MIP Rankings

MIP Rankings – Mars : qui restera dans l’ombre de C.J. McCollum cette année ?

CJ McCollum

Dernier point sur le classement des meilleures progressions de la saison avant la fin de la régulière dans quelques semaines.

C’est l’un des trophées les plus appréciés et les plus disputés chaque année, celui qui fait la part belle aux contes de fées et aux plus opportunistes. À quelques semaines de la fin de la saison régulière, C.J. McCollum semble déjà avoir mis la main sur ce trophée de MIP de la saison 2015-2016. On fait le tour des candidats une dernière fois !

Comme à chaque édition, on rappelle que les sophomores n’ont pas leur place dans ce classement et qu’ils devront attendre une petite année de plus avant d’exploser s’ils tiennent vraiment à ce trophée.

Ils s’en vont : Kent Bazemore et Reggie Jackson

Ils arrivent : Ian Mahinmi et Hassan Whiteside

Statistiques arrêtées au 26 mars 2016.

Place Joueur Commentaire

10
(Entrée)

Ian Mahinmi
coq-cocorico

Le Rouennais vit sa saison la plus aboutie sur le plan personnel à Indiana cette saison. Le champion NBA 2011 avec les Mavericks n’a pas quitté son poste de titulaire depuis le départ de Roy Hibbert pendant l’été et il a développé une belle complémentarité avec Myles Turner dans la raquette pour protéger le cercle des Pacers à qui l’on promettait l’enfer suite aux choix de Larry Bird et du front office pendant l’intersaison. Aujourd’hui tout roule pour le Français et Indiana est en passe de retrouver les Playoffs un an après.

Statistiques de la saison dernière : 4,3 points, 5,8 rebonds, 0,5 assist et 0,8 contre à 55% au tir et 30% aux lancers en 19 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 8,7 points, 7 rebonds, 1,4 assist et 1,1 contre à 57% au tir et 58% aux lancers en 25 minutes.

9
(-4)

Ish Smith
Tank lakers suns

Un temps désigné comme le porte-bonheur des Sixers lors de son arrivée à Philadelphie, le journeyman n’a pas empêché Sam Hinkie de mettre à exécution ses plans de tanking à grande échelle. Mais fautes de victoires, il a tout de même trouvé une place de titulaire à la mène qui devrait lui permettre de se dégoter un bon contrat pour s’acheter une vraie maison pendant l’été. Les voyages, c’est terminé !

Statistiques de la saison dernière : 6,1 points, 3,3 assists, 1,8 rebonds et 0,7 interception à 39% au tir et 30% de loin en 15 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 12,3 points, 6,5 assists, 3,7 rebonds et 1,2 interception à 40% au tir et 31% de loin en 28 minutes.

8
(-)

Otto Porter
Kevin Durant

Il avait la lourde tâche de compenser le départ de Paul Pierce dans la capitale fédérale américaine. À 22 ans, le produit de Georgetown University a été l’une des seules satisfactions dans le clan des Wizards pour épauler un John Wall esseulé par le talent. Pourtant, il est peut-être le seul à ne pas souhaiter la venue de Kevin Durant à D.C. cet été puisqu’il le reléguerait de nouveau sur le banc. On n’est pas devin, mais au vu des résultats des protégés de Randy Wittman cette saison, on devrait retrouver Otto Porter dans le cinq majeur l’année prochaine.

Statistiques de la saison dernière : 6 points, 3 rebonds, 0,9 assist et 0,6 interception à 45% au tir et 34% de loin en 19 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 11,7 points, 5,3 rebonds, 2 assists et 1,7 interception à 47% au tir et 35% de loin en 31 minutes.

7
(Entrée)

Hassan Whiteside
Hassan Whiteside

Beast en sortie de banc pour le Heat, propriétaire d’actions assez invraisemblables grâce à ses segments ultra-longs, Hassan réalise une saison encore plus belle que celle entamée l’an dernier avec Miami, qui lui proposait déjà un titre de Meilleure Progression. Pendant que Wade parle de Défenseur de l’Année, on va vous caler le MIP dans le paysage, sans véritable hésitation puisque Whiteside est là raison number one expliquant la belle saison du Heat sans Chris Bosh depuis 7 semaines.

Statistiques de la saison dernière : 11,8 points, 10 rebonds et 2,6 contres à 63% au tir et 50% aux lancers en 24 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 13,9 points, 11,8 rebonds et 3,7 contres à 61% au tir et 64% aux lancers en 29 minutes.

6
(+3)

Isaiah Thomas
Evan Tuner 6ème homme

Légitimement invité au All-Star Game pour la première fois de sa carrière en février dernier, le lutin a franchi un nouveau cap depuis son arrivée dans le Massachussetts en milieu de saison dernière. Dans le collectif bien huilé de Brad Stevens, il se démarque comme le leader offensif de cette équipe. C’est à lui qu’on fait confiance pour débloquer la situation en attaque lorsque la défense adverse est bien en place et qu’il faut faire grimper le score au tableau d’affichage. En tout cas sa petite taille et sa position de Draft (30è du deuxième tour en 2011) ne font plus rire personne.

Statistiques de la saison dernière : 16,4 points, 4,2 assists, 2,3 rebonds et 0,9 interception à 42% au tir et 37% de loin en 26 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 22,2 points, 6,4 assists, 3 rebonds et 1,2 interception à 43% au tir et 35% de loin en 32 minutes.

5
(+1)

Will Barton
Gary Harris sophomore

L’une des bonnes surprises dans le Colorado cette saison. Un peu moins régulier pour terminer cette régulière, il reste tout de même un candidat crédible pour le titre de MIP et de Sixth Man of the Year grâce à un apport offensif aussi exceptionnel qu’inattendu en sortie de banc chez les Nuggets. Arrivé en cours de saison dernière comme son voisin du dessus, il s’est visiblement bien acclimaté à l’altitude du Pepsi Center et il était une des raisons pour lesquelles nous nous sommes surpris à regarder quelques matchs des Pépites cette saison. Ses dunks et son engagement physique de tous les instants y sont pour beaucoup.

Statistiques de la saison dernière : 6,8 points, 2,8 rebonds, 1,4 assist et 0,8 interception à 43% au tir et 23% de loin en 17 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 14,7 points, 6 rebonds, 2,4 assists et 0,8 interception à 44% au tir et 37% de loin en 29 minutes.

4
(-)

Draymond Green
Draymond Green

On se rapproche tout doucement d’un triple-double de moyenne pour celui qui a presque effacé Klay Thompson dans le cœur des fans de Golden State et au tableau des coéquipiers préférés du MVP. Désormais bras droit officiel de Stephen Curry, celui qui symbolise cette nouvelle mode du small-ball était absolument partout, du rebond à la passe en passant par un tir du parking de plus en plus efficace même si Kevin Hart a remis cette dernière affirmation en cause lors d’un concours de trois points improvisé à Toronto.

Statistiques de la saison dernière : 11,7 points, 8,2 rebonds, 3,7 assists, 1,6 interception et 1,3 contre à 44% au tir et 34% de loin en 32 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 13,8 points, 9,6 rebonds, 7,4 assists, 1,5 interception et 1,3 contre à 48% au tir et 38% de loin en 34 minutes.

3
(-)

Giannis Antetokounmpo
Grèce-Belgique

Grand favori pour le titre de meilleure progression de l’année en début de saison, le Grec a mis quelques mois à se mettre dans le rythme et son irrégularité a peut-être coûté quelques défaites aux Bucks. Il n’empêche, le frère de Thanasis est revenu plus motivé que jamais en 2016 où il a notamment signé quatre feuilles en triple-double soit plus que n’importe quel autre Buck de l’histoire. Oui, même Oscar Robertson. Pour le MIP c’est malheureusement un peu short, mais on l’attend autant au taquet dès la rentrée prochaine pour s’inviter au All-Star Game dès son quatrième exercice professionnel car on sait qu’il en est capable. Ah, et on vous avait dit qu’il n’avait que 21 ans ?

Statistiques de la saison dernière : 12,7 points, 6,7 rebonds, 2,6 assists et 1 contre à 49% au tir et 16% de loin en 31 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 16,7 points, 7,6 rebonds, 4,1 assists et 1,4 contre à 50% au tir et 20% de loin en 35 minutes.

2
(-)

Andre Drummond
DeAndre Jordan

Le départ de Greg Monroe lui a plutôt bien réussi en lui permettant de prendre le contrôle total dans la raquette des Pistons. Avec un aspirateur en guise de bras, il n’a pas laissé la moindre miette à ses adversaires, cumulant près de 15 rebonds de moyenne. On pointera encore du doigt ce vilain pourcentage aux lancers-francs qui a eu de quoi fâcher tout rouge Stan Van Gundy mais ça arrive malheureusement même aux meilleurs comme a pu lui confirmer Shaquille O’Neal qu’il a pu rencontrer lors de son premier All-Star Game. Des double-doubles à foison qui aurait suffit dans de nombreux cas, mais pas cette saison, la faute à un petit gars des Blazers…

Statistiques de la saison dernière : 13,8 points, 13,5 rebonds, 0,9 interception et 1,9 contre à 51% au tir et 39% aux lancers en 30 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 16,7 points, 14,9 rebonds, 1,5 interception et 1,4 contre à 53% au tir et 36% aux lancers en 33 minutes.

1
(-)

C.J. McCollum
New Sniper Rifle

Et oui, en triplant ses statistiques d’une saison à l’autre, le natif de Canton à deux pas d’Akron dans l’Ohio a mis tout le monde d’accord cette saison. Profitant du changement de cap opéré par les Blazers qui avaient décidé de reconstruire un nouveau projet autour de Damian Lillard en disant au revoir aux quatre autres starters de la saison dernière, C.J. McCollum s’est imposé comme l’un des nouveaux arrières shooteurs à la mode en NBA. Invité au concours du parking à Toronto, il a fait des dégâts énormes aux côtés du numéro 0 tout au long de la saison ce qui vaut d’ailleurs aujourd’hui à Portland d’occuper la sixième place à l’Ouest. Un résultat inespéré qui rajoute encore un peu de poids au dossier de Charles-Jean. Heureusement quand même que l’implication défensive n’a pas de catégorie statistique particulière, le backcourt de Rip City risque de faire quand même moins le malin en Playoffs…

Statistiques de la saison dernière : 6,8 points, 1,5 assist, 1 rebond et 0,7 interception à 44% au tir et 40% de loin en 16 minutes.

Statistiques 2015-2016 : 20,7 points, 4,2 assists, 3,3 rebonds et 1,1 interception à 45% au tir et 41% de loin en 35 minutes.

Qui va succéder à Jimmy Butler selon vous ? Stephen Curry mérite-t-il sa place dans ce Top 10 bien qu’il ait été élu MVP la saison dernière ? On vous écoute en commentaire !

Source image : Twitter – @Mr_Portland

Cliquez pour commenter

Répondre

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

To Top