Hornets

Nicolas Batum s’occupe des Lakers : tir de la gagne, parfait pour épauler Kemba Walker

Après un début de match affreux hier soir, les Hornets sont parvenus à revenir à la hauteur des Lakers pour les finir dans le money-time : merci Nico, merci Kemba, merci Marco !

C’est rare de le noter, surtout pour une équipe dirigée par Steve Clifford, mais c’est comme si l’armée de Charlotte était totalement désintéressée par la rencontre de ce mardi, qu’elle en venait même à prendre son adversaire d’un peu trop haut. Pourtant, c’est rarissime depuis l’arrivée de l’entraîneur dans la région, et les Hornets ne pouvaient se permettre de vilain affront, mais c’est bien ce qui se profilait en voyant les Lakers prendre feu en première période. Sous les banderilles assassines de Nick Young, l’excellent match de Jordan Clarkson et les contributions d’autres soldats comme D’Angelo Russell ou Julius Randle, la classe dirigée par Luke Walton avait une sacré gueule à la pause : 73 à 57, production offensive royale côté Los Angeles. Cependant, les hôtes ne paniquaient pas pour autant, et l’expérience se faisait ressentir dès le retour sur le parquet avec un run qui remettait les choses en place. Finies les conneries, on égalise et on se retrouve dans le dernier quart pour finir le job. Après le carton de Kemba Walker dans le troisième pour soulever son équipe et la mettre au même level que celle venue lui rendre visite ce mardi, le meneur donnait les rennes du traîneau à Marco Belinelli et le Père Noël italien distribuait les cadeaux : tirs de loin, tirs de loin, tirs de vent d’hiver.

Grâce aux sanctions du sniper et la pression mise par la défense de Charlotte, le duel entre les deux équipes se dirigeait vers un money-time de rêve, dans lequel chacun y allait de sa petite impro. Randle en coast-to-coast, Kemba sur son drive, obligés de devoir serrer les dents en voyant Larry Nance quitter le parquet pour une vilaine blessure au genou, les jeunes Lakers ne désespéraient pas pour autant et s’offraient une belle opportunité de l’emporter. Mais hélas, lorsqu’il fallait réaliser le dernier stop défensif, l’effort n’y était plus et les Hornets s’en frottaient les mains. Un tir manqué par Walker offrait cependant un rebond offensif à Charlotte, le meneur rendant la balle à Nico Batum afin que ce dernier installe le jeu pour la gagne. En tête de raquette et avec Nick Young face à lui, le frenchie sentait bien qu’il avait l’avantage sur Swaggy et improvisait donc un drive côté droit. Belle élévation sur une jambe, tir en douceur sur la planche, +2 pour son crew. Derrière, les Lakers ne parviendront pas à se relever, et Charlotte repartira avec une gagne aussi mal engagée que compliquée.

Après un roadtrip compliqué, les Hornets sont timidement rentrés au bercail et se sont imposés dans la douleur. Solides en deuxième période, les potes de Cody Zeller ont fait le job jusqu’au bout mais il faudra bien plus que 24 minutes sérieuses pour battre les Bulls ce vendredi.

couverture


Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


To Top