Thunder

Russell Westbrook claque son 17ème triple-double sur Denver : le code du jour est 32-17-11 !

Première victoire du Thunder en 2017 ! Voilà la bonne nouvelle du jour pour les habitants d’OKC, eux qui ont pu se régaler une nouvelle fois devant le show signé Russell Westbrook à domicile : 121 à 106 à la Chesapeake Arena.

C’était la mission principale, et probablement la seule, d’ailleurs. Remporter un match, enfin, depuis le réveillon et ses bulles de champagne. Sur les trois dernières rencontres des hommes de Billy Donovan, une vraie fatigue se ressentait dans le jeu du Thunder, avec cette habituelle Westbrook-dépendance qui était malheureusement insuffisante pour repartir avec la victoire. Bucks, Hornets puis Rockets, trois adversaires profitant de cette mini-baisse de régime pour l’emporter, et forcer les soldats d’OKC à se reprendre. Du coup, ce samedi, l’objectif était simple : profiter d’une des pires défenses de toute la Ligue nommée Denver, et valider un succès rassurant devant son public. Ce qui s’est produit, petit à petit, grâce aux contributions de nombreux joueurs et donc un profil de victoire moins dépendant des performances hallucinantes. Car si Russell a encore une fois géré sa part du travail, sa première mi-temps était suffisamment discrète pour que ses coéquipiers retroussent leurs manches et fassent leur travail. Le retour de Cameron Payne, notamment, était une nouvelle excitante et motivante dont il fallait profiter, le meneur-danseur injectera son habituelle dose d’énergie pour que ses alliés le suivent : Kanter, Adams, Oladipo, Roberson, tout le monde mettait ses mains dans la boue afin d’écarter une équipe des Nuggets orpheline de Nikola Jokic.

Et dans son schéma préféré, celui qui consiste à nourrir ses potes avant de défoncer la cuisine, Westbrook a pris son pied devant un public qu’il avait hâte de retrouver. D’abord axé sur la distribution et quelques pénétrations bien senties, le meneur venu de Jupiter décida soudainement de se prendre pour Stephen Curry, en enchaînant les bombes à distance. Une, deux, trois puis quatre dans le dernier quart-temps, sept sur la rencontre devant un Alex Abrines halluciné alors que le gonze n’est pas la dernière des quiches derrière l’arc, Russell était focus comme rarement. Il faut dire que pour prendre un trois points de près de neuf mètres, avec le talon sur le T de Thunder situé dans le rond central, le niveau de confiance devait être élevé. Et en gavant Steven Adams de ballons sur contre-attaque, Russell bouclait sa soirée avec un nouveau TD : 32 points, 17 rebonds, 11 passes, 7/12 de loin et des danses toujours aussi lourdes à la maison, RW était en mode MVP ce samedi. Maintenant viendra le plus sérieux, le plus intéressant à suivre pour le meneur comme sa franchise, c’est-à-dire la confirmation de ce redressement en allant gagner à Chicago ce lundi. Les Bulls viennent d’écarter les Cavs puis les Bulls, autant prévenir Kanter et ses potes que Jimmy Butler lâchera difficilement le steak.

La saison dernière, Russell Westbrook avait réalisé 18 triple-doubles d’octobre à avril. Nous sommes le 8 janvier, il reste trois mois de compétition, et l’animal vient de cocher son 17ème de la régulière. Tout va bien, ou du moins tout va mieux à OKC.

couverture

Les visiteurs ont tapé :

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top