Raptors

Kyle Lowry déclare sa flamme à Toronto : grandir et fermer des bouches dans le froid et la bonne humeur

Kyle Lowry

Je croquerai pas seul l’année prochaine, reste avec moi.

Source image : NBA League Pass

Alors qu’il semblait sur le départ, le meneur des Raptors rempile dans sa doudoune pour 100 millions de dollars sur trois ans. L’objectif est le suivant : passer à l’étape supérieure et prouver que les hommes de Dwyane Casey peuvent faire tomber le roi de son piédestal. LeBron tiens toi prêt, les seigneurs de guerres veulent ta peau.

“Quand je suis arrivé ici, il y a cinq ans, il y avait plein de projets en construction. Plein de ‘Mec, ce roster là, je suis pas trop sûr… les Raptors vont exploser.’ Ces experts, je pense qu’ils voulaient qu’on échange ceci, que l’on vire cela, que l’on tanke et que l’on drafte ceci. Voilà tout ce qui se disait autour de notre franchise. Et j’étais définitivement un des noms qui circulaient dans ces rumeurs.
C’était dur car je pense que beaucoup d’entre nous – nous le savions, avec une bonne dose d’engagement et d’intensité, ça aurait pu être spécial. Nous savions qu’on avait un truc spécial, des pièces spéciales. D’un petit groupe qui voulait gagner… jusqu’à l’émergence d’un jeune backcourt entre moi et DeMar… en passant par un des meilleurs groupes de fans à travers le monde, alors que peu de monde ne croyait en nous.
Et il m’arrive de penser à cela des fois : comment tous ces gens pouvaient nous dire d’exploser le projet il y a quelques années – mais nous nous sommes battus ensemble. Nous avons regardé le groupe que nous avions, et nous nous sommes dit, tu sais, en tant qu’équipe, en tant que franchise, en tant que ville – nous pouvons faire de nous des contenders, dans un univers où le basket compte réellement, si nous voyons vraiment le truc. Et c’est à ce moment que les Raptors ont décidés de croire en nous.
Et nous nous sommes vus dedans, on se faisait confiance les uns les autres, tout le temps.

Donc j’ai regardé le projet et… c’est presque comme un cercle plein. On a terminé la saison avec quelques déceptions. Et ça fait désormais deux ans maintenant, ou – aussi excitant que ç’a pu être ici – je ne pense pas qu’on ait atteint notre vrai potentiel. Tu peux entendre les rumeurs, les murmures, tu sais, ces mêmes experts qui nous disaient d’exploser en 2013, qui reviennent avec le même discours en 2017.

Mais la différence entre eux et nous, et ce en quoi je suis reconnaissant, est que cette fois la balle est bien plus dans mon camp. J’étais agent-libre. Ce qui signifie que j’étais seul en position de décider si ce que nous avions méritait qu’on se concentre autour, qu’on aille le chercher une nouvelle fois, et voir si nous pouvions gravir l’échelon supérieur  ?

Et comme je l’ai dis, c’était une décision facile.

La réponse est oui.”

L’amour est dans la neige ! Fidèle à sa franchise, Kyle Lowry rassure les fans et se montre ambitieux pour la suite des événements. Sa prolongation et son envie d’en découdre avec son pote DeMar mettent en avant son esprit revanchard. Agacé par les critiques – notamment sur ses campagnes de Playoffs- le joueur a fait le choix de la sécurité en re-signant chez les Raptors. Malgré le départ de P.J. Tucker, la franchise a réussi à prolonger Serge Ibaka et Lowry, le principal est assuré. Avec 22,4 points, 7 passes et 4,8 rebonds de moyenne sur l’exercice 2016-2017, l’ex-bouboule devra revenir encore plus fort s’il veut déloger King James de son trône. La concurrence sera au rendez-vous puisque d’autres seigneurs de guerre – Boston et Washington – vont aussi se disputer le territoire. Il aurait pu exporter ses kilos à Minnesota, Sacramento ou encore Philly mais le choix du cœur à primé. Le backcourt qu’il forme avec DeMar DeRozan n’aurait pas atteint son potentiel maximal selon ses dires, et on espère honnêtement que les deux hommes arrêteront de se caresser à partir d’avril-mai pour enfin devenir les sérieux contenders qu’il prétendent êtres. D’un point de vue sportif donc, Kyle Lowry veut faire passer l’échelle supérieure  à son équipe. Le joueur est motivé, plus affûté que jamais et sa complicité avec le boutonneux est au beau fixe. D’un point de vue familial, le choix de rester a aussi été motivé par la recherche de stabilité pour lui et ses proches. Être un bon joueur c’est bien, être un bon père c’est mieux. Bien que le discours soit séduisant et porteur, il y a une réalité à prendre en compte : P.J. Tucker a fait ses valises pour Houston et des rumeurs de trade autour de Cory Joseph ou encore DeMarre Caroll circulent avec insistance. Bah ouais gros, 304 millions de dollars pour un trio qui mangent des coups de balais ça fait cher le bottage de cul.

Oui messieurs, le duo le plus chaud du Canada sera reconduit l’année prochaine. Même s’ils n’ont pas de sang royal qui coulent dans leurs veines, les amigos veulent tenter de renverser le roi et faire taire les critiques au sein du royaume. Le projet est à saluer, tout comme le respect que le joueur porte pour ses fans. Bonne chance messieurs, car ils vous en faudra beaucoup.

Source : The Players’Tribune 


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top