Knicks

Dossier Carmelo Anthony : Knicks et Rockets discutent, mais ça coince à plusieurs niveaux

Knicks Carmelo Anthony
Source image : YouTube

Quoi de mieux, dans le doute, que d’obtenir une mise à jour signée Adrian Wojnarowski, le journaliste de chez ESPN ? Malheureusement, le Woj n’a rien de neuf sur Carmelo Anthony…

Et merde. Quand on voit l’animal arriver avec un gros papier, on se dit qu’il va nous sortir du neuf, quelque chose de piquant, qui puisse un peu agiter la fourmilière et nous fournir de quoi bouffer pendant quelques jours. Seul problème, si les conversations ont repris entre Knicks et Rockets, elles n’ont pas plus avancé. On se retrouve encore et toujours coincé sur plusieurs aspects fondamentaux, qui pourrait prolonger l’affaire de quelques semaines et épuiser les fans de Gotham comme ceux de Houston. Ce qui reste sûr et certain ? Le fait que Melo a la cité texane dans son viseur, point barre. Pas de Portland, pas de Cleveland, pas d’autre équipe. L’ailier veut évoluer aux côtés de Chris Paul et James Harden, ce qui va donc forcer son management à devoir garder ses mains dans la boue. Car en possession de cette fameuse no-trade clause, Anthony n’a pas prévu de faciliter le travail de ses supérieurs en acceptant quoi que ce soit. Le All-Star veut Houston, Houston veut le All-Star, maintenant on se retrousse les manches.

Ryan Anderson dans le panier ? Ce n’est évidemment pas assez. Et un deal simple entre les deux franchises ? Ce n’est évidemment pas possible, pour le moment. Il faut garder cet aspect en tête, le fait que les Knicks pourraient démarrer le camp d’entraînement de mi-septembre avec Melo dans leur effectif, sans aucun problème. Un scénario qui ne fait pas flipper Steve Mills et Scott Perry, les deux décisionnaires de la Grosse Pomme connaissant très bien la nature du business. Nous sommes début août, personne ne répond au téléphone, il faut prendre son temps et aborder le mois à venir avec intelligence. Car quand les joueurs vont se ramener et la pression va monter, là les Knicks comme les Rockets devront être vigilants. Est-ce qu’on récupère la bête, quitte à se faire avoir dans le deal ? Est-ce qu’on le lâche contre aussi peu ? Et quelle troisième équipe rentrera dans la danse ? On garde souvent cette impression de marché bouclé fin-juillet, alors que l’histoire nous a montré plus d’un exemple de deal lors des semaines suivantes. Andrew Wiggins dealé chez les Wolves en plein mois d’août, Joffrey Lauvergne envoyé au Thunder quelques jours avant le camp d’entraînement, James Harden catapulté à Houston juste avant la reprise : tout est possible. Les deux camps le savent, la conclusion est donc celle-ci. Patience, ce n’est pas le 15 août qu’on va se chauffer les méninges.

De la même manière que les Cavs vont devoir dealer Kyrie Irving, les Knicks veulent tourner la page Melo mais pas de n’importe quelle façon. On inspire, on inspire : ces deux sagas pourraient encore durer… deux mois.

Source : ESPN

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top