Bulls

Jimmy Butler assassine les Nets au buzzer : voilà pourquoi on l’appelle Jimmy Buckets !

Pour sortir du piège tendu par Brooklyn hier soir dans l’Illinois ? Les Bulls ont fait appel à leur meilleur joueur, et ce dernier a répondu en serrant les dents : tir de la gagne pour Jimmy Butler, victoire pour Chicago (101-99).

Battre les terrifiants Nets sur un dernier tir, de toute fin de rencontre, ce n’est pas ça qui devrait réjouir Fred Hoiberg, son staff ainsi que les fans des Bulls qui espéraient mieux à domicile. Mais parfois, la NBA c’est ça, des équipes qui se ramènent motivées certains soirs et des compétiteurs qui se donnent à fond, en espérant l’emporter quel que soit le jour de la semaine ou l’endroit. Ce mercredi, panzani, les hommes de Kenny Atkinson profitaient de la maladresse adverse (3/13 de loin) pour mener la partie avec sérénité, Brook Lopez et Sean Kilpatrick faisant le boulot de près comme à distance histoire de tenter une surprise en déplacement. Et si le géant de Brooklyn s’offrait un sacré poster sur son frère ainsi qu’un record personnel derrière l’arc (5/6), l’avance créée par les soldats noirs et blancs n’était pas suffisante pour freiner la détermination d’un Jimmy Butler tout simplement possédé hier soir. En effet, dans une séquence anodine du dernier quart qui le voyait créer balle en main sur l’aile droite, Buckets reste au sol et se tient la cheville en tirant une belle grimace. Non seulement les Bulls sont en retard au niveau du score, non seulement Wade a quitté les siens à cause de migraines, non seulement Mirotic s’embrouille avec le banc des Nets, mais le numéro 21 est touché. Que faire, et comment se sortir d’un tel merdier ?

Face à ces interrogations, Jimmy fera ce qu’il a su toujours faire, c’est-à-dire retrousser ses manches, assumer la douleur et mener les siens le plus loin possible. De retour quelques minutes après sa blessure, l’ailier rentrera un premier gros tir à trois points qui remettra l’ambiance dans le United Center de Chicago. Boostés par ce comeback héroïque sur le parquet, les Bulls resserrent leur défense et chacun y va de sa petite contribution, notamment Carter-Williams qui ne craque pas dans les dernières minutes de la rencontre. Et avec une remontée validée, un score à égalité ainsi que la balle entre ses mains, Butler saisira cette belle opportunité pour s’offrir un finish de toute beauté. En isolation sur Bojan Bogdanovic, Jimmy prend bien conscience de l’horloge et fait danser son défenseur. Drive main gauche, step back bien vif, élévation suprême et poignet craqué pendant que le buzzer sonne : tchaf, la ficelle claque et les Bulls l’emportent. Lui qui aurait pu perdre contre Brooklyn, voir cette défaite se dérouler pendant qu’il se faisait soigner ou bien remettre celle-ci sur l’absence de Wade, Jimmy n’a fait que son boulot en assumant son rôle de leader et de meilleur joueur de Chicago. Un finish remarquable pour un garçon qui n’a plus à démontrer sa pugnacité, mais qui régale de nombreux fans lorsqu’il est autant concentré.

Et parce qu’un tir aussi clutch doit être accompagné par des statistiques royales ? Butler finit sa partie avec 40 points, 11 rebonds, 4 passes, 4 interceptions et son tout premier shoot de la gagne au buzzer, en saison régulière. Dire que tout ça reposait sur une demi-cheville…

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top