Knicks

Carmelo Anthony expulsé, les Knicks perdent : c’est ce qu’on appelle une bonne soirée de merde

Difficile à avaler, cette défaite à Atlanta pour les fans des Knicks. Car sans pouvoir compter sur Carmelo Anthony pendant une majeure partie de la rencontre, la franchise new-yorkaise a dû s’adapter et malheureusement s’incliner en Géorgie (102 à 98 après prolongation).

Il s’agissait, probablement, du sujet le plus discuté cette nuit. Encore plus que le step back de Jimmy Butler au buzzer, ou bien le réveil des Warriors à la maison. Ce mercredi, les hommes de Jeff Hornacek se rendaient à Atlanta pour y jouer des Hawks mi-figue mi-raisin, en espérant repartir de la Philips Arena avec la victoire. Malheureusement, que ce soit dans le temps réglementaire comme en prolongation, les visiteurs n’avaient plus assez de munitions et c’est bien la bande à Schröder qui s’imposait sur le fil. Mais si la gestion de fin de rencontre, les performances de Derrick Rose et de Porzingis ou le public à moitié fan des Knicks étaient des points majeurs à mentionner, aucun d’entre eux n’avaient le poids de cette expulsion imposée à Carmelo Anthony, pendant la première mi-temps. Défendu par Thabo Sefolosha, l’ailier loupait un tir mais voyait son équipe récupérer la possession, sauf que le shoot envoyé instantanément par Justin Holiday créait une belle bataille au rebond. Le Suisse prend position, l’homme au bandeau en fait de même, et dans un geste de frustration lié au jeu musclé entre les deux joueurs, Melo lâche une demi-gouache qui prend une partie du menton de Thabo. Mauvais délire, les arbitres séparent les deux hommes et la suite fait encore soupirer les fans des Knicks, à juste titre. Car pour les 32 minutes qui suivront, New York fera sans sa gâchette principale.

Au départ, le corps arbitral souhaite partir sur une double faute-technique, de quoi taper sur les doigts des deux ailiers et permettre au match de continuer sa progression. Seulement, avant de reprendre le jeu, l’arbitre Monty McCutchen décide de revoir l’action en mode replay, histoire de vérifier s’il n’y a pas eu de geste interdit par les bouquins de la Ligue. Une décision qui coûtera cher à Melo, le ralenti permettant aux hommes en pantalon d’identifier le bras qui part avec quelques mauvaises intentions. Et dans un brouhaha complet qui verra notamment le banc des Knicks attendre le jugement des refs, c’est bien une faute flagrante de niveau 2 qui sera collée sur Anthony, le forçant à devoir quitter le terrain. Première réaction : c‘est quoi cette merde ? En voyant les Draymond Green et compagnie se permettre les plus beaux gestes sur les parquets, nombreux furent ceux qui réagirent avec dépit, seulement les arbitres ont décidé de respecter les lignes du bouquin en expulsant Melo. C’est-à-dire, un contact dont on estime qu’il met en danger l’intégrité physique de l’adversaire. Les Hawks sont les premiers à connaître cette règle, Dwight Howard avait été expulsé face à Charlotte pour avoir heurté Cody Zeller au niveau de la zone crânienne. Deuxième réaction : et pourquoi ne pas suivre le bouquin H24 à ce moment-là, plutôt que de laisser des joueurs faire huit pas ? C’est là toute la difficulté rencontrée par la NBA actuellement, qui n’arrive pas à vivre la moindre soirée sportive sans que le travail de ses hommes aux sifflets soit lourdement critiqué. La Ligue l’a bien vu avec le Cavs – Warriors surmédiatisé de Noël, la façon dont les matchs sont arbitrés poussent les fans à douter des règles, qui peuvent varier d’un soir à l’autre. Avec cet incident concernant Melo, c’est une autre feuille qui s’est ajoutée au dossier, et pas la plus légère…

Battus ensuite en prolongation, les Knicks ont dû faire sans leur numéro 7 et n’ont pas su mettre cette décision de côté pour se concentrer sur le finish. Beaucoup d’encre coulera encore sur ces fautes flagrantes ou non-flagrantes qui ont lieu en NBA, cet exemple ne sera ni le premier… ni le dernier.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top