Raptors

Kyle Lowry a posé ses bourses sur la table : tir de la gagne sur les Pelicans, comme un patron !

En recevant New Orleans hier soir, les Raptors devaient éviter une défaite stupide en comptant sur leur patron pour faire le job : orphelin de DeMar DeRozan, c’est bien Kyle Lowry qui a répondu présent (108-106).

Importante victoire, aussi moche fût-elle, pour les hommes de Dwane Casey. Importante pour plusieurs raisons, comme on y reviendra ci-dessous, mais avant tout pour le moral des troupes. Car après avoir chié ce dimanche à domicile contre Orlando, les Raptors devaient cette fois jouer sans DeRozan et affronter une équipe de New Orleans bourrée de petits soldats bien soûlants. DeMar avait pourtant effectué son retour face au Magic, mais avec une cheville droite toujours aussi douloureuse le All-Star devait dire non. Pas de match pour bibi, démerdez-vous en ramenant la victoire à la maison. Une mission difficilement validée mais validée quand même par les Dinos, qui demandèrent une prolongation afin d’y arriver. Cela passait à peu de choses près, à un tir réussi du côté d’Anthony Davis qui était aussi maladroit que bien défendu tout au long de la partie (4/18 au tir), à un ou deux stops manqués par les hôtes, une bombe salvatrice de Patrick Patterson ou l’apport du duo Valanciunas – Powell. Cette victoire fût assez laide, mais lorsqu’il fallait retrousser ses manches et sortir de la merdasse avec la win, un homme savait mener la charge. Un patron, clutch au possible, et All-Star lui aussi.

Kyle Lowry n’a pas simplement planté le tir de la gagne, sur ce côté gauche et devant le banc des Pelicans. Kyle Lowry n’a pas simplement envoyé une prière en l’air, en total déséquilibre, hors-rythme et avec un public qui se bouffait les doigts devant lui. Non, avec 33 points et 10 passes, Kyle Lowry a fait bien plus que ça. Il s’est extirpé de la bonne défense des Pelicans pour apporter sa production personnelle, assurer une victoire rassurante à domicile, et préparer un showdown que tout le monde attend dans le haut de la Conférence Est. Car oui, même si cette victoire est aussi rassurante que cheum, elle prépare un back-to-back des plus coriaces… à Boston. On vous la fait rapidos, avec des Cavs en galère totale, des Celtics qui ont repris la deuxième place de leur Top 15 et des Dinos qui refusent de lâcher leur spot, le match de ce mercredi sera tout simplement immanquable. Sur cette saison, Casey et ses hommes ont déjà remporté les deux premières affiches, une à la mez et une à l’extérieur. Jamais deux sans trois ? Peut-être, mais difficile de l’affirmer aujourd’hui, quand on voit ce que les Raptors proposent sans leur arrière titulaire. Il faudra suivre le dossier DeRozan avant de se prononcer, mais c’est pour toutes ces raisons que la victoire de ce mardi était importante.

Toronto ne veut pas laisser Boston créer une petite distance au classement, et les Celtics seront les premiers à vouloir enfin battre les Raptors cette année. Le rendez-vous est fixé ce soir, avec un duel d’anthologie entre deux meneurs All-Stars. Can’t wait.

Couverture

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top