Knicks

Des Knicks ultra-clutch renversent Charlotte : merci Brandon, merci Lee, merci Anthony !

Knicks
Source image : NBA League Pass

Dans tout le bordel médiatique entourant les Knicks et notamment Carmelo Anthony, il fallait bien que le match contre Charlotte soit joué et si possible remporté : grâce à un dernier quart de feu, les hommes de Jeff Hornacek ont offert un peu de bonheur à leurs fans (110-107).

Steve Clifford en fera très certainement des cauchemars ce weekend. L’entraîneur des Hornets, qui voyait son équipe assurer avec un troisième quart-temps de feu notamment grâce à Kemba Walker, Nicolas Batum et Marvin Williams, pensait pouvoir finir le boulot avec sérénité au Madison Square Garden. Sur un back-door de Marco Belinelli magnifiquement servi par Batman, les Hornets prenaient 6 points d’avance à huit minutes de la fin. Pas un écart énorme, mais une barre des 99 points déjà tapée et qu’il fallait augmenter encore un peu pour finalement l’emporter. Seul problème, ce qui se passera par la suite pourra être désormais considéré comme une congélation totale de l’attaque de Charlotte, avec un score qui ne bougera pas… pendant 6 minutes ! Difficile de trouver pire timing pour ce faire que dans le dernier quart, avec des Knicks à l’agonie et une défaite qui pouvait faire définitivement péter un câble à Melo et ses potes. Seulement, grâce à la belle défense des cols bleus locaux et ce freeze total des Hornets, le scénario rêvé-inversé prenait place.

Et qui était au centre des affaires ? Non, pas Anthony, non, pas Porzingis, non, pas Rose qui devait quitter les siens à cause d’un pépin physique. C’est Courtney Lee, auteur d’un premier carton face à Dallas mais dans la défaite, qui offrait un coup de boost monumental aux siens face à son ancienne équipe. Un match entouré sur son propre calendrier, forcément, lui qui évoluait aux côtés de Kemba et compagnie il y a encore quelques mois. Grâce à son énergie, son sérieux et son application dans chaque décision, l’arrière habituellement discret proposait à ses potes de le suivre dans son effort et c’est tout un groupe qui en profitait. Brandon Jennings faisant exploser le public sur une bombe dans le corner, Kyle O’Quinn décisif dans le sale boulot sous les arceaux, parfait pour reprendre l’avantage dans ce dernier quart de folie et offrir aux deux gâchettes principales le trône final. Un jumper de Kristaps Porzingis pour calmer tout le monde, et un autre de Carmelo Anthony pour définitivement boucler l’affaire, voilà qui pouvait donner encore un peu d’espoir à Jeff Hornacek. Le coach des Knicks aurait certainement préféré voir le public du MSG soutenir davantage Melo que de le huer par moments sur ses décisions offensives, mais la victoire était ce qu’il y avait de plus important. Pour repousser la pression médiatique et alléger le poids placé sur les épaules de l’ailier.

Une victoire inespérée mais qui fait le plus grand bien aux Knicks et à leurs fans, voilà ce que le docteur conseillait et dont il faudra profiter avant de partir pour trois rencontres à l’extérieur. Atlanta, Washington puis Brooklyn, de quoi continuer sur les bons résultats récents malgré le capharnaüm médiatique ? On l’espère, on l’espère.


Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top