeRozan est encore blessé, mais la boutique tourne à nouveau : on dit merci au patron, le vrai…

Couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top