Celtics

Isaiah Thomas canarde les Pelicans : 38 points pour le nain, dont 17 dans le dernier quart-temps

Nouveau match à la maison, nouveau carton pour le fabuleux gaucher des Celtics. Avec 38 points au compteur et une quatrième victoire consécutive (117-108), Isaiah Thomas a encore mis toute la ville de Boston sur son dos.

Tempête de neige dans les rues de Beantown, difficile d’accéder au TD Garden pour la rencontre de ce samedi, et d’ailleurs le lutin avait prévenu ses fans sur son compte Twitter : si vous souhaitez prendre la route pour venir nous voir jouer, allez-y mais faites attention. Et ceux qui ont justement pris le risque n’ont pas été déçus, en voyant le phénomène claquer une énième performance de choix dans sa salle de jeu personnelle. Hier soir, Boston devait conclure sa petite homestand de 4 matchs de suite à domicile avec un quatrième succès, face à des Pelicans qui suivaient forcément le boulot d’Anthony Davis. Bien plus agressif que lors de son dernier match contre Atlanta, l’intérieur de New Orleans faisait tout pour que son équipe tienne face aux Celtics, mais bien trop esseulé le monosourcil devait forcément soupirer en regardant ses adversaires prendre le large en seconde mi-temps. Un troisième quart fatal (36 à 20) sans forcément compter sur les exploits d’IT mais davantage sur la production de Marcus Smart et du banc vert, le tapis rouge était idéalement déroulé pour que le numéro 4 se fasse plaisir dans le money-time. Et après avoir planté son record de points en carrière face au Heat (52) puis son record de passes face au Jazz (15), c’est dans un registre moins historique mais tout aussi époustouflant que le meneur bouclait l’affaire devant son public.

38 points au total, 17 dans le dernier quart-temps, il est actuellement trop difficile de défendre sur Thomas quand on voit le rythme auquel il joue, la précision de sa lecture de jeu et son utilisation des grands avantages liés à sa petite taille. Les mauvaises langues pointeront du doigt ses zéro passes décisives, mais vus les décalages créés par Isaiah et son importance dans le bon fonctionnement de l’attaque verte, il s’agit plus d’une question numérique que technique. Surtout que, comme mentionné juste au-dessus, la façon dont le gaucher voit le jeu actuellement nous fait presque penser à un match se déroulant au ralenti, tant ses décisions semblent justes. Par exemple ? Bien défendu par Utah ce mardi, le leader des Celtics avait distribué caviar sur caviar sans perdre le moindre ballon, avant de se mettre à scorer. Hier soir, Boston devait faire sans Avery Bradley, ce qui allait forcément demander davantage de scoring de la part des autres joueurs du Massachusetts. Isaiah s’en est chargé personnellement, et ses fans ne pouvaient être davantage ravis. La suite sera des plus intéressantes, d’ailleurs, pour le joueur comme ses coéquipiers. Car avec un déplacement à Toronto dans deux jours, quelques semaines après la victoire des Raptors au TD Garden menés par un grand Kyle Lowry,  il sera question de monnaie à rendre aux Canadiens. Un duel au sommet de la Division Atlantique, au sommet de la Conférence Est, et qui demandera un effort complet des Celtics dans une arène hostile.

Le froid a certainement envahi Boston ces derniers jours, mais que les habitants de Beantown se rassurent : vu le niveau de chaleur montré par Isaiah Thomas actuellement, il y aura assez de chauffage pour tout le monde jusqu’au printemps.

couverture

1 Comment

1 Comment

  1. Celtic4ever

    8 janvier 2017 à 11 h 40 min at 11 h 40 min

    Ce qui est incroyable avec IT en ce moment c’est qu’il a arrêté de forcer en prenant des shoots à l’arrache et cela fait toute la différence ! Son début de saison était très frustrant car beaucoup de mauvais choix et de tirs forcés mais depuis une dizaine de matchs il est tout bonnement incroyable !

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top